Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

salon du livre

  • Jean-Luc CALYEL, GIGN, au Salon du Livre à Paris

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

    fot17.3.09 009.jpgJe n’avais jamais rencontré en direct l’auteur de « GIGN - Les secrets d’une unité d’élite » paru fot17.3.09 013.jpgen avril 2008 aux éditions Le Cherche Midi.

    Par les médias, oui. Egalement par ce livre qu’il signe ainsi page 335 « Quelqu’un qui admire ceux qui ont fait de l’homme la priorité absolue…. ».  Pompiers, urgentistes, sauveteurs en mer, en montagne, etc… La devise des pompiers étant « Sauver ou périr », l’objectif est clair : l’autre d’abord.

     

    Ce qui résume la mission de ceux du GIGN, unis, coordonnés comme un seul homme lors d’une intervention qui vise, dans les situations les plus extrêmes, à sauver la vie.  Quel qu’en soit le porteur.

     

    La pensée lucide de Jean-Luc Calyel s’exprime nettement page 334  par ce message : « L’homme n’a qu’une seule chose à changer pour être le témoin du grand bouleversement : lui-même.  ». Grand bouleversement qui est le bonheur de l’homme.

     

    Ceci étant noté, durant 330 pages il est donné au lecteur d’accompagner un tireur d’élite, en la personne de Jean-Luc, car tout ce qui est écrit est du direct vécu par lui. Et c’est extraordinaire. Porteur à chaque page d’une manière exemplaire pour tous les jeunes, garçons et filles, de conduire sa vie. Avec des exigences, certes, mais quel jeune n’aime pas les défis ? Y compris celui de réussir sa vie en étant compatissant et attentif à autrui ?

     

    fot17.3.09 016.jpgJ’en reviens à hier soir où monsieur Calyel  était présent pour des dédicaces qui ont permis à  fot17.3.09 019.jpgde nombreux lecteurs de faire sa connaissance ou de le revoir. Je l’avais écrit :« Si je n’ai qu’un seul auteur à voir à cette occasion parisienne annuelle, ce sera lui ! »

    Et je l’ai vu ! Et je n’ai pas été déçue !

     

    Ayant eu un peu de temps pour parler avec lui – c’est un homme très attentif, d’une simplicité ressourçante et d’une gentillesse chaleureuse – je peux dire que, selon l’âge, on aimerait l’avoir comme père, comme frère, comme fils. Pas grave. On a la chance de disposer de son livre  sur le GIGN et c’est une autre façon de se brancher sur les valeurs essentielles qu’il montre et met toujours en œuvre au quotidien.   

     

    Car ce mardi soir il est comme dans son livre : solide comme un roc, respirant  l’amour des autres. De tous les autres. Sans juger.

    fot17.3.09 035.jpg

    fot17.3.09 045.jpgfot17.3.09 043.jpgfot17.3.09 041.jpg 

    Loin de moi de faire la morale, ce n’est pas mon style. Mais je suis trop contente de cette rencontre d’hier soir et je vous la fais partager avant de passer à 2 événements importants que je vous communique :

    * la sortie de son prochain livre en janvier 2010, un roman ; merci au lecteur qui en a fait une pré annonce ;

    * plus près dans le temps, dans 3 mois, la présence de Jean-Luc Calyel au Salon du Livre de Nice  le dimanche 14 juin  2009 et plus. Qu’on se le dise !

     

    Dans l’immédiat  relisez Jean-Luc Calyel pour y saisir d’autres repères nécessaires à la vie. Indication valable pour tout âge !

    Quant à ceux et celles qui n’ont pas lu  « GIGN - Les secrets d’une unité d’élite » paru au Cherche Midi, ils trouveraient du bonheur à le faire. Au choix on l’emprunte en bibliothèque, quitte à en  solliciter  l’achat ; ou on se le fait offrir par les parents, grands-parents, parrain, marraine, qui sais-je….; ceux et celles qui disposent d’un peu d’argent  peuvent  l’acheter pour 17 euros. Lire ce livre peut se révéler très positif pour vous, moins de 18 ans. C’est là un avis personnel.

     

    Un grand merci, monsieur Calyel !

    Pour tous et toutes une très bonne journée avec ces excellentes nouvelles !

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Photos archives personnelles : de haut en bas :  le stand du Cherche Midi, Jean-Luc Calyel en conversation avec  un lecteur;  Jean-Luc Calyel et son livre, photographie officielle impromptue; un exemple du courant qui passe bien entre monsieur Calyel et ses lecteurs, en l'occurence une lectrice)