Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

polonais

  • Do you spik européen ?

    9782709628167.gif

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique.   

    Do you spik européen? Axel de Tarlé. Un ouvrage publié en janvier 2006, édition JC Lattès, que j'ai lu dès sa sortie. C'était l'année de mon baccalauréat et, bien qu'en littéraire, je m'intéressais beaucoup à l'économie et à d'autres domaines.

    J'ai vraiment apprécié cette dénonciation des «folies de l'ouest», en effet l'ouvrage se présente sous forme de pamphlets. Alexeï, qui travaillait au journal Le Varsovie Matin, apprend un matin qu'il va devenir correspondant en France, ce dont il est ravi «Alors à moi, les mystères de l'ouest!». Il a promis à son ami Piotr de lui écrire chaque semaine.

    ll a été impressionné à Stasbourg, où siège le parlement européen; en effet, on y parle 20 langues et  1000 interprètres se chargent des traductions, ce qui coûte plus d'un milliard d'euros, (soit environs 2,70 euros par européen).
    Cet ouvrage montre ce que peut penser un Polonais en arrivant en France. Il est question de situations qui semblent absurdes aux européens de l'est. Par exemple, l'anglais, qui n'est pas un anglais «British», mais un anglais européen, d'où le titre de l'ouvrage. Les Français sont plutôt bons pour parler cette langue, mais les Anglais eux-mêmes ne sont pas forcément les meilleurs. L'ouvrage parle aussi du problème du financement des retraites:capitalisation ou répartition, dans le premier cas, les gens mettent de l'argent de côté, c'est le cas des anglais, dans le second cas, les actifs financent la retraite des plus âgés, comme ici en France. Mais les Français ont des plans de «complément retraite» et donc pratiquent inconsciemment la capitalisation. Un chapitre est consacré à l'investissemnt dans la pollution : Début 2005, la tonne de dioxyde de carbone valait 8 euros; à la sortie de l'ouvrage, la tonne était à 30 euros.
    Dans le dernier chapitre, on voit la construction européenne comparée à un immeuble où arrivent différentes familles : les premières arrivées sont la famille MARTIN et les MÜLLER, qui représentent les Français et les Allemands. Dans les réunions de colocataires Les SMITH (les Anglais) ont crée une coalition anti «MARTIN-MÜLLER».

    Cet ouvrage raconte avec beaucoup d'ironie l'Europe, à l'époque de la mondialisation, vue par un européen de l'est.
    Et pourquoi nous Français avons-nous peur du plombier Polonais?

    Texte de Dorothée, 23 ans, http://dorothea.skyrock.com

    contact pour ce blog: francoiseboisseau@wanadoo.fr