Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les2magots

  • Une soirée d'enfer !

    Hier, vendredi 12 octobre, démarrage Aux Deux Magots. Perrier, saumon, beurre d'Echiré (bravo les ab9b075a9d79af7b7fde3efd3f3d4833.jpgDeux-Sèvres ), et surtout entretiens pros.

    Plus tard, Charléty. Le stade, accueillant, résonne ici et là des exclamations joyeuses des jeunes au corps à corps avec leur entraînement d'athlétisme.

    On regarde. On encourage. On admire.

    Et puis on est tenté !

    Nous voilà lancés sur la piste. D'abord trop vite…. Et on ne finit pas le tour.

    Constat des arrêts d'entraînement pour les trois.

    Pause.

    On remet ça. A foulées raisonnables cette fois. Le tour se boucle. C'est un peu mieux.

    Avec l'une haletante et le souffle court, la faute à la cigarette !405cd7d26905f99de662aa13596a0f6a.jpg

    L'autre en nage, chemise trempée, en chaussette, tenue improvisée pour cet exercice imprévu.

    Le temps d'entraînement des jeunes s'achève.

    On remercie. On plie bagages. Au revoir Aude (splendide foulée !) , au revoir, Clément…

    A bientôt !

    Il est 21 heures. Le moment est venu de joindre un vétérinaire pour déplâtrer, Lili, jeune chatte rousse en mouvement

    constant (enfin presque !) qui a reçu malencontreusement une table sur une patte.

    Tout va bien ! La demoiselle revient sans bandage et se défoule à toutes griffes.

    On est super occupées Aline (primaire), Jiji (collège) et moi (formation continue ! lol !). D'abord avec Lili, puis avec nos propres vies. On chante. On rit. L'une tombe et pleure: rien de mal et la bonne humeur revient.

    Jiji lance à Aline:" Elle a un cœur d'enfant. C'est pour ça qu'elle est toujours jeune." Thank you !

    77c9064a8ce2ee383364b73803477d22.jpgLe temps coule vite. Lili regarde Paris du balcon: évidemment c'est pas la verte campagne.... 

    La mère d'Aline pleure et re-pleure. Elle est priée, gentiment, de cesser de regarder derrière elle un passé triste. Pleurnicher ne règle rien et, en plus, c'est fatigant pour l'entourage. C'est même usant ce tournage en rond, cet examen perpétuel de nombril. D'autant que cette mère a su montrer sa détermination quand elle est motivée. Pas d'excuse dorénavant car un travail lui est proposé, etc….La veine, quoi !Fuir ne sert à rien. Fuir n'aide personne. "Faut pas baisser les bras! ". Et puis,dehors la solitude: on est là !

    Diverses stratégies sont examinées pour positiver. Enfin un sourire, puis un autre….

    Il est très tard. Samedi a succédé à vendredi.                                                      6489350abc4083833b5c95027f0cfeab.jpg

    Retour à la base des extérieurs. Au programme de cette fin de semaine ? faire le plein de paix en forêt !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr