Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

npns

  • Le Guide du respect par NPNS : conclusion

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. Merci. NPNS.jpg

    Le 2 février 2009 j’annonçais dès que possible la suite de ce Guide du respect par son 3 ème et dernier pilier : LA  VIOLENCE. Les deux autres étant LA SEXUALITE et  CES TRADITIONS QUI ENFERMENT.

    Depuis l’impression de ce petit livre, des adresses ont pu changer. Et le plus simple est  de consulter à ce propos à Paris Ni Putes Ni Soumises  www.niputesnisoumises.com, 70, Rue Rigoles 75020 Paris tél. 01 53 46 63 00. De même les sanctions prévues par la loi – prison, amende – ont pu être aggravées.

    Concernant La Violence « Chacun a le droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable … » art. 16-1, Code civil

    La violence peut être psychologique : soit verbale, soit par des discriminations – sexe ou préférence sexuelle, ethnie, soit par le racket. Toutes ces violences sont sanctionnées par la loi. En cas de violence verbale, la loi sanctionne particulièrement les insultes contre  un professeur – emprisonnement et amende ; et contre toute personne. En cas de discrimination la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) peut être consultée, voire saisie au  11-15 rue Saint Georges 75009- PARIS. Cette association peut se constituer partie civile.

    La violence peut être  physique : frapper, se faire frapper, ou encore subir une agression sexuelle ou un viol. La loi punit.

    Les violences contre soi ne sont pas oubliées sous la forme de consommation d’alcool, de drogue ou de comportement suicidaire.  La loi est présente pour sanctionner.

    Cette partie a sa fiche pratique avec contacts utiles aux pages 66 et 67.

    En 2007 l’équivalent en français du Guide du Respect est sorti en BelgiquebelgeLivreNpns.jpg. Et la publication faite par le Cherche Midi en 2005 découlait d’un travail préparatoire fait pour une exposition.

    Allez donc regarder de plus près ce Guide du Respect là où il est vendu, Fnac par exemple, et achetez-le ou faites-vous le offrir ou réclamez-là pour la bibliothèque.

    Et faites attention aux IST (Infections Sexuellement Transmissibles (qu'on appelait avant Maladies Sexuellement Transmissibles [MST] ou « maladies vénériennes»). Ce sont des maladies provoquées par des microbes (virus, bactéries, parasites) qui passent d'une personne à l'autre au cours des relations sexuelles. Certaines d'entre elles, comme l'infection par le VIH, l'hépatite B, et parfois la syphilis, peuvent également se transmettre autrement que par voie sexuelle (notamment au cours d'une piqûre volontaire ou involontaire avec une aiguille souillée lors d'une injection de drogue ou à l'occasion d'un accident chez un professionnel de santé).

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustrations : en haut couverture du livre édition en France du Cherche Midi en 2005; en bas couverture de l’édition en Belgique en 2007).

  • Le Guide du respect par NPNS

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. Merci. 

    Fadela Amara, secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville,est passée tout à l’heure chez Drucker, assez rapidement. NPNS.jpgQu’on se le dise : Fadela Amara sera à nouveau et pendant 2 grandes heures chez notre Michel  Drucker si aimé des Français, le dimanche 8 mars. Alors à votre poste, à votre enregistreur pour ceux et celles qui ont envie de voir avec les yeux de monsieur Drucker le parcours atypique d’une personnalité qui ne bouge pas de sa ligne de conduite et, surtout, qui a bien d’autres qualités que cette constance. A découvrir ou à revoir.

    Mercredi 28 janvier 2009 , alors que j’étais dans le 20 ème arrondissement à l’écoute de la jeune Nojoud (voir billet du vendredi 30) sur ce  blog, certain et certaines ont été surprise de me voir sur FR3 aux  régionales de 19H00 à côté de Latifa Bennari.

    Pourquoi ce passage médiatique involontaire ?

    Se mettre à filmer de dos l’un des avocats de Maître Karim Achoui dont on diffusait les paroles prononcées en conférence de presse tout en filmant de face Latifa et moi apportait un inhabituel champ de vision. Et je n’ai rien contre une innovation qui ne fait de mal à personne.

    Moi, j’étais à plein dans un travail journalistique, à mon niveau, carte de presse à l’appui. Quant à Latifa, cette Présidente-Fondatrice de l’association l’ange bleu  http://www.ange-bleu.com a l’habitude des circuits médiatiques. Et le soir nous étions à nouveau, par hasard ensemble, près de Nojoud.   

    Ce 1 er février, je re-parcours un ouvrage à 1 euro, facile à manipuler, publié par Le Cherche Midi en 2005 : « Le Guide du Respect - Filles et Garçons : mieux vivre ensemble », signé par NPNS (Ni Putes Ni Soumises). A un moment donc où Fadela Amara était Présidente de NPNS.

    Voici ce qu’elle signe en 4 ème page de couverture :

    « Le respect…Comment le faire vivre ? C’est avec l’autre que naît le respect, c’est dans la relation mutuelle que se construisent la liberté, l’égalité, la mixité. Ce guide, comme un outil, permet de créer cet espace vital à l’intérieur duquel le respect s’exerce, s’affirme, titube, vacille mais dans tous les cas progresse. Et, du coup, peuvent être balayés à jamais racisme, antisémitisme, discrimination et toutes les autres formes d’exclusion – autant de maux qui rongent notre société ! » 

    Cet ouvrage pas cher, facile à avoir en poche, est très riche de références et d’indications. Il peut, tel quel, permettre à des jeunes de moins de 18 ans – et au-delà ! – de disposer d’informations dont ils peuvent, peut-être avoir besoin. Pour eux ou pour d'autres autour d’eux. Ou encore même sans en avoir besoin pour simple information immédiate dont ils ou elles ont envie de disposer.

    Car on ne nous le dit que trop. Nul n’est censé ignorer la loi. Sauf que nulle part,  à l’exception du jeu “Place de la loi” produit à l’initiative et grâce à l’expérience de  Jean-Pierre Rosenczveig www.rosenczveig.com président du Tribunal pour Enfants de Bobigny et de DEI (Défense des Enfants International) France, on ne parle pas de la Loi aux écoliers de primaires. Et ce n’est que très exceptionnellement qu’il m’est arrivée de voir un policier d’une  Brigade des mineurs présenter la loi à des moins de 10 ans.

    Ni délégué d’une Brigade des Mineurs, ni substitut du Jeu de la Place de la Loi, Le Guide du Respect délivre quantité d’informations pratiques à partir d’exemples très concrets, en 80 pages faciles à consulter.

    Au départ le contenu lui-même semble axé sur les mots clés ci-après : filles, sexualité, respect. On peut être tenté de se dire que ce livre est juste à l’usage des filles. Filles contre les garçons. Mais bientôt il est visible que les garçons sont tout autant concernés que les filles, on peut dire conjointement. Et les mots clés deviennent: filles/garçons, violence, respect.

    Sitôt derrière le titre, il est précisé en page 4 que cet ouvrage est l’oeuvre d’une collaboration large entre les bénévoles de NPNS et tous les autres consultés qui ont apporté leur part de savoir – professeurs, psychologues, pédopsychiatres, avocats, etc…Et sur cette même page, en gras et noir bien visible sur fond de page rouge : « Ce guide porte notre volonté de vivre ensemble dans le respect. »

    De 0 à 18 ans – et au-delà – on ne peut qu’adhérer à une telle phrase.

    En page 5 l’équipe de NPNS définit le Respect.

    En page 6 c’est le sommaire. Qui donne les 3 titres principaux : La Sexualité, Ces traditions qui enferment ! et La Violence.

    La suite, dès que possible !

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration : couverture du livre)