Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jb la quintinie

  • LA QUINTINIE:asperge,figue etc...

    Faire son marché à Versailles, aujourd'hui, en achetant les excellents produits frais et bien grandis du Potager du Roi c'est possible. Cela 2 fois par semaine, en se précipitant tôt matin.

    Une manière simple pour les Versaillais et les autres ayant fait le déplacement de se nourrir avec des légumes et des fruits de qualité, une manière facile de réapprendre à "manger bon et sain". Une façon pour les enseignants de proposer à leurs élèves une visite de ce site d'achat pour y découvrir des produits dotés de couleurs, d'odeurs, de saveurs, .... ces produits absents des grandes surfaces. Et qui d'ailleurs se sont raréfiés au fils des ans.

    Sauf au Potager du Roi, qui conserve vivantes et en état de production l'essentiel "basic" d'une alimentation variée, équilibrée et appétissante  en matière de fruits et légumes.

    Aucun miracle à cela. Beaucoup de travail, d'ingéniosité, de talent, de goût pour le beau allié naturel du bon.

    On connaît bien des choses de Versailles. On ignore souvent ce merveilleux potager du Roi créé par Jean-Baptiste LA QUINTINIE à partir d'une poignée d'hectares d'une terre marécageuse qu'il a su conquérir, amendée, domestiquée pour le plaisir humain d'un homme humain, le roi Louis XIV.

    Ce sont les hasards de la vie qui ont conduit LA QUINTINIE à découvrir sa passion: l'art du jardinage. Passion qui, jointe à des dons d'observation et la mise en oeuvres d'idées, va lui permettre de créer des jardins potagers et fruitiers en divers lieux, dont à Vaux le Vicomte chez le superintendant des Finances, Nicolas Fouquet. Après Vaux le Vicomte il se retrouve à Versailles, tout comme Le Nôtre qui lui bosse sur un autre registre.

    A Versailles, LA QUINTINIE va faire des merveilles avec le potager dont Louis XIV souhaire la réalisation. Comme l'écrit le très compétent et respectable ami Alain BARATON, LE Jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand Parc de Versailles, "Pourquoi un jardin potager ? D'abord il s'agit de la fonction traditionnelle du jardin: tous les jardins, même celui d'Eden, ont pour mission de nourrir les habitants." (p.181 de l'ouvrage "Le Jardinier de Versailles" par Alain BARATON, Chez Grasset, 2007).

    Les pages 179 à 193 de ce livre - intéressant sur bien d'autres chapitres que celui du potager - nous font un portrait concret de LA QUINTINIE. Parml les innovations de ce maître es jardins, ayant débuté dans la vie active comme avocat et maître des requêtes de la reine,  je cite la l'idée qu'il a de faire pousser sous châssis, avec si besoin l'aide de tapis de paille en hiver, les asperges que le roi Louis XIV aime tant à déguster. Grâce à la mise en oeuvre de cette mesure les asperges sont presque toute l'année proposées à la table du roi ! "Le primeur est né" écrit Alin Baraton en page 183. Autre idée du côté des figues, le fruit préféré de Louis XIV. LA QUINTINIE a l'idée d'installer les figuiers dans des bacs qui peuvent être rentrés en hiver. Ainsi les figuiers ne gèlent pas. D'autres figuiers sont palissés contre les murs. "Quelques années plus tard, ce sont plus de sept cents arbres qui produisent des figues Grosse-Jaune, Grosse-Blanche, Grosse-Violette, Verte ou Angélique. Dès la mi-juin, Louis XIV peut déguster son fruit favori." (pages 184-185). Les melons, les prunes, les poires, etc... les talent de LA QUINTINIE se déploient avec bonheur et il laisse une "Instruction pour les jardins fruitiers et potagers". 

    Je reprends le propos sur les figues de Jean-Paptiste LA QUINTINIE que place dans son livre Alain BARATON en page 185: "La bonne figue est donc celui de tous les fruits qui parmi nous mérite d'avoir la meilleure place en espalier (dans les pays chauds, elle en pourrait être incommodée), mais pour juger de son extérieur et de son mérite, et par conséquent de l'estime qui lui est due, il n'y a qu'à voir le mouvement des épaules et des sourcils de ceux qui en mangent, et voir aussi la quantité qu'on en peut manger sans aucun péril à l'égard de la santé."  

    LA QUINTINIE, encouragé par le roi, expérimente à son gré pour améliorer "l'aspect, le goût ou la précocité des productions royales. Il essaie différents types de taille et de traitements." (p. 184).

    Je termine avec ces mots d'Alain BARATON - très justes quant à la pratique réelle de tout bon jardinier : ..."le potager a quelque chose de beaucoup plus satisfaisant et sensuel que le parc. Pour moi, il fait appel autant à la sensation qu'à l'intelligence: la vue, l'odorat, le toucher et le goût, quel est le sens qui n'est pas éveillé tantôt par le parfum d'une pêche, tantôt par le bruit d'une abeille, tantôt par la forme conique d'un légume, tantôt par la douceur d'un fruit ?"

    Les jeunes: aller voir le potager du Roi ! vous ne serez pas déçus ! Peut être certains, comme LA QUINTINIE, se découvriront-ils une vocation de jardinier ?

    le potager du roi, 10 rue du Maréchal Foch, Versailles, tél: 0139246262; visites: tél: 0139246282

     

    contact:francoiseboisseau@wanadoo.fr