Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean-pierre houdin

  • Nouveauté à Khéops ? avec Jean-Pierre Houdin

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Hier soir, lundi 22 juin 2009 sur France 2, intéressantes interrogations sur l’Histoire et nos histoires familiales. De la KéopsDVD.jpgimagesKhéops.jpgseconde guerre mondiale au site de la bataille d’Alésia avec, à la fin, une remontée jusqu’à l’édification de la pyramide de Khéops en Egypte.

     

    Pour le site d’Alésia, actuellement, je n’ai rien à dire sur la bataille de 52 avant Jésus Christ qui semble faire rage autrement entre le site officiel d’Alise Sainte Reine en Côte d’Or et un autre suggéré dans le Jura à Chaux des Crotenay, conforme à la description de Jules César dans La guerre des Gaules - récit écrit en latin.

     

    A propos de la construction de la majestueuse pyramide de Khéops, là, je n’hésite pas à envoyer vers le DVD en 3 D réalisé par Jean-Pierre Houdin et les personnes de Dassault Système pour découvrir l’hypothèse mise en avant par cet architecte pour cette 7 ème merveille du monde toujours parmi nous. Haute de 146 mètres, constituée de 5 millions et demi de tonnes de pierre, elle a été construite en 20 ans.

     

    Comment ?

    Jusqu’en 1999 le concours d’une rampe externe était imaginé par les égyptologues.

     

    Mais la famille Houdin s’en est mêlée avec ses deux architectes, le père et son fils. Car Jean-Pierre Houdin, comme son père architecte, est « tombé » dans Khéops en janvier 1999 lorsque le papa, à la suite d’une émission de François de Closet sur les pyramides de Khéops, a déclaré que s’il avait à contruire une telle pyramide il la ferait de l’intérieur.

     

    Une intuition qui a fait « tilt » dans l’esprit du fils car son père, concepteur de ponts, barrages et autres grands chantiers, baignait dans des réalisations à chaque fois énormes et exceptionnelles.

     

    Evidemment, ce propos est venu butter sur la pensée unique de nombreux égyptologues, attachés à une construction par une rampe extérieure depuis … toujours.

    Il y a 4.500 ans, le fer n’était pas utilisé ni la roue.

     

    Or Jean-Pierre Houdin pense qu’après une rampe extérieurre pour édifier le tiers en hauteur de la pyramide – soit les deux tiers en volume – les deux tiers suivant l’auraient été grâce à une rampe intérieure, une sorte de colimaçon d’une longueur de 1 kilomètre 600 pour arriver au sommet. Car construire de l’intérieur est le plus simple.

     

    Le problème est que l'architecte « n’est pas du sérail », autrement dit qu’il ne fait pas partie de ces égyptologues, baptisés et estampillés par des cursus universitaires connus, mais peu portés en général sur les dérogations.

     

    D’où l’absence de reconnaissance officielle de l’idée de Jean-Pierre Houdin qui a travaillé depuis 1999 et a utilisé tout son argent pour mettre en avant son hypothèse.

    Avec quand même des soutiens de mécènes – Dassault, Thalès – et celui d’un égyptologue américainain, sommité mondiale spécialiste des momies, qui s’est rendu sur place avec l’architecte pour vérifier l’idée envisagée.

     

    Du côté des autorités égyptiennes, les rapports sont corrects. Et Jean-Pierre Houdin attend l’autorisation qui lui permettrait d’aller ausculter avec les radars de Thalès, par exemple, et depuis l’extérieur les flancs de la pyramide. Un petit scannage, sans dégrader la pyramide, ou encore l’utilisation d’infra rouge donnerait en principe la réponse.

     

    Où est le risque ?

    De toutes façons, les progrès technologiques sont constants. Et, je pose la question : « Qui sait si dans quelque temps il ne sera pas possible de savoir ce qui se cache sous les pierres visibles de la pyramide ?  ». Peut-être d’ailleurs, à l’heure où j’écris, est-il possible à partir d’un satellite correctement équipé pour cela d‘aller jeter un coup d’œil à l’intérieur ?

     

    « On ne nous dir pas tout ! » répète Anne Roumanoff dans ses sketchs. C’est un fait que « les spécialistes » gardent pour eux des connaissances qui ne sont pas jugées encore bonnes pour le grand public et ne seront, pour nombre d’entre elles, jamais dites.

     

    Mais, pour être correct vis-à-vis de tous, il convient d’attendre une autorisation en bonne forme du côté de l’Egypte.

    Espérons qu’elle viendra sans trop tarder.

     

    Ou bien, Jean-Pierre Houdin a raison. Et à quoi bon le mépriser ?

    Ou bien il a tort et dans ce cas ce serait le triomphe des égyptologues agréés.

     

    Je vois mal à qui cette confirmation ou infirmation de l’hypothèse de Jean-Pierre Houdin pourrait nuire.

     

    Et si l’architecte a raison avec sa nouvelle hypothèse, ce serait quand même agréable de savoir que les architectes concepteurs de la pyramide de Khéops raisonnaient au plus simple et au mieux il y a 4.500 ans.

     

    En attendant la suite les jeunes, on peut se plonger dans « Le secret de la grande pyramide » dont Jean-Pierre Houdin est l’auteur aux éditions Le Linteau, le livre étant préfacé par le responsable du côté égyptien. On peut aussi plonger dans le DVD pour se faire une idée.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (couvertures du livre à gauche et du DVD à droite)