Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

olivier ameisen

  • Baclofène alcool : plus d'envie !

    Quel que soit notre âge, il est rare de ne pas connaître un ami ou un proche attiré par l’alcool, voire en relation d’addiction avec l’alcool.

    Qu’a-t-il ou qu’a-t-elle à sa disposition pour être aidé(e) ?

    Que lui proposer ?

    Durant longtemps l’Association phare des Alcooliques Anonymes en a aidé beaucoup dans la voie très difficile de la renonciation définitive à un verre voire à un verre à coudre d’alcool. Car, pour ne pas rechuter, il fallait cesser toute consommation d’alcool. Et reprendre ne serait-ce qu’un tout petit verre d’alcool assurait la rechute dans l’alcoolisme.

    Or il s’est trouvé qu’un collègue, le Dr Olivier Ameisen, professeur de médecine et de cardiologie à l’université de New York et aussi présent à Paris, « souffrant » d’un alcoolisme sévère, a pu guérir de cela en 2004 par la prise de baclofène.

    Qu’est-ce que le baclofène ?

    C’est un médicament autorisé comme myorelaxant – relaxant musculaire – pour des personnes atteintes de sclérose en plaques, de paralysie ou de torticolis.

    L’Autorisation de Mise sur le Marché – la fameuse A.M.M. qui autorise la commercialisation légale d’un médicament – l’AMM donc du baclofène ne concerne pas, à ce jour, l’alcoolisme.

    Pourtant, le baclofène, dont l’effet bénéfique contre l’envie irrépressible de boire a été trouvé par hasard par le Dr Olivier Ameisen, est efficace. Avec des résultats durables dans le temps.

    Les témoignages de personnes à qui des médecins l’ont prescrit attestent de l’efficacité du baclofène.

    Et une pétition de médecins, souvent membres de l’Académie Nationale de Médecine, a réclamé que l’AMM du baclofène soit étendu au traitement de l’addiction à l’alcool.

    Une première dans le genre, cette pétition ! Qui, entendue, permettrait aux médecins français de prescrire sans souci.

    Le Dr Olivier Ameisen ne ménage pas ses efforts pour aider les personnes piégées par l’alcool. Il a raconté sa guérison dans un livre, « Le dernier verre », paru aux éditions Denoël en 2008. Il indique, sur la page de couverture, ceci : « Alors que j’avais sombré dans l’alcool, un médicament m’a libéré de l’envie compulsive de boire. Ce livre raconte ma maladie et ma guérison. » Son site : http://olivierameisen.e-monsite.com/

    Comment agit le baclofène ?

    Il court-circuite au niveau du cerveau l’envie de l’alcool. Il est important d’avoir à l’esprit que l’alcoolisme n’est pas une maladie de manque de courage mais une maladie biologique, liée au système de récompense agissant au niveau cérébral.

    C’est la personne souffrant du besoin de boire de l’alcool qui saura dire à combien de milligrammes, après quelques jours d’une quantité de baclofène augmentée progressivement, elle n’a plus envie de boire.

    Evidemment, en France, on a évoqué l’absence d’études cliniques du baclofène à propos de l’alcoolisme. L’université d’Amsterdam a conduit une étude, financée par un mécène guéri de son alcoolisme par la connaissance du livre « Le dernier verre ».

    Par ailleurs, aux USA, les neurologues disposent d’un recul de 40 ans dans la prescription du baclofène à haute dose, cela sans souci.

    A quelques années près un de mes proches, décédé il y a dix ans, serait aujourd’hui parmi nous, heureux avec sa famille, reconnu pour ses talents de chercheur et de professeur, grâce au baclofène.

    C’est en pensant à lui que je rapporte le témoignage "Le dernier verre" du Docteur Olivier Ameisen, à relayer autour de vous.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr