Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rimbaud

  • Rimbaud : Aube d’été

    Voici un texte du poète Arthur Rimbaud que j’aime beaucoup. Le texte et le poète.

    Il célèbre, à sa façon, l’été en un songe poétique.

    Un songe, une rêverie un peu hors du temps. Endormie ? éveillée ? Chacun ressentira.

    Ainsi que la chute « au bas du bois ».

    Et ce réveil, cette reprise de conscience, à midi.

     

    Il existe des commentaires sur ce texte.

    Vous pouvez les aller voir.

    Comme vous pouvez aussi vous en écarter.

    Ne gardant que la pure magie de ce verbe intemporel.

     

    Je ne pense pas que l’auteur tienne rigueur à quiconque de savourer une langue avant tout pure poésie. Que voici :

    « J'ai embrassé l'aube d'été.

    Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était

    morte. Les camps d'ombre ne quittaient pas la route du bois.

    J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les

    pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.

    La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de

    frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.

    Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les

    sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse.

    Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les

    bras. Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. A la

    grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et

    courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la

    chassais.

    En haut de la route, près d'un bois de lauriers, je l'ai

    entourée avec ses voiles amassés, et j'ai senti un peu son

    immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois.

    Au réveil il était midi. »

    Illuminations 1873

    C’est l’occasion, moins de 18 ans, d’aller découvrir d’autres lignes de ce prodigieux serviteur des lettres.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

    07:28 Commentaires (0)Envoyer cette note | Tags : rimbaudété