Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ours

  • Athée ? Opportuniste ?

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique          

    Voici un  petit conte transmis par un copain catholique.

    Histoire d’un athée, qu’un ours s’apprête à dévorer. L’homme se souvient alors de Dieu

    Et négocie. 

    C’est d’accord, Dieu peut faire de l’ours un bon catholique !

    Exécution ! l’ours fait alors comme tout bon croyant pratiquant, autrement dit l’ours prononce les mots indispensables : « Seigneur, bénissez ce repas. ». Il dit « les grâces » avant son repas. grizzly debout.jpg

     

    Pas une blague. J’ai pratiqué ça durant les 7 ans où il fallait aller vivre en internat pour continuer des études jusqu’au Baccalauréat car je ne vivais pas dans une grande ville. Et pas de ramassage scolaire  l’époque.

    L’internat en question était situé à Cholet dans le Maine et Loire - la petite ville de certain mouchoir rouge lié au cœur vendéen pour ceux qui connaissent - et l’établissement accueillait moitié externes, moitié internes. Que des filles. Avant chaque repas les grâces étaient dites ou chantées.

    Certaines familles catho récitent aussi les grâces, les hôtes des monastères aussi …Bref, qui veut. Ce merci du cœur avant le repas pour la nourriture donnée peut être improvisée ou être fait de formules rédigées d’avance. Ceux qui veulent remercier après le repas le peuvent; c’est alors un « merci » pour ce qui vient d’être consommé ou dégusté !

    Les amis juifs font beaucoup mieux que les catho à l’occasion de chaque fin de semaine et de leurs fêtes.

    Pour les musulmans, ignare je suis !

    Du côté de l’ours, j’ignore  ce qu’espère l’athée en faisant sa requête à Dieu. Pense-t-il, cet homme, que l’animal va renoncer à son repas ?

     

    Voici l’histoire :

     

    « Un athée se promenait dans les bois tout en s’extasiant devant la nature :

    « Quels arbres majestueux, quelle puissante rivière, quels beaux animaux ! »  se disait-il.

    Comme il marchait le long de la rivière, il entendit un sourd grognement provenant d’un buisson à proximité.

    Il jeta un œil dans cette direction et vit un énorme grizzly de plus de 2 mètres de haut qui s’apprêtait à le charger.

    Il courut aussi vite qu’il pouvait dans un petit sentier, regarda par-dessus son épaule et réalisa que l’ours le talonnait.

    Il trébucha et tomba sur le sol. Il roula sur lui-même et comme il tentait de se relever, il vit l’ours au-dessus de lui, la patte droite prête à le frapper.

    A cet instant l’athée s’écria :

    « Oh, mon Dieu ! »

    Le temps s’arrêta, l’ours se figea et la forêt devint silencieuse.

    Une lumière vive apparut près de l’homme et une voix vint du ciel :

    « Tu as nié mon existence durant toutes ces années et attribué la création à un accident cosmique. Dois-je t’aider à de sortir de cette situation ?  

      Crois-tu que je puisse te considérer comme un croyant ? « 

    L’athée regarda vers la lumière et répondit humblement :

    « Je crois qu’il serait hypocrite de ma part de vous demander de me considérer comme un bon catholique, mais peut-être pourriez-vous rendre l’ours…catholique ? »

                « Très bien », dit la voix.

    La lumière s’éteignit, la forêt reprit son chant.

    L’ours descendit sa patte, se pencha la tête et tout benoîtement joignit ses 2 pattes en murmurant :

    « Seigneur, bénissez ce repas. » »

     

    L’ours a faim.

    Devenu bon catholique par la grâce de Dieu, l’ours a l’idée de dire les grâces…avant de consommer !

    Ce n’est qu’un histoire, les jeunes. Source de réflexion cependant. Au niveau qu’il vous plaira. Après tout c’est les vacances !

    Très bonne journée à tous !

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr