Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rêves

  • CLAIRE, passeur de frontières

    Les débuts de l'aviation ne sont pas si lointains.

    Les 1ères étapes de l'aéropostale, émaillées d'imprévus et d'accidents, sont plus proches encore.

    Après les courriers de l'aéropostale à acheminer à tout prix, d'autres usages du plus lourd que l'air ont été développés.

    Grâce à des passeurs de frontières, des hommes et aussi des femmes;

    Plus proche encore , en France, Claire a pu accéder à la chasse, l'aviation de chasse. Sans avoir l'esprit porté vers la guerre mais à titre de prévention et pour le maintien d'une paix toujours fragile, on a besoin de l'aviation de chasse. Avec une de ces forteresses volantes, le tour de France est aussi vite fait qu'une promenade au jardin.

    Tous les "fans" d'espace, de ciel, de rapidité et d'acrobatie aérienne se retrouvent  visage levé, oreilles tendues, regard percutant lors du passage d'un de ces fabuleux engins volants.

    Les qualités exigées par la F1 ((Formule 1) sont aussi celles requises pour le pilotage qérien, avec en plus ce besoin viscéral, cette nécessité de vivre au-dessus de la terre, embarqué souvent très haut en altitude, grignotant les mags du mur du son comme d'autres croquent une praline, avec le besoin et la compagnie d'un certaine solitude.

    Pas pour jouer. Pour surveiller, observer, quadriller.

    Claire? Dans le désordre: courageuse, sympathique, brillante, a pu et a su employer et développer des qualités humaines et des capacités techniques hors pair pour être la 1ère femme à entrer dans le cercle jusque là exclusivement masculin de la chasse.

    Cette réussite est venue en corollaire. Je veux dire qu'on ne devient pas un excellent pilote reconnu parce qu'on veut le devenir mais parce qu'avant tout cela correspond à un rêve profond poursuivi sans relâche. Claire a su vivre ses rêves à fond, seconde après seconde!

    Les collègues masculins ne sont pas forcément des jaloux. Les blocages seraient plutôt le fait d'habitudes sociales, de pratiques culturelles qui ont fait considérer certains métiers comme "masculins" ou "féminins"?

    Ceci en dehors de toute nécessité d'une plus ou moins grande force musculaire.

    Claire a mis en miettes les blocages. Elle a ouvert et tracé le chemin pour elle, puis d'autres derrière elle.

    Passeur de frontières à l'esprit pionnier, elle l'est restée jusqu'au bout. S'accrochant à la vie malgré le cancer brutal qui lui étreignait le corps pour durer assez logntemps jusqu'à ce que son enfantr voit le jour.

    Combat gagné.

    Les 2 hommes de la famille, l'époux et le fils, font face, surmontant la douleur d'une certaine absence pohysique.

    Partie sereine, ses buts atteints, Claire nous aide à garder courage dans les creux de la vague.

    Pensez-y les jeunes !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

  • Fête de la Musique et Solstice d'été

    Ce soir on chante, on danse, on joue de la musique !

    Ce 21 juin 2007 l'été arrive, jaillissant du jour le plus long de l'année: celui du solstice d'été.

    Je ne sais pas si vous pourrez sauter par-dessus les feux de la saint Jean - en ville ils ne semblent pas signalés - mais chacun peut participer ce jour à la fête de la musique.

     

    Les 11-13 ans que je vois chaque semaine ont souvent le bonheur de pratiquer un instrument: piano, violon, flûte, etc…; d'autres chantent en groupe gospel ou concourent pour intégrer en classe de 6ème les Petits Chanteurs à la Croix de Bois… ; d'autres dansent le hip hop….

    C'est un bonheur de vous voir tous "avec des étoiles dans les yeux" (je cite un 17 ans talentueux, comme chacun de vous) si nombreux en train de réaliser vos rêves, en train de réussir votre vie.

    Ce soir hugo, éolia, camille, diane, rudy, quentin, ottilia, amélie, julien et tous les autres qui se reconnaîtront vous allez vivre des heures à votre goût, en famille ou/et avec vos copains et copines, en partageant ce "cadeau des dieux": la musique.

     

    Les oiseaux à chaque aube montrent le chemin. Mais ce jour c'est partout, en France et ailleurs (on a copié l'initiative de Jack Lang), que l'on va vivre en musique: rock, techno, tzigane, sacrée etc….

    A cette occasion, je vais reprendre quelques airs de piano - le thème d'Harry Potter sûr, et sortir de son coin ma guitare.

    Puis j'irai place de la Réunion, près de chez moi dans ce 20 ème parisien participer à l'allégresse générale.

     

    Qui de vous va ce soir intervenir au sein d'un groupe musical ? En faisant quoi ?

    Qui de vous va devoir rester à l'écart de cette fête collective et populaire pour des raisons de santé ou d'autres raisons conduisant à rester enfermé ? Alors que les rythmes perçus mettent des fourmis dans les jambes ou au bout des doigts ou de la voix !

     

    Ce jour je songe très fort - avec tous ceux qui le soutiennent - à Jean, garçon sympa et sans histoire de 13 ans. "Enfermé" - alors qu'il n'a jamais rien fait de répréhensible - en foyer justice/ASE depuis la fête de la musique 2006 et privé de cette musique qu'il aime autant que la liberté ! Privé aussi de Julie, sa complice de sœur de 9 ans. Orphelins de père depuis avril 2003, Jean et Julie ont surmonté cette épreuve car eux, dont le papa est mort, ils veulent vivre ! Mais on ne les écoute pas ! Pas encore !

    Alors pensez à eux en vous réjouissant à leur place ce soir. Pour que cette fête de la musique redevienne une vraie fête pour eux, comme pour vous.

     

    Dans la nuit de ce solstice, je penserai à vous tous, les moins de 18 ans et les plus grands qui bataillent dur pour donner vie à leurs rêves. Continuez!

    Car faire vivre ses rêves c'est le bonheur ! Vous le savez bien !

    Vivez ces heures en joie, en liesse, et mettez un commentaire, si vous le voulez, sur ce que vous avez fait de super et sur ce que vous aimeriez lors d'une prochaine fête de la musique.

    A bientôt

    Françoise