Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

luc marthe et marie

  • Accueillir : action et écoute

     

    Accueillir un ami, ou un passant requiert l’exercice conjoint de deux qualités : l’une pratique de préparatifs, l’autre d’une présence écoutante.

    Ces deux qualités sont bien mises en évidence dans l’évangile qui était lu hier lundi 29 avril 2013. L’écrit est de Luc 10, 38-42 : « Alors qu'il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »

    S’il est dit que la meilleure part est celle de l’écoute dans le contexte de cet écrit, en général la partie matérielle celle qu’assure Marthe est aussi nécessaire que celle spirituelle qu’assure Marie.

    Avec un ami on prépare spontanément un repas ou un goûter ou un rafraichissement, un quelque chose à partager tels l’eau et le pain, comme le fait Marthe, pour les moments de partage amicaux assurés.

    Avec un passant rencontré pour la première fois, on s’essaye à accueillir tout aussi agréablement avec un café ou un jus de fruit et beaucoup d’écoute attentive, comme le fait Marie. Ce passant peut être tout simplement le dépanneur de la machine à laver appelé en renfort.

    Avoir le comportement, en simultané, de Marthe et de Marie apporte beaucoup de joie et de soleil dans le cœur et de nous qui recevons et de celui ou de ceux qui se trouvent être accueillis, qu’il s’agisse d’ami de longue date ou de parfait inconnu tel un dépanneur.

    En toute circonstance, ayons ces deux réflexes : celui de l’action et celui du cœur.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr