Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

requin blanc

  • Requins blancs en péril

     

    requin blanc.jpgSi j'ai bien entendu, ces géants de la mer seraient plutôt des grands timides, facilement effarouchés et attaquant qui leur apparaît comme une menace, en approche frontale par exemple

    Voici leur situation, de source Starnimo

    « Année du Tigre oblige, on parle beaucoup du grand danger que court ce magnifique fauve. Pourtant, une nouvelle étude scientifique vient de démontrer que les grands requins blancs, princes des océans, sont autant, sinon plus, menacés d'extinction que le roi de la jungle.

    "Il en reste à peine 3500 dans les océans, indique Ronald O'Dor, chercheur en biologie marine à Washington. C'est beaucoup moins que ce que l'on pensait. Et comme leur cas intéresse peu les gens, ils risquent vraiment de disparaître."

    Il faut dire que le grand requin blanc a très mauvaise réputation, surtout depuis Les Dents de la mer, le blockbuster de Steven Spielberg. Il faut reconnaître que le prédateur des mers n'a pas un look très rassurant: il mesure en moyenne 4 à 6 mètres et pèse près de deux tonnes. Ses rangées de dents, tranchantes et triangulaires et sa mâchoire impressionnante contribuent aussi grandement à sa légende de tueur implacable.

    Pourtant, les scientifiques rappellent que les attaques de squales sont très rares. On en dénombre une petite dizaine chaque année dans le monde. Et en dix ans, trois personnes seulement ont succombé à leurs blessures. De toute façon, le squelette humain possède trop d'os, vraiment pas digestes pour ce prédateur.

    L'avantage en plus, c'est que depuis peu, de plus en plus de grands requins blancs sont équipés d'un GPS qui permet de les localiser à tout moment. Ainsi, dès qu'ils s'approchent des côtes, une alerte SMS prévient les sauveteurs qui peuvent faire évacuer les plages. L'objectif de ce programme est aussi de mieux étudier l'espèce et ses habitudes de migration.

    En 2008 déjà, des chercheurs avaient équipé un requin d'une balise reliée par satellite afin de suivre son odyssée et d'en faire un documentaire animalier. "Nicole", le squale en question, avait parcouru près de 20.000 kilomètres en neuf mois seulement. Cette étude inédite a ainsi démontré que l'espèce pouvait nager vite et sur de très longues distances.

    Mieux les connaître, c'est mieux les protéger. "Jusqu'à récemment, les gens estimaient que les requins étaient méchants et qu'il ne fallait pas les sauver. Heureusement, on commence à se rendre compte qu'ils sont de plus en plus rares et qu'ils sont fabuleux, conclut Ronald O'Dor. Pourvu qu'on s'intéresse autant à eux qu'aux tigres !" Oui, Parce que l'année du requin, ça n'existe pas... »

    Au final, les requins blancs semblent victimes.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration de l’article : requin blanc)