Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vie détruite

  • La liberté perdue des enfants "placés"

    La responsabilité est collective lorsque l'on soustrait des jeunes enfants à leur famille naturelle.

    Chez ces enfants qui ne peuvent s'exprimer, il existe des souffrances non dites; ce qui, dans une forte proportion, engendrera des adolescents révoltés ou suicidaires; ceci a été révélé par différents rapports officiels et chiffrés. 

    Trop de familles sont désorganisées et meurtries, voire définitivement saccagées par ces mesures de placement de jeunes enfants.

    Trop d'enfants, déracinés par force, sont détruits en profondeur dans leur besoin de stabilité et de sécurité. Où est l'amour dans tout cela ?

     Dans une conférence relayée pa la presse, un éducateur spécialisé, mandaté par le gouvernement actuel d'une Mission spéciale concernant la jeunesse affirmait que pour un enfant une année représentait plusieurs années d'adulte sur le plan du vécu des acquisitions mentales et affectives.

    Les enfants dits "placés" ont perdu leur liberté: il faut donc parler à leur place, car ils ne peuvent s'exprimer.

                                        bca724aad2d37232778a3ea83a8a1a1f.jpg                                                         

                                  que vaut une vie

                                  sans liberté ?