Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

luc montagnier

  • Luc Montagnier, un homme à écouter !

    La France peut se montrer un pays très décevant, une nation sotte quand elle met à la retraite d’office un chercheur aussi épatant que le professeur Montagnier, tout cela parce que l’état civil annonce qu’il a 65 ans ! Ce chercheur en pleine forme a été accueilli aux USA, pays plus raisonnable qui ne jette pas, comme un vieux chiffon, un découvreur de cette valeur.

    Luc Montagnier est né équipé d’une intelligence qui le prédisposait à apporter du bon à la société française où il vivait.

    Il ne nous a pas déçus.

    Après un double cursus conduit en parallèle à Poitiers pour devenir médecin et être formé aux

    Sciences naturelles, il a été dès l’âge de 23 ans le plus jeune assistant à la Sorbonne à Paris, travaillant également à l’Institut Curie à deux pas de là.

    Il intègre aussi le CNRS, Centre National de la Recherche Scientifique.

    Il y eut d’abord l’aventure du VIH/Sida. Une trouvaille issue d’un travail collectif qui lui donne accès en 2008 au prix Nobel de Médecine avec sa collaboratrice Françoise Barré-Sinoussi pour leurs travaux sur le VIH.

    Luc Montagnier a aussi tiré la sonnette d’alarme pour que le sang donné soit contrôlé au préalable. Sans être écouté à temps. Ce qui donna l’affaire du sang contaminé.

    Il alerta également à propos des hypophyses de cadavres utilisées sans contrôle préalable pour faire grandir des enfants. Ce qui donna l’affaire de l’hormone de croissance.

    Luc Montagnier intervient à propos des infirmières bulgares condamnées à mort pour avoir contaminés des enfants, ce qui n’était pas. Elles seront donc libérées.

    De puis 1993 il est souvent en Afrique, continuant sa lutte contre le Sida, grâce à la Fondation mondiale de Recherche et de prévention contre le Sida en collaboration avec l’Unesco.

    Ses mots d’ordre sont : recherche, prévention, information, lutte contre les préjugés.

    A part l’Afrique, New York est sa ville refuge.

    Cet agnostique pense que tout peut s’expliquer sans Dieu. Qu’après la mort tout est fini. Il déclare aussi qu’il faudrait vivre 2 à 3 fois plus longtemps, en bon état. A l’inverse de la religion la science évolue.

    Il poursuit ses activités de chercheur, croisant en transversal ce qu’il a acquis au fil du temps. Ainsi, à propos de la maladie de Lyme, causée par la tique et présente en France.

    Sur un plan plus général il réfléchit à ces nouveaux risques qui planent au-dessus de nos têtes : les brouillards d’ondes électro-magnétiques auxquelles on ne s’intéresse pas.

    Il insiste sur la médecine de demain, une médecine de prévention.

    Sur également la nécessité de rechercher les causes pour les traiter, afin d’en finir le plus possible avec le traitement des seules conséquences. Ce qui, au final, ne soigne rien !

    Luc Montagnier travaille sur les agents infectieux qui interviendraient, à côté d’autres, pour favoriser la survenue de maladies telles que l’Alzheimer ou le Parkinson. Sur ces agents infectieux il serait possible d’agir à condition d’en savoir davantage.

    Les causes des cancers, de la polyarthrite rhumatoïde et d’autres pathologies chroniques sont à son menu quotidien de chercheur.

    Ce jeune chercheur né en 1932 est joignable quelques jours sur France 5 Emission Empreintes. Je vous le recommande. Vous aurez beaucoup de joie à le voir patauger dans les mares d’eau douce pour filmer la vie qu’il observe avec du matériel qu’il a bricolé. Cela peut donner des idées à certains. Ou préciser une orientation future.

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr