Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jumeaux

  • Jumeaux en direct, un peu de notre vie

    A voir ce soir sur la 3 : « Le Mystère des jumeaux » de Nils Tavernier et son équipe. Ceux-là mêmes qui en 2006 nous ont

    TavernierNils12.10.09 002.jpgoffert  « L’Odyssée de la vie », documentaire génial sur l’avant naissance évoqué ici.

    Grâce aux jumeaux, une occasion de plus est donnée de replonger dans cette vie aquatique qui précède la vie aérienne actuelle.

    Les vrais jumeaux comme les faux ont en commun de vivre ensemble dès le départ. ¨Plus que des frères et sœurs.

    Que vit-on avant de naître ? A-t-on déjà des émotions ? Des pensées ? Ce sont les questions qui peuvent surgir autour de ce film.

    Aucun jumeau dans ma famille. Aucun « couple  »  de vrais jumeaux dans mes connaissances. Les seules fois où j’en ai rencontré, des grandes filles proches de la majorité, habillées à l’identique, c’était dans un bus parisien. Par contre je suis en relation avec quelques couples de faux jumeaux, fille et fille, frère et sœur, soit apparemment en conflit, soit très proche au contraire.

    J’avoue être fascinée par les vrais jumeaux.

    A une époque, par bêtise, il fut estimé mieux pour ces enfants de les habiller différemment, de les séparer en classe, de vouloir à tout prix briser ce qui est bien plus qu’une complicité. Un état de fait, un supplément de vie en commun par un ADN rigoureusement identique.

    Ces temps-ci, plusieurs facteurs concourent à une surabondance de jumeaux, au point de parler de jumeaux-boom. La PMA – Procréation Médicale Assistée – est un de ces facteurs.

    Myriam Szejer, pédopsychiatre et psychanalyste, qui œuvre à la maternité de l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart, est l’auteur d’un ouvrage paru en août 2009 chez Bayard Culture : « Si les bébés pouvaient parler ».

    Elle indique : « On a aujourd’hui la confirmation scientifique d’un savoir ancestral qu’on a oublié : il faut prendre soin des femmes enceintes ».

    Le suivi médical des futures mamans se veut très présent. Pour autant, il ne faut pas oublier l’extra médical aussi important - dont l’impact de l’émotionnel sur le développement. Car il n’est pas de barrière entre l’avant et l’après naissance, la vie étant continuité.

    En matière de gémellité, Myriam Szejer nous apprend que des études italiennes ont montré que les rapports entre jumeaux restaient privilégiés sur les rapports avec la maman.

    Pas de quoi être étonné, puisqu’ils ont en commun plusieurs mois passés ensemble, à se développer en proximité très rapprochée.

    On connaît des jumeaux célèbres présents à la télévision, les brillants et fougueux frères Bogdanoff. Ils ont même réussi, certaine fois - de leur propre aveu - à ce que l’un d’eux joue les deux rôles, l’un d’eux étant retenu à l’étranger à des milliers de kilomètres. Même avec la vie en couple et le mariage de l’un d’eux, ils restent très proches.

    Car vivre dans l’utérus de sa maman durant quelques centaines de jours crée une relation fondamentale, intense, une espèce d’histoire d’amour passionnelle durable, fusionnelle.

    Rien d’étrange. Il y a en présence deux clones, deux voyageurs au long cours qui ont grandi ensemble et sont adaptés l’un à l’autre.

    A la naissance ils se connaissent, déjà, intimement.

    Quant au présupposé dominant-dominé, des parents de jumeaux protestent, notant une alternance à ce propos, un jumeau étant successivement dominant ou dominé.

    La soirée est chargée : jumeaux et Cambodge.

    Commode de regarder l’un et d’enregistrer l’autre pour le visionner ensuite au calme.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photo: Nils Tavernier parlant ce jour de son documentaire sur France 2)

     

  • Khrystel: Enfants Placés ! Abus !

    SOS enfants de Khrystel Gaudard ! SOS enfants de Khrystel Gaudard ! SOS enfants de Khrystel Gaudard !

    Suite à l'alerte sonnée le 14 novembre 2007 sur la vie détruite des Enfants Abusivement Placés, Khrystel a lancé le message ci-après en commentaire:

    " mon fils a subit des violences dans la figure par son père alcoolique et a demandé à son avocat de ne plus aller chez lui; le père affirme que je fais de l'aliénation parentale.
    Comme mon fils ne parle pas sur sa vie privé le juge l'a fait placer. Depuis je ne retrouve plus mon enfant comme avant et il se demande ce qu'il fait dans un foyer. Malgré un problème de comportement au collège ça ne nécessite pas un placement.

    pour ma fille je suis accusée de ne pas me soucier de sa santé psychologique et scolaire.
    Ma fille est en échec scolaire et j'ai appris récemment que c'est dû à une dyslexie et une dysorthographie car j'ai pris contact avec une orthophoniste par rapport à certains comportements chez la petite qui m'avait intriguée. L'éducatrice continue à affirmer mon manque d'implication dans les devoirs et apparemment ils font fi de cette pathologie. Le juge décidera courant avril d'un placement. Comment faire pour éviter cela car cette solution détruirait la petite qui a dix ans et qui a connu assez de traumatisme comme ça. Elle est trop proche de moi pour supporter cette terrible épreuve. C
    ordialement khrystel". Ecrit par: gaudard le 13.12.2007"

    Que Khrystel, pour ses 2 enfants, reprenne vite contact avec moi en indiquant un téléphone sur le mail: francoiseboisseau@wanadoo.fr. La place de la petite de 10 ans est près de sa maman.

    De suite, 2 remarques :

    - une sur la bêtise subie de plein fouet par le garçon de Khrystel, non demandeur de placement, et privé de l'affection sans faille de sa maman car il a été trompé en croyant pouvoir demander de l'aide !

    - une sur la violence subie par la fille de Khrystel menacée de placement et dont la mère - coupable d'avoir consulté une orthophoniste avec sa fille est jugée par une éducatrice qui semble porteuse des symptômes de l'incompétence.

    Les associations protectrices envers les animaux ont l'air de s'avérer plus efficaces pour protéger le vivant catalogué "animal" que le vivant qualifié "humain". Et la situation observée envers les enfants placés en foyer aussi facilement que des animaux errants placés en refuge me rappelle la maltraitance subie par les personnes touchées par la surdité-mutité.

    Nos équivalents sourds-muets du XXI siècle sont les enfants placés ou assimilés, les dys, les autistes, les atteints d'hypersomnie, les "précoces", etc…

    L'information passée le 14 novembre sur ce blog concernait une action sur un marché le dimanche 11 novembre destinée à faire connaître les Placements Abusifs d'Enfants, ignorés de trop de personnes.

    Lors de la dernière soirée de la Star Ac dédiée à l'"éradication" de la mucoviscidose, les chiffres de 6000 atteints et de 2 millions de porteurs du gêne de cette maladie ont été prononcés. Les enfants placés sont, eux, plus de 130.000 avec chacun un père, une mère, des frères, des sœurs. Quand des besoins énormes sont requis pour effacer la mucoviscidose - exemple de maladie génétique - est-il bon d'abîmer en les plaçant des jeunes qui n'ont pas besoin de cette maltraitance ? et leurs parents et grands-parents non plus ?

    Je ne le pense pas.

    Ces mineurs ne peuvent se défendre seuls; les parents écrasés par l'humiliation et la culpabilité dont on les accable sont peu opérants. Il reste à tendre la main à ces moins de 18 ans pour lesquels trop de travailleurs, au sein des circuits de placements, sont libres - hélas ! -de rester sourds à la voix de ces jeunes.

    La ville choisie le 11 novembre ne l'était pas par hasard. Elle se situait dans le département où sont placés depuis plus de 18 mois Antoine et Annabelle - jumeaux retirés sans aucun enquête préalable à des parents aimants qui se démènent depuis le début du placement pour récupérer le frère et la sœur.

    J'ai pu jouer longuement avec ces enfants, charmants, éveillés, alors qu'ils attendaient dans les parties communes du tribunal leurs parents occupés en entretien. J'atteste comme médecin qu'il est grand temps que ces petits de 3 ans passés retrouvent parents, grands-parents, jeunes cousins et cousines germaines qui se demandent pourquoi ils ne voient plus Antoine et Annabelle lors des réunions de famille. Leur éveil et leur développement seront alors bien meilleurs.

    En cadeau de Noël ces jumeaux ont "bénéficié" d'une famille inconnue de placement car l'habituelle s' absentait ! Il est évidemment meilleur pour ces 2 jeunes d'être mis en dépôt, à nouveau chez des étrangers - tels des objets - plutôt que d'aller de préférence dans leur vraie famille !!!!

    Une lueur peut-être avec l'appel fixé au 24 janvier 2008 avec le souhait qu'Antoine et Annabelle, à l'issue de cette audience du 24, puissent rentrer vivre chez eux.

    Tel est le vœu essentiel que je formule pour janvier 2008 à cette famille éprouvée.

    La fête de la sainte famille d'hier ne laisse pas de place aux placements d'enfants qui ont toujours en vie un ou deux parents aimants aptes à les élever mieux que quiconque !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr