Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

respirer

  • Respirer ! Respirer à fond !

    A la naissance, le bébé sait respirer très bien par le ventre, intuitivement. Puis, trop souvent, en grandissant, ce souffle harmonieux et nécessaire est plus ou moins "coupé" ou "bloqué" par des événements de la vie et/ou de l'éducation.

    Mal respirer, respirer insuffisamment entraîne un manque d'apport en oxygène. Ce défaur d'oxygène entraîne des tensions musculaires, des blocages. Car au niveau des cellules la respirarion de ces cellules devient insuffisante. Le défaut prolongé d'oxygène cellulaire entraîne, par exemple, des cancers, encore plus facilement si le corps est nourri par une alimentation trop acidifiante.

    Bien respirer n'est pas compliqué. On inhale l'air par le nez pour remplir au maximum avec cet air les sacs élastiques que sont les poumons. Afin de faire un plein maximum, on utilise le ventre qui se gonfle. Puis on expire à fond par la bouche ou le nez en rentrant le ventre, ce qui permet alors d'expulser un air chargé de gaz carbonique acide dont les cellules se sont débarrassées ainsi que de la vapeur d'eau.

    D'amples mouvements respiratoires font travailler les muscles, brassant, massant les intestins et autres organes contenus dans l'abdomen, sous le puissant muscle qu'est le diaphragme. Grâce à une respiration ample, on élimine un maximum de toxines et de déchets.

    Au niveau du cerveau, l'hypothalamus règle notre vie émotionnelle. Le corps, le cerveau, l'hypothalamus ont besoin de l'oxygène apporté par le sang lequel a un pH alcalin à 7,35 quand tout va bien. Les reins éliminent beaucoup de toxines. Quand le pH sanguin baisse, quand il n'y a pas assez d'oxygène pour éliminer le gaz carbonique, le fonctionnement de l'hypothalamus est inhibé; les acides restent en excès dans le muscle d'où des tensions musculaires. Si la respiration est trop bloquée, des blocages durables s'installent dans le corps, s'y cristallisent. 

    Vérifier si un enfant respire correctement est une priorité. a l'occasion des cours de sports, il est rare que le professeur fasse commencer l'activité par un entraînement à une respiration correcte. Au niveau de la culture familiale, bien respirer est important quand une personne de ce groupe a été amenée à en prendre conscience. 

     Bien respirer n'est pas compliqué. Réapprendre à bien respirer nécessite un peu d'attention et de volonté au départ. En respirant bien on élimine de l'eau; en contrepartie, il est indispensable de boire pour remplacer l'eau éliminée. Lors d'un effort, il faut davantage d'oxygène et on respire alors davantage avec perte accrue d'eau à remplacer.

    Rester en bonne santé passe par un bon apport d'oxygène aux cellules par la respiration, par un apport suffisant en eau, par également un apport généreux en fruits et légumes à l'effet alcalinisant. Les boissons font partie de l'alimentation et il est indiqué d'éviter un excès de boissons trop acides. 

    Avant un entretien, un moment à venir présumé délicat ou avant un contrôle scolaire qui peut faire peur, il est judicieux de bien respirer. L'oxygène apporté place l'hypothalamus en position de bon fonctionnement ce qui permet de gérer au mieux la situation.

    Dans des cas difficiles, il peut être nécessaire de se faire aider pour se libérer de tentions liées à des émotions archaïques dont on n'a pas forcément le souvenir. Cette aide peut être apportée par la kinésithérapie, la sophrologie, la psychologie, la relaxation, la méditation, etc...Il faut trouver ce qui convient : et le bon outil et la bonne personne.

    Eviter les blocages est le mieux. Et, pour cela, bien respirer est la conduite à tenir, à maintenir dès le plus jeune âge.  

    Quelques précisions. Les temps de la respiration, de la ventilation pulmonaire sont l'inspiration, la rétention, l'expiration, la pause et à nouveau l'inspiration etc... L'oxygène de l'air se fixe sur les capillaires pulmonaires, gagne les cellules par les artères; les cellules expulsent le gaz carbonique par les veines et de la vapeur d'eau par les poumons. Le diaphragme est un inspirateur actif; le ventre est passif. Le cerveau gère l'émotion. Des attitudes physiques peuvent faire évaluer des états d'esprit; par exemple, en cas de problèmes émotionnels, des enfants sont recroquevillés, avachis. Le pH, autrement dit potentiel Hydrogène, est acide de 1 à 7, basique ou alcalin de 7 à 14. 

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr