Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

teenager

  • Boston Teenager Sarcelles

    De Sarcelles à Boston et de Boston à Sarcelles !

    Hier, dimanche 6 janvier 2008, j'ai eu la joie d'assister à la Maison des Jeunes et de la Culture de Sarcelles au spectacle donné par DUGGAN et sa troupe.

    Superbe surprise ! A Paris pour une série de manifestations, DUGGAN - ami d'ami - était venu faire profiter de son passage en France le public du groupe Teenager. Ce groupe, constitué de jeunes mineurs de moins de 18 ans,  est né de la rencontre imprévisible d'un chanteur compositeur de talent, Jean-Luc SALMON - breton d'origine - avec des jeunes de banlieues. Pas des jeunes des charmantes villes que sont Chatou ou Le Vésinet. Mais des jeunes de toutes origines vivant en quartiers difficiles de banlieues défavorisées.

    C'est l'amitié entre Jean-Luc Salmon et Duggan qui m'a permis d'assister au spectacle proposé par la troupe américaine de Boston City Lights.

    C'est chaud ! C'est super ! Je suis dans le spectacle. J'y prends part. 

    La troupe des Teenager démarre. Grâce aux talents présents et au travail tout au long de l'année, la troupe est allée par 2 fois à Boston, sélectionnée en raison de sa qualité artistique. La plupart des jeunes n'y sont allés qu'une fois car les Teenager accueillent chaque saison de nouveaux jeunes. D'ailleurs sur la scène j'observe un jeune garçon de 8 ans, nouvel arrivé, qui va se produire au clavier, chanter, jouer de la batterie, bref assurer tout au long de la représentation. Jean-Luc SALMON assure discrètement la direction à partir de sa présence au clavier. L'auditoire des Teenager est ravie par la musique, les chants, la chorégraphie.

    Puis la troupe de Duggan prend le relai. D'abord avec un chant féminin magnifique par une soliste. Puis avec tous les jeunes, leur maître de ballet et"coach" étant présent parmi eux la plupart du temps. DUGGAN soutient efficacement ses jeunes, tout spécialement avant les prestations en solo de l'une ou de l'autre. Présent discrètement, on sent l'impact de son rayonnement.

    Tout comme le fait Jean-Luc, Duggan met en avant ce qui est spécifique à chacun, lui permettant d'atteindre un niveau de transcendance maximum. Surtout, j'observe ce que j'appelle "l'American touch" à savoir cette qualité américiane toujourts très présente dans les spectacles où une harmonie parfaite assure un rythme net au plan personnel et au plan collectif. Ceci vaut en danse classique, en claquettes, et pour tout type de danse.

    Enchantée par la danse, les chants, voire quelques prestations acrobatiques je n'en reviens pas en entrant dans le solo non classique mais parfaitement beau et réussi d'un extrait de ballet de Tchaïkovski dansé par une jeune fille.

    Tout au long et comme ses élèves DUGGAN suit sans effort, fondu dans la troupe, aussi véloce que les jeunes Bostoniens  de City Lights. Le temps passe bien trop vite !

    Après quoi, après embrassades et photos de Jean-Luc et Duggan, les Teenager poursuivent le spectacle qui s'achève par la participation des 2 troupes sur scène , puis une reprise avec la salle d'une composition de Jean-Luc. Il s'agit d'un chant que j'aime beaucoup par la vérité qu'il porte, à savoir que "l'on ne dit jamais assez "je t'aime" à un enfant...".

    Photos, embrassades, promesses. A bientôt Jean-Luc ! A se revoir Duggan !

    Les jeunes et les autres, pour en savoir plus allez voir Duggan et sa troupe, les Teenager et Jean-Luc Salmon sur www.acdpa.net; Autre contact par email: acdpa@aol.com et tél.(33)1 39.88.50.83

    L'Olympia ? Teenager connaît !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

    l4oLYMPIA ,

    ez 

     

     

     

     

  • Fête de la Musique et Solstice d'été

    Ce soir on chante, on danse, on joue de la musique !

    Ce 21 juin 2007 l'été arrive, jaillissant du jour le plus long de l'année: celui du solstice d'été.

    Je ne sais pas si vous pourrez sauter par-dessus les feux de la saint Jean - en ville ils ne semblent pas signalés - mais chacun peut participer ce jour à la fête de la musique.

     

    Les 11-13 ans que je vois chaque semaine ont souvent le bonheur de pratiquer un instrument: piano, violon, flûte, etc…; d'autres chantent en groupe gospel ou concourent pour intégrer en classe de 6ème les Petits Chanteurs à la Croix de Bois… ; d'autres dansent le hip hop….

    C'est un bonheur de vous voir tous "avec des étoiles dans les yeux" (je cite un 17 ans talentueux, comme chacun de vous) si nombreux en train de réaliser vos rêves, en train de réussir votre vie.

    Ce soir hugo, éolia, camille, diane, rudy, quentin, ottilia, amélie, julien et tous les autres qui se reconnaîtront vous allez vivre des heures à votre goût, en famille ou/et avec vos copains et copines, en partageant ce "cadeau des dieux": la musique.

     

    Les oiseaux à chaque aube montrent le chemin. Mais ce jour c'est partout, en France et ailleurs (on a copié l'initiative de Jack Lang), que l'on va vivre en musique: rock, techno, tzigane, sacrée etc….

    A cette occasion, je vais reprendre quelques airs de piano - le thème d'Harry Potter sûr, et sortir de son coin ma guitare.

    Puis j'irai place de la Réunion, près de chez moi dans ce 20 ème parisien participer à l'allégresse générale.

     

    Qui de vous va ce soir intervenir au sein d'un groupe musical ? En faisant quoi ?

    Qui de vous va devoir rester à l'écart de cette fête collective et populaire pour des raisons de santé ou d'autres raisons conduisant à rester enfermé ? Alors que les rythmes perçus mettent des fourmis dans les jambes ou au bout des doigts ou de la voix !

     

    Ce jour je songe très fort - avec tous ceux qui le soutiennent - à Jean, garçon sympa et sans histoire de 13 ans. "Enfermé" - alors qu'il n'a jamais rien fait de répréhensible - en foyer justice/ASE depuis la fête de la musique 2006 et privé de cette musique qu'il aime autant que la liberté ! Privé aussi de Julie, sa complice de sœur de 9 ans. Orphelins de père depuis avril 2003, Jean et Julie ont surmonté cette épreuve car eux, dont le papa est mort, ils veulent vivre ! Mais on ne les écoute pas ! Pas encore !

    Alors pensez à eux en vous réjouissant à leur place ce soir. Pour que cette fête de la musique redevienne une vraie fête pour eux, comme pour vous.

     

    Dans la nuit de ce solstice, je penserai à vous tous, les moins de 18 ans et les plus grands qui bataillent dur pour donner vie à leurs rêves. Continuez!

    Car faire vivre ses rêves c'est le bonheur ! Vous le savez bien !

    Vivez ces heures en joie, en liesse, et mettez un commentaire, si vous le voulez, sur ce que vous avez fait de super et sur ce que vous aimeriez lors d'une prochaine fête de la musique.

    A bientôt

    Françoise