Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pearl buck

  • Pearl Buck, Nobel littérature 1992

     

    pearl buckLa Chine s’est déployée, dans l’axe dynamique des existences tissées par Pearl Buck (1892-1973) dans ses nombreux romans. Un mouvement qui a grandi en prenant racine dans la Chine de Confucius, s’est développé par les bouleversements que l’on sait pour arriver à la situation de 2012.

     

    Le 1er roman de Pearl Buck, Vent d’Est, vent d’ouest, paru en 1930 permet déjà de découvrir des visages de cette Chine en mutation. Un livre qui se lit facilement et est suivi de La terre chinoise en 1931 ce qui vaut à l’auteur le prix Pulitzer.

     

    Qui est Pearl Buck ?

    Une américaine de Virginie, fille de missionnaires, immergée en Chine à 3 mois et qui sera parfaitement biculturelle, chinoise tout autant qu’anglo-saxonne. Mariée en 1917, elle vit en Chine où elle produit en 1925, à 33 ans, un 1er récit qui donne la parole à une femme chinoise.

    A son décès, à 81 ans, c’est plus de 70 livres vendus avec de forts tirages et d’abondantes traductions.

     

    Qu’a-t-elle apporté ? pearl buck

    Une vision de l’intérieur de la réalité de ce vaste pays. Avec Pearl Buck, on est dans le quotidien des familles chinoises.

     

    Mais Pearl Buck ne s’est pas contentée de nous donner des livres de qualité devenus depuis quelque temps « sources historiques » pour des universitaires chinois. Elle a agi aussi à différents niveaux, après un retour aux Etats Unis en 1934.

    Ainsi, en 1940, avec son 2ème mari, elle fait campagne pour l’abrogation des lois d’exclusion des chinois qui sont alors interdits de s’installer aux USA. Elle s’occupe également d’enfants, amérasiens ou asiatiques, qu’il s’agisse d’adoption, d’instruction ou d’assistance médicale. Elle s’engage à propos des droits civiques, lutte pour l’égalité hommes/femmes, asiatiques/occidentaux.

     

    Pearl Buck a connu une période de purgatoire après la seconde guerre mondiale, qui semble s’achever dans les années 2000 indique Peter Conn qui a permis ces lignes. Peter Conn, professeur à l’université de Pennsylvanie, a préfacé en 1997 une édition de La terre chinoise où il précise que dans ce livre, en arrière plan des réussites et des échecs d’un fermier chinois « se dessine la rencontre de la Chine traditionnelle et de son avenir révolutionnaire ». (préface de Peter Conn)

     

    Pour les vacances qui arrivent, vous trouverez, j’en suis sûr, des livres de Pearl Buck en bibliothèque. N’hésitez pas !

     

    Contact francoiseboisseau@wanadoo.fr