Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

starissima

  • Entre nos mains, chronique d’un coop, chronique de vies

     otero.jpgLe film Entre nos mains de Mariana Otero est à voir.

     Une entreprise, près d’Orléans, qui fabrique des sous vêtements féminins va mal. Ses employés, surtout des femmes, vont tenter de sauver leur outil de travail en créant une coopérative. C’est au printemps 2009.

     L’aventure sera sans lendemain mais permettra, quelque part, à ces travailleuses de partir la tête haute, ayant fait le possible pour faire face. Des employés qui peuvent être vous, moi, nos parents, nos enfants.

     Ce n’est pas si fréquent de voir le monde de la base, le monde des ouvriers au sens le plus noble, présenté avec respect, dans sa dignité et sa recherche d’une solution.

    Starissima, lieu de fabrication de soutiens-gorge et petites culottes, montre la vie de tous les jours au travail, le tournage ayant lieu au niveau de l’entreprise.

    On aurait pu, tout pareil, filmer une fabrique de boulons avec cette fois des hommes.

    Une entreprise ne peut réussir que dans l’union coordonnée de tous ses participants, « associés » à un titre ou un autre à son succès.

    Sur les 50 employés, seuls les non spécialistes – comptable, commerciaux – ont retrouvé du travail. D’autres sont toujours en recherche d’emploi.

    Au long de ce mois d’octobre2010, Mariana Otero présente son film en de nombreux lieux de par toute la France pour une faible participation. Cette cinéaste avait réalisé en 2003 Histoire d'un secret , histoire familiale sur le tabou des avortements clandestins dans la période 1960.

    Moins de 18 ans, je recommande ce film sur le travail de tous les jours où les employés de Starissima sont, simplement, elles-mêmes.

     Contact : francoiseboisserau@wanadoo.fr   (illustration: photo d'Isabel et Mariana Otero lors d'Histoire d'un secret en 2003)