Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ovni

  • OVNI : fiction ? réalité ?

    Les OVNI sont des Objets Volants Non Identifiés.

    Ce siècle devrait voir le contact officiel avec d’autres planètes habitées.

     

    Le très sérieux André Brahic, astrophysicien et découvreur des anneaux de Neptune, dont j’ai parlé ici le 8.12.2010 dans le billet « André Brahic, explorateur de l’univers » a évoqué une situation de ce genre lors d’interviews à propos de son livre De feu et de glace. Planètes ardentes, paru en décembre 2010 chez Odile Jacob.

     

    Ce scientifique était direct, engagé. Et je conseille à tous ceux et celles qui le peuvent d’aller regarder la vidéo - Dailymotion 2009, ERNEST, www.les-ernest.fr, Ecole Nationale Supérieure - de 16 minutes montrant ce professeur génial en train d’expliquer à ses élèves les anneaux de Saturne. André Brahic est compétent, passionné et également excellent transmetteur de connaissances.

     

    A propos des planètes autres que la terre, Stéphane Allix, journaliste, auteur de Extraterrestres : l’enquête, paru en 2006 chez Albin Michel, reste, lui, dans un flou, flou appuyé sur les limites de la perception humaine terrienne de la réalité.

     

    En attendant ce que l’avenir nous apprendra, il se trouve qu’un livre de 1984 de Jean-Francis Crolard, publié chez Yva Peyret, s’est trouvé entre mes mains il y a peu : La vie extraterrestre.

    Avec en couverture une photographie de 3 OVNI aux Baux de Provence, cet ouvrage interpelle qui a est tenté de se laisser interpeller sur la question de la vie sur d’autres planètes. En particulier sur des possibilités d’observation des terriens par d’autres vivants.

     

    Les OVNI permettraient à ces êtres ces observations là.

     

    Une difficulté majeure, selon ce livre d’il y a 25 ans, tiendrait à ce que les gouvernements ont verrouillé l’information sur ce sujet. Même les témoignages de pilotes d’avion, des personnages réputés pondérés, sont tourné en ridicule.

     

    Un chapitre – pages. 87 à 96 – intitulé Les Accidents montre des cas d’« accidents subis par des avions, par des humains, par des OVNI eux-mêmes ou des incidents ayant occasionnés de graves préjudices matériels ». En page 90 l’auteur écrit que, selon des indiscrétions, « une douzaine de soucoupes se sont écrasées sur le sol des USA et leurs épaves sont gardées militairement à la base de Wright Patterson, près de Dayton dans l’Ohio, où les corps d’une trentaine d’humanoïdes sont conservés dans des chambres froides spéciales ».

     

    Avant cela Les différents types d’extraterrestres occupent les pages 75 à 78. A partir de témoignages, divers types auraient été répertoriés, l’auteur les ramenant à 5 catégories, par taille croissante.

    Cas très rare : les minuscules – moins de 20 cms.

    Les petits - 60% des êtres rencontrés – de 0m50 à 1m20; dotés d’une très grosse tête avec de « Gros yeux globuleux, nez aplati ou inexistant, longues oreilles, bouche mince, menton pointu, peau grise ou verdâtre, membres grêles, coiffés d’un casque, vêtus de scaphandres ou, le plus souvent, de vêtements brillants d’une seule pièce et pilotant des soucoupes souvent petites Leur corps semble mou et gélatineux, comme l’ont constaté les très rares humains qui les ont touché en se débattant ».

    En seconde position quantitative on trouve ceux à taille humaine – 1m60 à 1m80 «  hommes ou femmes, chauves ou à cheveux longs ou courts, blonds ou bruns, visage triangulaire, front bombé et haut, yeux étirés vers les tempes, nez et lèvres fins, peau blanche, brune, verdâtre, jaune ou noire, parfois coiffés d’un casque et vêtus de combinaisons brillantes d’une seule pièce sans boutons ni coutures, avec des bottes ».

    Les géants sont peu fréquents – 2 à 4m. Ils ressemblent aux précédents et ont l’air de se déplacer sur notre sol en glissant.

    Des créatures velues, malodorantes forment une dernière catégorie, rare, d’aspect simiesque.

     

    La communication télépathique est la plus fréquente. L’attitude envers les terriens rencontrés est souvent indifférente ou amicale; agressive pour les tout petits et les simiesques. Quant aux activités – en dehors des engins à piloter et entretenir – il s’agit de prélèvements d’échantillons ou encore d’expériences sur minéraux, végétaux ou animaux. Il peut aussi s’agir d’observer la vie sur terre et/ou de se manifester aux habitants de la planète terre.

     

    Voici un aperçu du panorama proposé par Jean-Francis Crolard dans son livre. Avec l’allusion suivante : si des extraterrestres existent, certains sont peut-être plus intelligents que les terriens. Quel coup alors pour notre orgueil !

     

    On verra bien, avec le temps.

    Cependant, s’ils s’avéraient un jour lointain que les extraterrestres existent, autant dès maintenant ne pas être a priori en position d’opposition avec eux. Le dialogue paraît toujours bien préférable.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr