Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

optimisme

  • François Ponchaud au Cambodge, le 1er janvier 2008

    A tous et toutes, en ce mardi 1er janvier 2008, je vous souhaite depuis Paris tout le bonheur possible !

    En commençant par une excellente santé, le bien le plus précieux de notre avoir personnel car un corps en bon état permet d'accomplir tout ce que l'on a envie de faire ou tout ce que l'on se trouve amener à faire.

    Si je peux formuler un souhait plus personnel pour nous tous - vous lecteurs et lectrices de ce blog et moi - il est le suivant: avoir toujours une attitude positive, c'est important pour vous, pour moi et pour tout notre entourage. De plus cela a toujours des effets bénéfiques immédiats. Ainsi sur la santé pour laquelle il est archi connu qu'un excellent moral fait la différence. Car notre corps et notre esprit forme un tout indissociable. A ne pas oublier.

    Ma pensée va tout spécialement en ce moment vers l'ami François PONCHAUD, reparti au Cambodge et qui vient de donner des nouvelles.9f57ad6dc4a2994b71bf5b4114ab78fd.jpg

    Ce savoyard est né en 1939 à Sallanches, 7 ème d'une famille de 11 enfants. La famille vit de l'exploitation de quelques hectares voués à la polyculture et à l'élevage. Le papa, Léon Ponchaud, engagé au MRP (Mouvement Républicain Populaire) devient conseiller général de la Savoie, la présence d'Edith - épouse et mère qui assure - permet au père de mener à bien travaux agricoles et activité politique. Les enfants aident dès qu'ils le peuvent. Dieu fait partie de la vie de la famille.

    "François, lui, vit déjà en connivence avec Jésus (…). Car la foi, celle de ses parents, celle qui s'exprime lors des célébrations où il est enfant de chœur, celle qui inspire ensuite ses études secondaires au petit séminaire s'inscrit spontanément dans sa jeunesse. Il projette de "servir Dieu et l'Eglise". Ambition vague."

    Qui va se concrétiser plus tard, avec le désir de propager très au loin la Bonne Nouvelle, en intégrant la Société des Missions Etrangères de Paris (MEP) rue du Bac. C'est le 10 octobre 1965 qu'il quitte Marseille pour rejoindre le Cambodge.

    Avant cela, à partir de 1959, François a servi comme parachutiste 28 mois dans l'armée en Algérie. Ce garçon plein de vie, muni d'une santé de fer encore renforcée par le travail à la ferme, a choisi la prêtrise malgré le célibat imposé. Célibat pour lequel il a pris l'issue de "spiritualiser au maximum cette absence de l'autre partie complémentaire de soi-même".

    Au Cambodge, il découvre l'importance de ne jamais perdre "la face". Au fil du temps il s'intègre à la culture khmère, assimile langue et coutumes. Le premier à traduire/adapter la Bible en khmère, il est aussi vigilant pour la vie des corps que pour celle des âmes, immergé sans réserve dans une culture imprégnée de bouddhisme.

    Surtout il va être un témoin privilégié des événements liés à la prise du pouvoir par les khmers rouges et dès avril 1975 il vit l'évacuation de Pnom Penh après sa "libération". Et toute la suite. Il est le 1er à dire ce qui se passe au Cambodge…et on refuse de le croire ! Il lui faudra persévérance et courage pour faire connaître le génocide cambodgien. Cette horreur dans laquelle a péri une amie cambodgienne médecin et sa famille entière.

    Tout ceci vous est conté parfaitement dans le livre de Benoît Fidelin: Prêtre au Cambodge, François Ponchaud, l'homme qui révéla au monde le génocide", Albin Michel, 1999.

    François Ponchaud, après plus de 42 ans passés auprès des Cambodgiens bouddhistes, indique ce qui suit dans son courrier du 7 décembre 2007, rendez-vous de Noël et de fin d'année…pour la France. Quelques points d'éclairage: La vie politique n'a pas beaucoup d'événements marquants… Cependant incontestablement le pays se développe, mais à plusieurs vitesses, avec un système éducatif qui est une catastrophe et des prix d'achat des produits de base qui s'envolent …L'année 2008 sera marquée par le début de jugement des ex-responsables du régime des Khmers rouges… Dans ce contexte l'Eglise travaille pour que tradition bouddhique et catholique s'épanouissent en s'entraidant l'une l'autre... Trois jeunes sont venus renforcer l'équipe de missionnaires français... A Kompong Cham un petit village monastique a été construit… Au CCCC (Centre Culturel Catholique Cambodgien) le travail de composition et d'édition de livres et documents se poursuit…7c603ec4f44f255e4bf680ed030aa0ca.jpg

    Pour finir François et son équipe envoient tous leurs vœux de bonheur pour cette nouvelle année.

    Par ailleurs on apprend que, grâce aux dons reçus, une nouvelle école maternelle a pu ouvrir ses portes à Chruy Paông. Qu'un jeune ingénieur agronome a été recruté pour faire connaître les nouvelles techniques de culture du riz. Que l'école primaire de Krabau a été achevé ouvrant ses portes en septembre et 28 puits ont été creusés. Les projets 2008 sont tout variés et pratiques (écoles, latrines, digesteurs de biogas, nettoyage des canaux et percement de 7 nouveaux kms, création d'un centre informatique, création d'une bibliothèque, aide à l'école de couture, réparation d'une route-digue, construction d'un pont radier de 80m., aide aux orphelins.

    Peut-être le Père François Ponchaud sera-t-il visible en septembre 2008 en France ? pour des conférences et animations diverses. Il ignore que j'écris à son propos. Et c'est très simplement et à ma seule initiative que je vous indique où il peut être joint: François PONCHAUD, Centre Culturel Catholique Cambodgien, BP 123, 12000 PHNOM PENH, CAMBODGE. Il a aussi une adresse mail: francoisponchaud@mepasie.org

    Pour toute question à son sujet ou au sujet du Cambodge, ayez recours au contact.

    Alors les jeunes, êtes-vous intéressé par ce peuple cambodgien dont les ancêtres ont édifié Angkor ? Etes-vous intéressés par des êtres aux antipodes de Descartes et qui sont avant tout des intuitifs ?

    Que dites-vous de la théorie bouddhique où le sujet personnel n'existe pas ? et où l'être véritable est celui que l'on désire avant tout montrer ?

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr