Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

oned

  • Rapport ONED: enfance en danger

     Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. Merci. 

    * L'Observatoire national de l'enfance en danger (Oned) publie le mardi 10 février 2009 son rapport annuel. D'où de l'agitation

    Une fois de plus c'est la dénonciation de manques.

    Une fois de plus on est à côté de la plaque.

    Car une fois de plus on va se pencher sur des enfants pour les soustraire ou les retirer à leur famille, à leurs parents , à leur environnement... alors qu'ils ne sont ni délinquants, ni maltraités, alors qu'il existe d'autres solutions.

    Je suis écoeurée par les cas que je connais que ce système a détruit ou a placé sur la pente de la destruction, dont des "précoces", que je préfère nommer Normaux ATypiques, jeunes à propos desquels les éducateurs de l'ASE n'ont aucune connaissance, ni les juges des enfants.

    D'où des destructions assurées, avec des familles que l'on conduit à penser que leurs enfants sont placés entre les mains de spécialistes ! Alors que les mains de ces hautes autorités vont détruire et non construire. Par méconnaissance. 

    Des familles totalement bernées qui abandonnent leurs jeunes à la super maltraitance d'institutions qui ne savent pas. Des enfants qui doivent supporter des consultations de psy inutiles et déstructurantes, dans le cas des NAT. Car un psychologue standard ne connaît pas la "précocité". Ce qui change tout. Ce qui démolit au lieu de soutenir. Mieux vaut pas de psy plutôt qu'un psy incompétent... qui va détruitre ou faire souffrir. Et puis on vit très bien sans psy ! Heureusement !

    * Myriam DAVID  née en 1917 est décédée le 28 décembre 2004. Cette externe des hôpitaux de l'Assistance Publique a été déportée à Auschwitz. Geneviève Appell, psychologue, qui va travailler avec elle plus de 20 ans dira d'elle que "son expérience personnelle d'Auschwitz-Birkenau est encore là, tout vif, et ces enfants vivent pour elle une véritable déportation avec une intolérable expérience concentrationnaire." On ne saurait être plus clair ! Car ces enfants sont des enfants placés.

    En 1962, Myriam David, soutenue par John Bowlby, mène avec Geneviève Appell, une recherche sur les placements d'enfants, en nourrice ou en institution (...) qui va confirmer d'une façon alarmante l'importance numérique des placements d'enfants, la gravité de leurs conséquences et l'ignorance généralisée de ces problèmes.

    Ce qui n'a guère changé depuis.

    Sauf que Myriam David a fait ce qu'elle a pu avec les enfants qu'elle avait en charge. Qu'elle a cherché à aider.  

    Elle serait horrifiée par le malheur causé à des enfants de personnes ayant fréquenté l'université, sans problème social ni financier, et dont l'idéologie de leur environnement amène les parents de ces enfants à imaginer que leurs jeunes sont mieux "placés" que chez eux ou momentanément accueillis par une marraine ou un grand-parent disponible. Surtout que la force qui décide tombe à bras raccourcis sur ces personnes, s'acharnant à les décrire - faussement ! -comme des êtres malfaisants avec le concours a priori assuré d'"experts" non compétents.

    Comment peut-on être aussi inconscient ? 

    D'autres parents moins bien lotis se bagarrent pour arracher leurs enfants à ce système. Ils savent eux, dans le fond de leur coeur, tout ce qui n'est pas bon pour leurs petits. 

    * Curieusement, dans un département d'Ile de France, il est question à propos de ce rapport de l'ONED de laisser placer les jeunes chez eux au sein de leur famille. Ce que je ne vois pas se réaliser du tout pour un certain nombre d'enfants que je connais de ce département. Enfants très conscients de leur situation anormale et qui veulent rentrer chez eux, attendus par des parents aimants, ayant été placés par erreur !

    Qui se moque de qui ? Quant va-t-on respecter vraiment les moins de 18 ans?

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr