Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

showman

  • Claude FRANCOIS présent

    Claude François dit CLOCLO

    Un grand showman. Un grand chanteur. Un grand danseur. Un artiste hyper exigeant pour lui.

    A ma surprise, il y a quelques années, j'avais découvert en pleine Beauce céréalière à Chartres - ville dont la cathédrale accueillit le sacre de celui qui allait être Henri IV - l'existence d'un groupe dédié à Clo Clo sous la direction d'une ancienne Claudette.

    On entend toujours aujourd'hui les chansons brillantes ou mélancoliques déroulées sous des titres tels que : "Belle, belle, belle", "Si j'avais un marteau", "Le téléphone pleure", "Magnolias", "Je suis le mal aimé", "Alexandrie, Alexandra".

    Conciliant hospitalité orientale et entretien d'une énergie naturelle débordante, Claude reçoit avec largesse au Moulin de Dannemois qu'il a acquis dans l'Essonne pour sa famille. Le meilleur est proposé à ses hôtes alors que lui, soucieux de son public, ne boit pas pour garder une santé physique à son top. Après une période d'abandon, le Moulin de Claude transformé en musée est aussi accessible au public pour s'y restaurer et participer à des visites guidées commentées.

    Artiste en chaque parcelle de son corps,de son coeur et de son esprit, Claude François mène une existence très régulière, décalée vers une vie nocturne ardente vouée à ses spectacles, activité intense compensée par beaucoup de sommeil. Il a 2 fils aussi blonds que lui et qu'il protège de toute publicité; c'est un excellent père.

    Toutes les femmes sont aux pieds de Claude. Il les séduit naturellement. Il est pour elles une idole bien vivante et qui restera dans le coeur de beaucoup, sinon de toutes, même après mariage et enfants. Lors du décès de Claude, je me rappelle du désespoir sans fond d'une petite voisine de 15 ans, présente dans la foule en deuil, et dont la souffrance s'exprima ensuite par une déprime sans fin. Tel a été et demeure le rayonnement de Claude pour ceux et celles qui ont connu cet artiste d'exception, toujours en avance sur son temps au niveau spectacle.

    Jamais je n'oublierai Claude sur scène à La Baule en pleines vacances d'un été brûlant. Outre chant et danse par lesquels il séduit sans effort un public sous le charme, ce garçon dégage tout le temps du spectacle une énergie incroyable que je ne pense pas avoir rencontrée depuis. Il est la vie exprimée dans toute son excellence, sa puissance, son intensité. Une énergie jaillissante quasi volcanique, une vigueur insensée et maîtrisée anime, seconde après seconde le regard, la voix, les paroles, les pas, les gestes de Claude. Incroyable ! mais bien réel !

    Moins de 18 ans - les filles surtout - connaissez-vous une chanson de cet artiste ? Si c'est non et si ça vous intéresse, demandez autour de vous. Les chansons de Claude s'interprètent facilement. N'hésitez pas.
    Et puis, figurez-vous qu'à la suite de l'écriture sur ce blog le 7 mars d'une Lettre à Quentin, gagnant de la Star Ac, il y a un commentaire qui parle de Claude François. Allez-y voir si cela vous tente
    .  

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr