Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maurice missistrano

  • Maître Karim ACHOUI : report au 28 janvier 9H00 même lieu

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. Merci. arashpalais22sept08 001.jpg

    Le 21 janvier 2009 161 visites avec 389 pages lues

    Vous lisez bien. Report au 28 janvier 9H00 même lieu.

    Comme je l’ai entendu aux alentours de 10 heures ce matin de la bouche des avocats qui sortaient d’une séance ayant démarré à 9H00 à huis clos et s’étant poursuivie avec une ouverture discrète vers  très peu d’élus.

    Dès 8H30, les parents de Maître Karim ACHOUI sont à l’intérieur du Palais de Justice de Paris, aux pieds de quelques marches permettant de filer droit dans un couloir donnant lui-même accès à la 5 ème chambre de la Cour d’Appel où va se jouer la demande de remise en liberté de leur fils avocat.

    Cette demande de Maître Achoui est défendue par plusieurs ténors du barreau. A commencer par l’un de AchouiK21.01.09 003.jpgses professeur de droit dont il est resté très proche,  Maître Jean-Marc Florand. Et aussi Maître Francis Szpiner,  rencontré le 22 septembre 2008 en ce même Palais de Justice pour la défense AchouiK21.01.09 008.jpgréussie de la sortie du livre de Maître Karim Achoui « L’avocat à abattre », aux éditions du Cherche Midi, que je salue ; Maître Francis Pudlowski, Maîtres Missistrano, père et fils, passés lors du rassemblement du 10  janvier dernier, et Maître Patrick Maisonneuve.

    Maître Jean-Marc Florand est très attentionné vis-à-vis des parents - toujours présents pour leur fils - avec lesquels il s’entretient avant l’audience. Cette humanité pour cette famille éprouvée est bonne à voir. D’autres personnes de la famille sont présentes : frères, cousins, cousines, etc….Ainsi que les amis  et citoyens connaissant et appréciant Maître Achoui, plus le représentant du MRAP. La presse, en nombre, ronchonne de n’être pas admise à rentrer faire son travail.

    En gros c’est une cinquantaine de personnes qui fait masse et s’enracine en un groupe compact, attentif, bien que privé d’accès. Il lui est dit que la salle est petite et remplie par les avocats venue en renfort soutenir spontanément Maître Karim Achoui.

    Demande est faite par les parents d’assister leur fils par leur présence, requête publique soutenue par le groupe, relayée par les forces de l’ordre qui font leur travail. Il y est finalement donné suite vers 9H30. Monsieur Achoui père et la maman de Karim – ainsi que son frère Mourad et une jeune femme proche - ont enfin le droit d’accéder à la 5 ème Chambre où se déroule l’audience pour aider leur fils de leur présence aimante. Ce n’est là que normal pour le citoyen lambda. Par la suite, quelques journalistes pêchés au hasard peuvent à leur tour accéder à la salle d’audience. Dans la réalité on apprendra qu’il restait quelques places assises. Certains prétendront que rien n’empêchait de laisser l’accès à des personnes restant debout. Sauf si les consignes de sécurité ne le permettent pas. En cas de problèmes les mêmes AchouiK21.01.09 013.jpgacharnés à rentrer à tout prix seraient en tête pour porter plainte en cas de désordres et de AchouiK21.01.09 016.jpgdégâts physiques.

    Vers 10H00, on voit sortir les premiers avocats qui indiquent le report à mercredi prochain,  28 janvier 2009, même lieu, même heure pour l’examen au fond de la demande de remise en liberté.

    Ceux qui souhaitent apporter leur soutien à Maître Karim ACHOUI sont invités à venir en nombre. Car le groupe de ce matin a été vu. Sa présence sans faille a été attestée. Cette situation concrète sera rapportée à tous les niveaux. Dont aux égaux, aux supérieurs, aux chefs de toute nature, et à tous les concernés par cette demande de remise en liberté à un titre ou à un autre. Bâtonnier, procureur, Président  de la AchouiK21.01.09 021.jpgAchouiK21.01.09 023.jpgCour d’Appel. A tous ceux qui sont appelés à participer à un titre ou à un autre à la décision de la semaine prochaine.

    Pour quoi ce report ?

    A cause de l'oubli de convoquer les avocats des parties civiles. Qui ne sont donc pas là. Qui seront convoqués pour le 28. Pour certains présents, c’est une manœuvre de diversion pour gagner du temps. Pour d’autres, c’est simplement un oubli très humain, qui oblige Maître Karim Achoui à repartir pour 7 jours en détention à la Maison d’Arrêt de Nanterre, re-embarqué pour le trajet en fourgon dans la boîte qui lui sert de cellule, prévue pour une taille standard. Or Maître Karim Achoui dépasse les standards par sa haute taille.

    A Nanterre, la fenêtre de sa cellule a été réparée. Ce qui n’en fait pas pour autant un hôtel 4 étoiles. Ce qui ne justifie en rien le maintien en détention.

    AchouiK21.01.09 027.jpgCette semaine sera peut-être un plus favorable ?  Qui donnera à réfléchir dans le bon sens ? Qui sait ? Car profitant du temps qui passe, les défenseurs de Maître Achoui ont passés au crible tous les possibles. Pistant tout ce qui pourrait être source d’irrégularité.  

    Arrivent les avocats de Maître Karim Achoui qui prennent le temps de répondre aux questions des présents. Aux interrogations des journalistes. Librement enregistrés, photographiés, filmés. Il y a à  nouveau dialogue avec les parents qui en ont gros sur le cœur de cette nouvelle semaine d’attente imposée à leur fils.

    Les avocats de Maître Achoui sont des professionnels, sérieux, attentifs à leur client, à sa famille et aux amis, ainsi qu’à la presse.

    J’écoute avec grand intérêt Maître Francis Pudlowski, rencontré le 22 septembre, évoquer la question de l’accès à la presse, visiblement grande «  oubliée »  de cette audience. Il nous en donne la raison, toute simple, nous rappelant que durant des siècles tous les débats de cette nature se sont déroulés à huis clos. Or  c’est seulement depuis une loi de mars 2007 que l’ouverture au public a été permise en matière des audiences de détention provisoire. Ce n’est pas du jour au lendemain  que l’on change des siècles d’habitude dûment ancrées.  

    Une telle innovation semble aller dans le bon sens. La justice ouvre un peu plus ses portes. Et, de mon point de vue, elle ne se refera une santé pour le public, elle ne saura être crédible aux yeux du  plus grand nombre,  qu’en étant de plus en plus transparente.

    Si quelques journalistes ont pu accéder un peu à l'audience c'est grâce aux protestations des avocats. Il importe maintenant aux journalistes de protester, de réagir en envoyant fax, mails, courriers, au procureur, au président de la cour d’appel, au président de la presse judiciaire, aux responsables de l’organisation. Car, j’en  ai été témoin le 22 septembre 2007, jour où était prévu le petit bureau ordinaire pour la liberté de paraître ou non d’un livre, le magistrat responsable  a décidé, au vue du nombre important de présents, l’ouverture d’une salle plus grande. Ce qui a été possible pour le 22 ne pourrait-il pas l’être pour l’audience du 28 janvier ? Ainsi famille, amis, presse pourraient suivre en direct le débat.

    Des nouvelles fraîches sont données de Maître Karim Achoui. Amaigri, certes, par sa grève de la faim qu’il a heureusement arrêtée, c’est k Achoui10.1.09 008.jpgun homme qui reste debout, énergique, fermement arrimé à sa demande de remise en liberté. "Il est combatif" déclare Maître Szpiner.

     Il paraît stupide d’avancer des idées de départ vers l’étranger pour ce Français né en France,  qui y a sa famille, un fils digne de toutes les attentions,  et qui – le plus important sans doute - ne s’est jamais soustrait aux obligations qui lui étaient faites. Comment une remise en liberté serait-elle source de problèmes avec Maître Karim Achoui ? Comment se déroberait-il aux obligations qui pourraient être décidées si la voie de sa remise en liberté s’ouvre mercredi prochain ?

    Et, très important, sa remise en liberté serait la solution la plus favorable pour la société. J’explique. Remettre en liberté cet avocat c’est arrêter de nous faire payer pour lui des frais de prison, disposer d’un peu plus de place – pas pour le remplacer par un autre mais pour lutter contre l’encombrement carcéral mauvais pour tous, prisonniers et gardiens. Homme rendu à la liberté pour préparer son Appel, Maître Achoui pourrait également prendre soin de son fils et apporter à la société au sein de laquelle il vit et agit depuis sa naissance tout le bon de son talent reçu du ciel.

    Oyez! Oyez ! les moins de 18 ans ! la justice ouvre ses portes. Suivez l'information et faites-en votre affaire. 

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr  (photos archives personnelles: de haut en bas: Maître Karim Achoui au Palais de Justice de Paris le 22 septembre 2008, interviewé après l'audience concernant son livre L’avocat à abattre; Me Jean-Marc Florand en conversation avant l’audience avec les parents de Me Karim Achoui; l’accès conrôlé à la 5 èmeChambre; à la sortie Me Francis Szpiner en conférence; Me Francis Pudlowski; Me Jean-Marc Florand avec la presse puis avec monsieur Achoui père; la foule des présents; le samedi 10 janvier Maître Maurice Missistrano Place du Châtelet)

  • Maître Karim Achoui: 10 janvier 2009

     Sur la page intitulée "index thèmes blog" les jours où trouver ce que vous pouvez chercher. Merci.  arashpalais22sept08 002.jpg

    Le 11 janvier 2009 138 visites avec 292 pages lues

    k Achoui10.1.09 001.jpgC'est sous un soleil encore glacé que le Comité de Soutien s'est réuni hier, samedi 10 janvier, à 15H00 Place du Châtelet à Paris.k Achoui10.1.09 005.jpg

    La prison est un lieu de tristesse et de douleur. Maître Karim Achoui en affronte la dureté à la k Achoui10.1.09 007.jpgmaison d'arrêt de Nantere où il poursuit sa grève de la faim, dans l'attente de l'examen de sa requête de remise en liberté qui est fixé au vendredi 23 janvier, dans moins de 2 semaines.

    Maître Maurice Missistrano, avocatk Achoui10.1.09 009.jpg, qui l'a rencontré hier matin, a pu évaluer son état physique: Maître Karim Achoui est très k Achoui10.1.09 003.jpgaffaibli par son jeûne et la cellule individuelle où il se trouve n'est pas chauffée, a-t-il indiqué.

    Côté famille ses parents, un frère, un oncle de Maître Karim Achoui étaient là et sans doute d'autres que je ne connais pas. 

    Le papa s'est exprimé devant tous avec son énergie coutumière.

    Un appel a ensuite été lancé en faveur des prisonniers emprisonnés sans preuve en attente d'un jugement en Appel. 

    Une autre personne de la famille de Maître Karm Achoui a également pris la parole.

    Le prochain regroupement pour soutenir Maître Karim Achoui aura lieu le samedi 17 janvier 2009 à 15H00 Place du Châtelet.

    contact:  francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles: en haut à droite Maître Karim Achoui au Palais de Justice de Paris le 22 septembre 2008, interviewé après l'audience concernant son livre L’avocat à abattre au Cherche Midi; puis le 10 janvier 2009 en haut la Place du Châtelet, Monsieur Achoui père à côté de la personne lançant un appel en faveur des emprisonnés sans preuve, banderole, en bas Maitre Maurice Missistrano, vue d'ensemble de la manifestation)