Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mariage

  • Fuguer pour se marier à 6 et 7 ans

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouver. Merci.  Le 9  janvier 2009 : 140 visites avec 353 pages consultées

    Conte pour de vrai vécu en Allemagne.   

    "L'idée était romantique: deux enfants éperdument amoureux ont fugué le jour de l'An avec la ferme intention de convoler en justes noces au soleil... en Afrique, a indiqué lundi la police allemande.

    La nuit de la Saint-Sylvestre, le petit Mika, six ans, raconte aux deux filles de la nouvelle compagne de son père divorcé, Anna-Lena et Anna-Bell, ses dernières vacances passées en Italie. "De là, les enfants ont construit des projets d'avenir", rapporte à l'AFP, Holger Jureczko, porte-parole de la police fédérale.

    Issus de familles monoparentales, Mika et Anna-Lena, sept ans, "s'aiment beaucoup et décident de se marier en Afrique, là où il fait chaud en prenant pour témoin la petite soeur d'Anna-Lena, Anna-Bell, âgée de cinq", selon le porte-parole.

    Le matin du jour de l'An, les trois bouclent chacun leurs bagages, emportant "lunettes de soleil, affaires de plage, vêtements légers et des provisions" pour leur périple.

    Ils quittent le domicile à Langenhagen, dans la banlieue de Hanovre (nord) pendant que leur parent respectif dort encore et vont sonner chez une amie qui ne répond pas.

    Ils marchent sur un kilomètre à travers la ville, prennent le tramway sur trois kilomètres pour rejoindre la gare centrale de Hanovre, d'où ils s'apprêtent à prendre une navette pour l'aéroport, explique M. Jureczko.

    Seuls sur le quai de gare, les trois bambins attirent l'attention du personnel des chemins de fer qui avertit la police.

    Deux agents réussissent vite à les convaincre que sans argent ni billets d'avion, ils ne pourront pas se rendre en Afrique. Pour les réconforter, ils leur font faire une visite guidée au poste de police de la gare. Le trio enjoué a été "particulièrement impressionné par les salles de garde à vue" et a été récupéré rapidement par leurs parents, selon le porte-parole.

    Et d'ajouter: "ils pourront toujours réaliser leur projet plus tard"."

    Contact :francoiseboisseau@wanadoo.fr