Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marie-france le heuzey

  • Marie-France Le Heuzey & Anne-Marie Engler: repérer les Jeux dangereux

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" sur les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Engler09.06.10 012.jpgMarie-France Le Heuzey est un confrère spécialiste de l’aide aux familles touchées par les Jeux Dangereux des moins de 18 ans.

    A quelques jours de la rentrée scolaire, une interview agréable en extérieur est passée ce mardi matin 25 août 2009 sur France 2. En quelques minutes il a rappelé la conduite à tenir vis-à-vis des Jeux Dangereux, soulignant que certains enfants disposaient d’un « profil » favorisant leur appétence pour les jeux à risque.

     

    Pourquoi des Jeux à risque ?

    Pour éprouver des sensations. Des sensations fortes, réputées agréables ou « tendance ».

    La strangulation - jeux du foulard à l’école par privation d’oxygène – procurerait un certain plaisir. Hors école, le jeu peut consister à traverser la route en prenant des risques. Etc…

     

    Revenons à Marie-France Le Heuzey qui explique quels profils d’enfants seraient les plus « à risque » :

       l’enfant hyper actif qui aime bien utiliser son corps, le sentir vibrer,

       l’enfant opposant pour s’opposer à ses parents en prenant des risques,

       l’enfant dépressif qui par ennui, par désintérêt général, a besoin de s’exposer au danger pour se sentir vivre,

       l’enfant avec mauvaise estime de soi qui, pour exister face aux autres, se met dans des posistions extrêmement dangereuses pour, justement, restaurer l’image de lui-même face aux autres.

     

    Pour les parents le repérage des risques peut être assez facile dans le cas d’un enfant hyperactif parce qu’il est ainsi dès la petite enfance.

     

    En revanche cela peut être difficile pour un enfant dépressif ou manquant d’estime de soi. Il faut alors repérer un changement dans son comportement : un enfant qui paraît mal dans sa peau, qui a des difficultés scolaires, qui semble n’avoir pas de copain.

    Car un enfant exprime rarement avec des mots son malaise, ses questions, son cafard, ses préoccupations. Cependant il s’exprime : par son visage, par son corps, par son comportement.

    Les parents peuvent aussi remarquer que quand il revient de l’école ses vêtements sont déchirés ou froissés ; ou encore ses lunettes sont cassées ; ou bien il présente des marques par exemple sur le cou, ou des hématomes. Toutes choses qui doivent éveiller leur attention.

     

    Marie-France Le Heuzey, pédo psychiatre, est auteur de plusieur livres dont celui qui colle au propos de ce jour : « Les Jeux dangereux. Quand l’enfant prend des risques » paru en 2008 chez Odile Jacob.

     

    Vous trouverez ici le vendredi 12 juin au vendredi 12 juin 2009 sous le titre « Anne-Marie Engler, Marie-France Le Heuzey et les Jeux Dangereux » ce que j’ai entendu lors du café sociétal organisé le mercredi 10 juin par Anne-Marie Au Gai Moulin à Paris. Le Docteur Marie-France Le Heuzey y présentait ce jour là son livre.

     

    On accède en direct aux vidéso des cafés sociétaux d’Anne-Marie Engler sur Dailymotion par le lien ci-après à partir de Google :

    Anne Marie Engler - engleram on Dailymotion

     

    Six cafés sont actuellement diponibles.

    A côté des Jeux Dangereux, bien présents, dont la prise de vue et de son est réalisé par deux jeunes - en quelque sorte sur rampe de lacement - Elie Girard et  Arnaud Marten - et des photographies prises par Graziella, on trouve sur Dailymotion :

    * Les tabous de la police, avec Mohamed Douhane, livre paru aux éditions Bourin

    * Les enfants maltraités, avec Valérie Phoenixia et son livre sur le sujet

    * Karima insoumise et dévoilé, avec Karima et le livre de sa vie. Karima vit en Belgique

    * Pédophilie ? L'approche différente de Latifa BENNARI, créatrice de l’Ange Bleu dont l’action innovante et importante est aussi d’avoir pensé à prendre en charge les personnes à tendance pédophile jamais passées à l’acte. Latifa fait ainsi acte de prévention : http://www.ange-bleu.com Email : contact@ange-bleu.com . Tél : 06 71 61 60 51

    * Sandrine Dupont et La Rose Bleue qu’elle a créée contre la violence conjugale …· http://larosebleue.unblog.fr · Pour contacter l'Association : "La Rose Bleue"·Tél: 06.69.44.85.40 · Emal: la_rose_bleue@orange.fr

    Il est prévu

    * un café sociétal sur la prison le jeudi 19 novembre

    * un café sur l’inceste le jeudi 3 décembre

     

    Bonne découverte ou redécouverte à tous !

     

    Contact francoiseboiseseau@wanadoo.fr  (photos: archives personnelles: Anne-Marie Engler à gauche et Marie-France Le Heuzey à droite le mercredi 10 juin 2009)

  • Anne-Marie Engler, Marie-France Le Heuzey et les Jeux Dangereux

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Voici ce que j’ai entendu mercredi soir, 10 juin, à un café sociétal organisée au cœur de Paris Au Gai Moulin à l’accueil Engler09.06.10 009.jpgimagesHeuzey.jpgexcellent par Anne-Marie Engler qui avait convié Marie-France Le Heuzey, pédopsychiatre, à parler de son livre «Jeux dangereux.

     

    L’expérience de ce pédopsychiatre n’est pas celle des jeux en direct mais de leurs conséquences quand ces pratiques conduisent certains enfants aux urgences dans des états médicaux dramatiques pouvant conduire à l’inéluctable. Que Marie-France Le Heuzey rencontre ensuite en consultation quand ils s’en sortent.

     

    De suite, comme le fera le Docteur Le Heuzey un peu plus tard, il convient de mettre à part les idées ou comportements suicidaires qui incluent un vrai désir d’en finir avec une vie estimée sans intérêt ni charme.

     

    C’est dans un autre registre de jeunes bien vivant et désireux de vivre que se pratiquent les jeux dangereux.

     

    Marie-France Le Heuzey procède à un petit rappel des principaux jeux dangereux de ce livre, envisagé dès 2004, suite aux constats de jeunes arrivant à l’hôpital et pouvant décéder ou survivre avec des séquelles lourdes (hémorragies, séquelles neurologiques, paralysies, etc…)

     

    Engler09.06.10 014.jpgD’abord le jeu dit du foulard, en pratique la recherche de sensation par privation d’oxygène, en employant une Engler09.06.10 015.jpgécharpe, ou une ceinture de judo en tissu, ou en s’aidant du pouce; et une  variante par hyperventilation pour arriver au même résultat.

    Cet exercice à risques se pratique soit en collectivité – à l’école – soit seul chez soi et c’est là que les accidents mortels se produisent car il n’y a personne pour donner l’alerte.

     

    Puis des jeux d’agression

    * soit intentionnels, pour lesquels le même enfant peut être, tour à tour, soit agresseur ou victime, autrement dit peut successivement "tabasser" ou "être tabassé"

     * soit contraints, le groupe décidant le matin du jeune qui sera la victime désignée tout au long de la journée - le jeu du foulard pouvant être au passage imposé à un petit

     

    Ces jeux d’agression, très physiques, sont plus fréquents du côté des garçons, les filles n’étant pas en reste avec des agressions plus psychologiques humiliantes.

     

    Dans le cadre des agressions extrêmes, Marie-France Le Heuzey évoque les « tournantes » dont peuvent être victimes les filles.

     

    Après quoi, l’orateur change de registre pour aller se positionner sur des modalités extrêmes de pratique de certains sports :

    = le ski hors piste, le patin à roulettes en s’accrochant à l’arrière d’un bus ou encore en slalomant entre les voitures

    = les sports de compétition pratiqués par des jeunes avec des risques de dopage, ou de troubles du comportement alimentaire, ou encore des problèmes de croissance,

     

    Sont encore évoqués des consommations d’alcool – avec coma éthylique à 11- 12 ans, de tabac, de drogues; des conduites sexuelles à risques, des grossesses très précoces.

    Et aussi piercing, scarifications, tatouages, dans l’axe de l’affirmation de soi, de l’expression de l’autonomie.

     

    A une question posées par la salle sur les adolescents qui ne respectent pas leur corps, Marie-France Le Heuzey répond que certains ont besoin de se confronter à l’extrême pour exister. C’est l’ordalie, au sens du Moyen Age, à l’issue de laquelle la survie est le signe que l’on vaut quelque chose à ses propres yeux et aux yeux des autres. Un défi à mobylette se conclue par la vie ou la mort à la clé.

    D’autres jeunes vont choisir de se réfugier dans des batailles entre leur alimentation et leur corps, anorexie mentale ou boulimie pouvant être liées à une souffrance extrême. Et Marie-France Le Heuzey a pu observer au niveau de ses jeunes consultantes qu’une anorexie à laquelle il était mis fin pouvait se muer en désir de piercing, et qu’une boulimie promise à l’arrêt pouvait évoluer en scarifications d’abord abdominales puis au visage pour être vues de tous.

    En dehors de ces souffrants il y a tous les casse-cou qui recherchent des sensations en utilisant le corps pour se faire plaisir – en dévalant des pentes neigeuses, en sautant à l’élastique. J’imagine que sont pointées là des pratiques exercées dans des conditions de sécurité  insuffisantes, sinon ce ne serait pas justifié !

     

    Engler09.06.10 023.jpgGraziella, une jeune étudiante parisienne, questionne sur les critères socio-familiaux afin de savoir si l’on peut Engler09.06.10 021.jpgidentifier des catégories d’enfants susceptibles de se mettre en danger plus facilement.

    La réponse est que les hyperactifs se mettent facilement en danger – impulsivité, recherche des sensations fortes, et également les « précoces », aussi les dépressifs et tous ceux qui ne s’aiment pas ou ont perdu l’estime de soi – style personne ne m’aime, je ne sers à rien, je ne suis bon à rien.

    Et plus généralement c’est n’importe quel enfant de la société actuelle qui peut, un jour, se mettre en danger via un jeu dangereux. Y compris, le routinier, le timide, l’effacé qui un jour, lassé d’être « moqué » à propos de sa réserve et sa tranquillité par sa famille et son entourage va s’y mettre aussi au moment où l’on s’y attend le moins. Pour prouver que lui aussi est capable de faire un éclat remarquable. Aussi bien que les autres.

     

    Marie-France Le Heuzey souligne que les parents sont des exemples et une ambiance familiale violente va diffuser, par les enfants, vers l’extérieur. Des copains ou des fréquentations violentes répandent aussi cette violence. Les images violentes des médias font de même.

     

    On peut conclure ainsi à l’audition des propos échangés mercredi soir.

    Il n’y a pas de profil type d’enfants à risque quant à un attrait pour les jeux dangereux.

    Le livre « Jeux Dangereux » de Marie-France Le Heuzey, publié en avril 2009 chez Odile Jacob, n’est pas écrit pour effrayer parents, Engler09.06.10 024.jpgenseignants, adultes – et j’ajoute les enfants qui seront demain des parents -  mais pour leur demander d’ouvrir l’œil.

    Et puis de canaliser au mieux l’énergie vitale qui est le propre de la jeunesse.

    Outre son ouvrage de 2009 Marie-France Le Heuzey a publié chez Odile Jacob « L’Enfant Hyperactif » en mai 2003, « L’enfant Anorexique » en novembre 2003. L’auteur est médecin psychiatre à l’hôpital Robert Debré à Paris, dans le service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent.

    Engler09.06.10 006.jpgPour finir Marie-France Le Heuzey se désole de l’extension des prises de risque et de leur rajeunissement.

     

    Pour être complet voici ce que nous conte la 4 ème page de couverture de son livre de 2009: « Prendre des risques fait partie du développement normal de l’enfant, cela lui permet de gagner en assurance et en autonomie. Mais il arrive que l’enfant, poussé par le besoin de se mettre à l’épreuve ou de soulager une souffrance cachée, ou parfois juste pour s’amuser, se retrouve en situation de danger. Jeux dangereux, sports à risque, pratiques sexuelles non protégées, consommation d’alcool ou de drogues, scarifications, anorexie, conduites suicidaires…Marie-France Le Heuzey nous donne des conseils pour transmettre à nos enfants et adolescents le goût de la vie et le sens du respect. Pour les aider à se découvrir et à grandir… sans se mettre en danger. »

    Et, dans quelques jours, on découvre sur Dailymotion le film de la soirée.

     

    Moins de 18 ans, voilà ce qui a été dit à propos de certains d’entre vous. Quant à l’extension et au rajeunissement, ce sont les grands adultes responsables qui y ont contribué par leur demandes constantes d’autonomie au plus tôt.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles : Anne-Marie Engler et Marie-France Le Heuzey, la page de couverture du livre en haut ; plus bas Anne-Marie à gauche et le Dr Le Heuzey à droite; plus bas les mêmes et la salle; tout en bas un invité surprise avant le début, sur les genoux d'Elie le caméraman)