Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

taverny

  • De Bouvines il y a 800 à Taverny aujourd'hui

    Bouvines est située sur la voie romaine qui relie Arras à Tournai, au sud est de Lille, sur la rive droite de La Marque. Il y a 800 ans, le 27 juillet 1214, Philippe Auguste est vainqueur d'une coalition initiée et dirigée par Jean sans Peur roi d'Angleterre.

    Côté coalition, on compte 24 000 hommes dont 2 000 chevaliers.

    Côté français, l'ost de Philippe Auguste et ses alliés compte 20 000 hommes dont 1 500 chevaliers.

    En cette périodes où le royaume de France est encore bien petit et menacé par l'Angleterre, Bouvines constitue est élément fondateur de l'actuelle France. La victoire de Bouvines a comporté des éléments de stratégie ou de « hasard » - mais le hasard n'existe pas. Un de ces éléments a été, le 2 juillet 1214, le fait que les anglais aient été écrasés par le futur roi Louis VIII à La Roche aux Moines à Savennières, à environ quinze kilomètres d'Angers, une action demandée à son fils par Philippe Auguste.

    Tout n'est pas réglé par Bouvines. D'autres affrontements auront lieu. Dont la bataille dite des « éperons d'or » à Courtrai en 1302 où les flamands, vainqueurs, récupèrent les éperons tombés à terre des chevaliers français. Insuccès effacé le 18 août 1304 par la bataille du Mons en Pévèle où Philippe Le Bel gagne contre les flamands, les « éperons d'or » étant alors récupérés. Philippe IV le Bel estima que son succès était dû à la protection de la Vierge Marie.

    Pour mémoire Louis VII le Jeune eut pour successeur ¨Philippe II Auguste (1165-1223) à qui succéda Louis VIII (1187-1226) auquel succéda saint Louis - Louis IX (1214-1270) – qui eut comme successeur Philippe III dit le Hardi (1245-1285) auquel succéda Philippe IV le Bel (1268-1314).

    Le futur Louis IX, petit-fils de Philippe Auguste et grand-père de Philippe le Bel, vivait lors de Bouvines, étant né le 25 avril 1214. Ce fait est rappelé sur ce blog dans un billet du 29 avril 2014 dans un billet  intitulé : « Saint Louis 25 avril 1214 800 ans ».

    On peut imaginer Bouvines. On peut voir, en illustration de cette période, l'église Notre Dame de l'Assomption à Taverny, chef d'oeuvre que l'on sait achevé en 1237, édifice dû à la famille de Montmorency. Il fut dit de cette église qu'elle était l'une des plus belle du diocèse de Paris. Au passage je signale que saint Barthélémy, second patron de cette paroisse, a sa vie racontée à la tribune des orgues sur des panneaux sculptés.

    Il est arrivé que je me suis trouvée à une messe, le soir du samedi 26 avril 2014, dans une église plus récente de Taverny nommée Notre Dame des Champs rue d'Herblay. C'était à l'issue de la première journée d'un week-end sur la « Guérison par le pardon et la prière » (billet du 30 avril 2014), en ces jours de la fête de la Miséricorde.

    Alors, après ces retours historiques, pourquoi pas une ballade à Bouvines si vous passez près de Lille, et pourquoi pas, en parallèle, une visite à Notre Dame de l'Assomption dans le vieux Taverny au bord de la forêt de Montmorency ? Une manière de ressentir la France en sa plénitude de nombreux siècles.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr