Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nat=précoces

  • Echelle Performance du QI avec Arielle ADDA

    Après un billet sur « Arielle Adda : enfant doué et tests de QI », un autre sur « QI Verbal avec Arielle Adda », voici la partie performance.

    Les items de cette partie s’améliorent avec la rapidité d’exécution. Ce temps limité convient mal au perfectionnisme des précoces. Ces enfants réussisent tout mais pas assez vite !

    Premier item : l’assemblage d’objets. En général, les précoces sont mal à l’aise.

    La fillette, dont on a vu les résultats en verbal, obtient un 15, le maximum du groupe supérieur.

    Second item : les compléments d’images. Ici c’est bon, il n’y a qu’à trouver ce qui manque. Facile.

    La fillette précédemment citée obtient le 17 du groupe très supérieur où le maximum possible est 19.

    Troisième item : les cubes. Un modèle montré est reproduit avec des cubes de couleurs. Détendant pour ceux qui disposent d’une bonne orientation dans l’espace, qui permet de s’orienter dans des lieux inconnus – pas de tracé GPS en campagne lointaine ou en montagne. Cette aptitude permet de visualiser aisément l’orthographe de mots nouveaux, la structure d’une phrase, un énoncé mathématique. Pour ceux qui ne la possèdent pas, non seulement l’épreuve cubes est pénible, mais elle co-existe avec d’autres difficultés pour lire l’heure, ordonner le temps, ainsi qu’en mathématiques. Attention à ces dernières, risquant de leur valoir une orientation « par défaut » en section littéraire.

    Ici la demoiselle est en groupe seulement supérier avec un 14. Maximum possible 15.

    Quatrième item : l’arrangement d’images. Cettte mise en odre logique est réussie, trop lentement souvent. L’intégration sociale participe à cette épreuve …avec les décalages propres à l’enfant doué, plus mature d’esprit que les autres. Les adultes observateurs imaginent qur les règles de vie en société sont mal comprises par ces enfants là, alors que c’est tout l’inverse.

    La même fillette testée a 17. Maximum possible 19.

    Cinquième item : le code. L’épreuve catastrophe pour beaucoup de doués. Rlle récapituel tout ce qui leur disconvient : écrire – ils redoutent, peur d’une erreur pour ces perfectionnistes, ennui d’un travail fastidieux. Pourtant ils s’appliquenttrès fort… pour un résultat affreux.

    Cet item, le moins représentatif de l’intelligence, permet de voir comment un jeune se débrouille dans une situation triplement difficile pour lui.

    Ici, la même culmine avec 19.

    Vous retrouvez ces notions dans le chapitre d’Arielle Adda "Reconnaître l’Enfant doué" en pemière partie du livre L’Enfant doué, l’intelligence réconciliée paru chez Odile Jacob en 2005, pages 20 à 23 pour la partie performance.

    La même remarque perdure : une fillette très ordinaire, qui ne se démarque pas, apparemment, des autres. Son côté doué – elle fonctionne avec un QI verbal de 153, un QI performance de 150 et un QI global de 155 – ne se perçoit pas.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr