Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vihsages

  • Jean-Luc Romero et le film VIHSAGES

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus

    importants avec les jours où les trouver. Merci.

    Il était tonique ce film VIHSAGES que j’ai annoncé hier et que j’ai eu la chance de voir ce jour. Il nous propose la vie de vrais séropositifs, sans masque pour la plupart et dont l’un d’eux, ancien toxico, hétéro et père de famille, était dans la salle prêt à échanger après la projection. Ce que je n’ai pas manqué de faire, le félicitant, lui, sa femme aussi présente dans ELCS29.11.08 102.jpgle film comme séropositive. Leurs enfants également filmés sont extra quant à la tolérance. Je me suis permis de parler pour insister sur l’importance de dire  et redire le message de prévention pour chaque tranche d’âge naissante, année après année. Ce témoin qui travaille dans un métier de bouche n’a rien d’un survivant mais d’un vivant. On a été d’accord sur le rôle de l’information à donner au sein des familles.

    Autre cas, celui d’un médecin, séropo et gay qui a osé être filmé non masqué bien qu’il se fit du souci pour ses parents de 80 ans qui l’ont beaucoup aidé et risquent d’être regardés autrement après ce film.

    Regard des autres à propos de quoi Jean-Luc ROMERO dit que pour lui la situation est limpide : seuls l’abordent ceux et celles qui ne sont pas bloqués par sa séropositivité. Il rappelle qu’il a tenu à mettre lui-même sur la place publique cette dernière ayant été touché par la manière dont les médias lui avaient volé son orientation sexuelle différente.

    Toujours en France, un homme séropositif est filmé dans le département le plus touché, La Guyane. Il se bat lui aussi avec énergie.

    Une jeune femme de 23 ans dit sa séropositivité depuis… 23 ans puisqu’elle est née avec le virus. Elle constate bien moins de rejet envers elle quand on découvre que sa séropositivité n’est pas liée à un acte accompli par elle mais qu’elle est ainsi, de naissance.

    Bien sûr, Jean-Luc ROMERO est présent dans le film où intervient d’ailleurs Roselyne Bachelot, amie de Jean-Luc. Elle nous livre une citation de Saint Paul relative à la vie. Jean-Paul Huchon est filmé également ayant soutenu Jean-Luc dans sa démarche de dire sa séropositivité.  

    Jean-Luc Romero est présent dans la salle où a lieu la projection avec sa maman venue de son pays du Nord, là où Jean-Luc a été élevé, et dont il constate dans le film qu’il aurait été plus difficile de vivre une séropositivité à Béthune car là-bas on parle peu. Simple indication et non pas jugement. Ce politique au courage impressionnant est filmé chez sa maman dans sa maison du Nord, une vraie maman qui a soutenu son enfant tout au long de sa vie.

    Dans ce film j’ai eu la surprise de me découvrir un bref instant, filmée à un moment où pour les législatives j’avais soutenu la candidature de Jean-Luc. J’ai été contente d’être associée ainsi à la lutte contre le VIH/Sida.

    Il faut espérer que ce film sera diffusé bientôt par une chaîne de télévision ; Il en vaut le coup. Chacun ayant dans son entourage une personne séropositive qui ne parle pas de son statut de peur d’être rejetée, il semble important, je crois, qu’un maximum de nos concitoyens puisse voir la vie réelle des séropositifs et entendre ce que les séropositifs présents dans le film ont souhaité dire. Pour favoriser davantage de tolérance.

     

    Ce jour du 1 er décembre j’ai pu voir Jean-Luc Romero intervenant à la télévision dans La Matinale vers 8h15 puis sur la 3 à l’heure du déjeuner. Une telle journée permet de maintenir un bruit de fond minimum indispensable pour que l’existence du VIH/Sida ne soit pas oubliée ou négligée. L’épidémie perdure. Le traitement d’urgence qui existe est important mais est sous connu qu’il s’agisse de rupture de préservatif ou de services d’urgence- pompiers-  présents sur un accident et pour qui les gants peuvent être insuffisants. Jean-Luc Romero dit clairement : « Non » à l’auto-dépistage ou auto-test accessible à partir du Net car il donne des résultats erronés. Par contre il dit « Oui » aux tests rapides qui eux sont valables et en faveur desquels Willy Rozenbaum, co-découvreur du virus, s’est battu avec succès.

    Jean-Luc Romero rappelle que les politiques sont des hommes et comme tous les hommes pensent que les choses vont mieux quand on en parle moins. Or cette année encore il ya moins d’attention portée au VIH/Sida.

     

    Les jeunes, les assez grands, protégez-vous le moment venu avec un préservatif. Les plus petits, informez-vous sur le virus du Sida, la prévention. Tous entraînez-vous à la tolérance envers les jeunes et les moins jeunes contaminés par ce virus.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photo archives personnelles: Jean-Luc Romero samdi aux 13 ème états généraux d'élus locaux contre le Sida).