Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mam

  • Le Chêne de Michèle Alliot-Marie: débat du mardi 14 octobre.

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouver. Merci

    Intéressante soirée hier, 14 octobre, organisée par les Mardis du Chêne chêne14.10.08 001.jpgsur le thème:"Comment concilier gestion responsable des ressources énergétiques et  dynamisme économique ? ».

     

    C’est le chêne14.10.08 002.jpgDéputé Maire de Pornic, le Docteur Philippe BOENNEC, qui lance l’échange avec les participants à partir du Grenelle de l’Environnement sur lequel il nous donne son point de vue de politique, jeune parlementaire depuis le 17 juin 2007 et élu local depuis longtemps.

    Pour lui le travail fait à cette occasion a été imprégné de social plus que l’eût fait le Parti Socialiste et favorable à l’environnement mieux que l’aurait fait le Parti des Verts.

    A propos du développement durable, évoqué à chaque instant actuellement, pourrait-on préciser ce que recouvrent ces termes ?

     

    Avec le Grenelle de l’Environnement le défi d’allier développement et protection a été gagné. Dans la continuité il ne faut pas oublier que l’humain est au centre du biotope. Quant à la présence forte des associations, elle  ne simplifie pas les choses.

     

    L’élu de terrain qu’est depuis longtemps le Député vit au plus près de la réalité quotidienne d’une commune. Les plus de 200 propositions présentées à l’issue du Grenelle de l’Environnement vont devenir opposables. donc applicables lorsqu’elles seront déclinées en propositions de loi, En général, tout le monde se rallie à un projet de loi dont l’objectif général semble très correct. Mais c’est à propos de la mise en application de ces lois que les difficultés commencent. Notamment en ce qui concerne les moyens financiers.

     

    Monsieur Boënnec  soulève ensuite la question chêne14.10.08 003.jpgde la gouvernance politique, l’état ayant organisé une réflexion à laquelle participaient associations et scientifiques. Cette réflexion débouchant sur une Charte, se pose alors la question de savoir qui a l’autorité d’arrêter la Charte ? de conclure pour une mise en œuvre ? Cela pourrait conduire à une remise en cause d’une certaine forme de démocratie pour mettre le point final à la charte conclue. Plus précisément, il y a quelque part une dépossession des élus par rapport aux associations. Une gouvernance renouvelée avec démocratie participative ne remet-elle pas en cause la démocratie républicaine habituelle fonctionnant jusqu’ici ?

    Il existe des différences majeures entre une association sans mandat électif, défendant un objectif privilégié et limité et un élu disposant d’un mandat électif pour une durée donnée qui doit tenir compte de tous les axes de la vie sans exception en privilégiant l’intérêt général. Une association ne sera pas sanctionnée par un nouveau vote, un élu si.chêne14.10.08 005.jpg

     

    Tout ceci donne à réfléchir.

    chêne14.10.08 006.jpgL’ensemble des participants est d’accord sur l’effet d’annonce du Grenelle de l’Environnement, nécessaire pour provoquer une sorte de sursaut et de prise de conscience collective.

    D’accord aussi sur le fait qu’il n’y a pas que des charges financières supplémentaires à envisager car les changements de mentalité et de comportement, eux, sont sans frais.

     

    Une participante signale la non invitation des médecins au Grenelle. Puis des échanges se font autour du Bonus/Malu, de la taxe carbone, des ressoures énergétiques et des énergies renouvelales, des voitures hybrides, de l'agricultute biologique et de la biodiversité, des déchets nucléaires, d'une bureaucratisation excessive de l'environnement, etc....

     

    Monsieur Boënnec rappelle les réalités incontournables du Grenelle même si les scientifiques ne parlent pas tous en parfait accord ainsi que les ressources dont dispose la France en particulier en matière de recherche. Il rappelle encore que le maire est responsable de l’équilibre budgétaire de sa commune. Ainsi que le pragmatisme obligé d'un Maire.

     

    Vient l’évocation de la collecte sélective, mise en place bien en amont du Grenelle de 2007, et qui a porté des fruits, bien qu’il y ait encore des progrès à faire pour positiver davantage le tri sélectif. La ville de Paris a su depuis des années allier le tri sélectif des ordures ménagères à la production de chauffage urbain, via la CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain).

     

    Madame Nicole BRISTOL, chêne14.10.08 004.jpgélue des Yvelines, 3 eme adjoint de la commune de Montesson, responsable du dévelopement durable, décrit l’intérêt des Agendas 21 mis en place en France au nombre de 62 actuellement. Cette méthode change la manière de travailler dans le sens d’une prise en compte du développement durable  lequel allie le social à l‘économique.

     

    (ndlr: c'est en 1992 à l'occasion du sommet de Rio, que 173 pays ont adopté le programme Action 21 ( ou Agenda 21), plan d'actions concrètes pour faire du développemnt durable une réalité sur un territoire donnée et, à terme, si possible sur la planète. A Paris l'Agenda 21 est le fruit d'une concertation large associant des acteurs très divers).  

     

    Quelqu’un lance la question de savoir ce qui se passe si l’on ne fait rien. A quoi il est indiqué qu’il suffit pour apporter une réponse de constater le réchauffement climatique actuel et ses conséquences.  

     

    Un personne de l’assistance certainement très au fait des collectivités locales  déclare qu’avant le Grenelle on disposait d’outils suffisants, pas assez connus et encore moins utilisés notamment l’Article 14 du Code des Marchés publics. Il suffirait dans une commune de toujours faire les appels d’offre en utilisant l’article 14.

     

    (Ndlr : Article 14 : 1) Lorsque des motifs d’ordre technique, esthétique ou financier justifient des recherches particulières, l’appel d’offres peut être assorti d’un concours.

                                  2) Le concours porte sur la conception d’une oeuvre ou d’un projet architectural) 

    Les personnes travaillant dans les Services Techniques Communaux connaissent en principe cet Article 14). 

      

    Madame Nicole BRISTOL comprend l’évocation de l’article 14, notant que tout le monde n’est pas à égal  niveau d’information. Le Grenelle de l’Environnement a eu le mérite de sensibiliser chacun par son effet médiatique. 

    Au cours des échanges Thomas GIRY a déroulé le fil rouge de la soirée chêne14.10.08 007.jpgen suscitant des questions et faisant préciser certains points. 

    Après divers échanges qui seraient à poursuivre une des conclusions majeures est la nécessité d’une pédagogie  limpide pour être comprise par tous en commençant dès le plus jeune âge.    

     

    Pour qui se demande ce qu’est le Chêne ?

    Le Chêne, association gaulliste, a été créée dans la mouvance de l’UMP par Michèle Alliot-Marie. Sa vocation est de rassembler toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans les idées du Gaullisme. Le Chêne a ses racines dans la volonté "de ceux qui refusent la pensée unique qu'elle soit chez ses adversaires ou ses partenaires. Le Chêne déploie son énergie au service de la France et des français."

    Les moins de 18 ans, si vous souhaitez en savoir plus, aller sur le site : www.LECHENE.org

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles : de haut en bas : affiche Michèle Alliot-Marie et Le Chêne, le Député Maire Philippe BOENNEC, 2 interventions de participantes et d'un participant, 2 interventions de Nicole BRISTOL à côté du Député Maire la salle s'étant enrichie d'autres personnes)