Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

israël

  • Israël Palestine pensée de paix collective

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. Merci. 

    Le 25 janvier 2009 168 visites avec 367 pages lues

    Le 10 janvier 2009 j'évoquais le LEP, lancement d'énergie positive, élaboré par Nathalie Saccaro et de Philippe Kennes. Ils s44390621159_6214.jpgproposent pour ce soir de 21H00 à 21H15 un regroupement des énergies positives destinée à la Paix. Une telle action ne peut en aucun cas être nuisible. Je vous propose de vous y joindre. 

    "Pensée mondiale pour la paix entre Israel et La Palestine

    Informations sur l'événement

    Organisateur :

    LEP...Lanceur d'énergies positives

    Type :

    Réunions - Réunion de club/groupe

    Réseau :

    Global

     

    Heure et lieu

    Date :

    dimanche 25 janvier 2009

    Heure :

    21:00 - 21:15

    Lieu :

    là où vous êtes! de 21h à 21h15 (Heure Paris-Bruxelles)

    Description

    « Bonjour chèr(e)s ami(e)s

    Un rendez vous pour une pensée mondiale pour la paix entre Israël et la Palestine qui nous tient évidemment tous à coeurs.....

    Vous pouvez avoir simplement une pensée de paix, en unions des coeurs tous ensemble ;...ou faire une relaxation...

    ou si vous préférez visualiser, voici une petite visualisation:

    Imaginez un mur immense qui vous parait infranchissable!!
    Voyez de chaque côté du mur, des familles entière .....enfants , grands-parents, père , mère , frères, soeurs  etc.....d'un côté du mur sont les israéliens de l'autre sont les palestiniens.
    Non seulement le mur les empêche de se voir les uns les autres , mais aussi, ils ont tous un voile sur les yeux , qui les empêchent de voir nettement les choses.
    Alors imaginez maintenant notre groupe nous tenant tous la main, rassemblant nos énergies de paix et d'amour fraternel, entièrement dans une paix et un grand partage entre nous ... imaginez ensuite que l'énergie envoyée partant de notre coeur, va rejoindre une fabuleuse égrégore de paix et de conscience fraternelle ......et cette égrégore devient alors une immense et puissante boule de lumière!

    Imaginez maintenant, le dessus du mur entre Israël et la Palestine , voyez cette boule arriver et envoyant des lasers de lumière vers le mur, sa puissance est telle, que le mur s'écroule littéralement.....et en même temps que le mur s'écroule, les voiles se détachent des yeux naturellement et sont emportés par les vents...

    imaginez alors, les familles se reconnaissant , le frère retrouve son frère, la mère son enfant , le père son fils etc....toutes les familles se retrouvent, se réunissent.....
    à cause du mur et du voile sur les yeux, ils ne savaient pas qu’ ils avaient des membres de leur famille de l'autre coté du mur ..
    ils s'embrassent, se portent, pleurent de joie de leurs grandes retrouvailles!
    Ils décident alors de ne plus jamais se séparer.... car c'est le plus grand des bonheurs qu'ils aient jamais connus !
    La paix est maintenant installée entre ces deux peuples......ils ont compris qu'ils faisaient partie de la même famille....
    Qu'ils sont frères! »

    Les 0 - 18 ans: pas d'âge minima pour penser à la Paix. On est tous concernés !

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr   (illustration: dessin de Nathaie Saccaro)

  • suite:Ascension,Paix,Israël,Schoelcher,Pentecôte

     En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique. 

     Le Veni Sancte Spiritu - "Viens, Esprit-Saint, en nos coeurs" est une autre hymne lue le jour de la Pentecôte. Par cette prière,est redite la volonté de s'ouvrir à l'Esprit pour le laisser agir, Esprit qui habite en nos cœurs.

    Cette hymne comme celle du Veni creator sont souvent chantées.

    Veni Sancte Spiritus
    et emitte caelitus
    lucis tuae radium.

    Veni pater pauperum,
    veni dator munerum,
    veni lumen cordium.

    Consolator optime,
    dulcis hospes animae,
    dulce refrigerium.

    In labore requies,
    in aestu temperies,
    in fletu solacium.

    O lux beatissima,
    reple cordis intima
    tuorum fidelium.

    Sine tuo numine
    nihil est in homine,
    nihil est innoxium.

    Lava quod est sordidum,
    riga quod est aridum,
    sana quod est saucium.

    Flecte quod est rigidum,
    fove quod est frigidum,
    rege quod est devium.

    Da tuis fidelibus
    in te confidentibus
    sacrum septenarium.

    Da virtutis meritum,
    da salutis exitum,
    da perenne gaudium.

    Amen.

    Viens, Esprit-Saint, en nos coeurs,
    et envoie du haut du ciel
    un rayon de ta lumière.

    Viens en nous, père des pauvres,
    viens, dispensateur des dons,
    viens, lumière de nos coeurs.

    Consolateur souverain,
    hôte très doux de nos âmes
    adoucissante fraîcheur.

    Dans le labeur, le repos,
    dans la fièvre, la fraîcheur,
    dans les pleurs, le réconfort.

    O lumière bienheureuse,
    viens remplir jusqu'à l'intime
    le coeur de tous tes fidèles.

    Sans ta puissance divine,
    il n'est rien en aucun homme,
    rien qui ne soit perverti.

    Lave ce qui est souillé,
    baigne ce qui est aride,
    guéris ce qui est blessé.

    Assouplis ce qui est raide,
    réchauffe ce qui est froid,
    rends droit ce qui est faussé.

    A tous ceux qui ont la foi
    et qui en toi se confient
    donne tes sept dons sacrés.

    Donne mérite et vertu,
    donne le salut final
    donne la joie éternelle.

    Amen.

    Le "Veni, Sancte Spiritus", écrit en latin langue de l'église, puis traduit plus tard en français, est attribué à l'archevêque de Cantorbery Etienne Langton (mort en 1228). Il est dit et redit pour la Pentecôte et alentour, de même que le Veni Creator.

    A la suite de la Pentecôte , sont nées les premières communautés chrétiennes, qui se sont ensuite organisées, développées et propagées. C’est pourquoi la fête de la Pentecôte marque aussi la naissance de l’Eglise.

    Parmi les chants d'allégresse de la Pentecôte  voici un dont la ligne mélodique est joyeuse et allante; de plus c'est un chant bref que les jeunes du caté, en CM1, affectionnent. Dépourvu de racines latines, il a pour titre: "Viens Esprit de sainteté". D'abord le refrain:

     "Viens Esprit de sainteté

      Viens Esprit de lumière

      Viens Esprit de feu

      Viens nous embraser."

    Puis les 6 couplets:

    1. Viens Esprit du père, sois la lumière,

        fais jaillir des cieux ta splendeur de gloire.

    2. Viens onction céleste, source d'eau vive,

        affermis nos coeurs et guéris nos corps.

    3. Esprit d'allégresse joie de l'église,

        fais jaillir des coeurs le chant de l'agneau.

    4. Fais nous reconnaître l'amour du père,

        et révèle-nous la face du Christ.

    5. Feu qui illumine, souffle de vie,

        par toi resplendit la croix du seigneur.

    6. Témoin véridique, tu nous entraînes,

        à proclamer: Christ est ressuscité !

    Un clin d'oeil vers ce jour où à l'abbaye Saint Louis du Temple à Limon près de Massy Palaiseau, abbaye bénédcitine ouverte à tous même sans Dieu et pratiquant l'accueil, lors de l'office de Pentecôte j'ai lu publiquement le récit des Actes des Apôtres.

    Vous l’avez compris. Il y a eu des années de rencontres privilégiées à l’Esprit. Trop perso pour en parler.

    Ce qui ne vous empêche pas, chers jeunes, lecteurs et lectrices, de tester un début d’aventure. Vous savez déjà ou vous l’apprendrez, la vie spirituelle c’est comme une histoire de couple. Dans une pièce quand il n’y a plus qu’un garçon et une fille en face à face, ou encore un homme et une femme en face à face et que ce sont des instants uniques en communion ; la cie spirituelle, la rencontre avec l’Esprit c’est pareil.

    Si je connais bien la présence de l’Esprit, du Souffle créateur dans l’Ancien Testament comme dans le Nouveau, je découvre en traçant ces lignes ma nullité quant à la manière dont  nos frères  musulmans le perçoivent ou le vivent. Ouille ! Là j’ai honte.

    Je pense à la spiritualité qui imprègne tous les actes des populations vivant vers l'Est - Inde, Asie - la spiritualité dans laquelle baignent aussi les indiens d'Amérique par le biais de leur communion intime avec la terre et le cosmos.

     

    Je pense aussi à tous mes jeunes potes - garçons ou fille - qui se disent athée ou assimilé, et qui souvent le sont pour de vrai. Ceux-là, n’ont pas forcément conscience que l’on ne vit pas seul, même si on reste isolé physiquement. Même celui à qui je pense en cet instant précis et qui prétend ne rien demander jamais à personne est totalement inconscient du fait qu’il est perpétuellement en attente de l’approbation des uns et des autres sur ce qu’il créée et qui est la racine de sa vie à tous points de vue. Même si ce même est actuellement dans les 1ers éblouissements d’une nouvelle relation toute neuve dont je ne peux qu’espérer que cette fillette n’ira pas «incomprendre » la nécessité créatrice pour son beau gosse doué de pratiquer les talents certains dont il dispose, talents sur lesquels peut venir souffler l’esprit de cette Pentecôte. Car ce garçon est également un beau parti, mais si ! et la jalousie de certaines femmes est destructrice un max si elle sait manipuler pour faire marcher à la baguette, sous leur influence de femme désirable et désirée une  physiologie masculine qui ne résiste pas à certaines caresses et en est tenue en esclavage – stricto sensu. Cette physiologie du besoin vite présent qui peut réduire le plus beau mâle, on pourrait dire le plus beau des enfants des hommes, à l’état de chiffe molle qui n’y voit que du feu. Faites gaffe les garçons !

    Et soyez aussi rassuré: toutes les femmes ne sont pas des vampires; la précédente de ce jeune copain de moins de 20 ans n’était pas comme ça ; elle était à son écoute à lui, à l’écoute des besoins de cet homme à tous points de vue dont celui de la créativité et de l’amitié ; elle a disparu du champ de ce garçon victime, elle, d’un mal être général de ce jeune homme en recherche de lui-même et d’une vie mieux adaptée à ses attentes qui lui a fait tout brader d’un certain côté. Pour le meilleur et pour le pire. Souhaitons que ce soit, au final, pour le meilleur.

    Après ce détour pour vous les garçons, je souhaite à tous et toutes, les jeunes, une superbe journée de Pentecôte, avec ou sans cérémonie religieuse.

    Vivez haut les cœurs, en harmonie avec vous-même, les autres et notre mère la terre qui nous donne tant et cela gratis !

     

    * 9   Le lundi de Pentecôte 2008 est rendu à ses fonctions antérieures. Avec les mille et une activités organisées depuis des années en France et à ma connaissance autour de ce lundi férié. Je n’avais pas aimé cette suppression brutale et sa raison. Avec mon esprit taquin ou provocateur – au choix , chers lecteurs et chères lectrices – je m’étais dit que l’on pouvait se mettre à gommer les jours fériés les uns après les autres au prétexte de venir en aide à telle ou telle caisse défaillante en sous. A la limite, dans ce bel élan de ferveur, on pouvait aussi rogner sur les vacances ordinaires, etc…Si, si je l’ai pensé et je l’ai exprimé car cette suppression de lundi de Pentecôte semblait avoir été faite sans trop réfléchir.

     

     

    *  10  Saints de glace : 11, 12 et  13 mai : Souvent les pratiques religieuses ont été amenées à intégrer des pratiques qualifiées de païenne, dont un certain nombre correspondaient à l'observation de notre mère la terre, tout simplement et n'avaient pas à être disqualifiées. Concernant les saints de glace saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais ils ont été appelés à l'aide pour éviter le gel des plantations lors d'une ultime baisse de la température qui peut se produire à cette période et compromettre fleurs et fruits à venir. De temps en temps Rome - en l'espèce le vatican - procède à des changements quant aux saints à souhaiter tel ou tel jour. En fait pour chaque jour il y a des dizaines de saints listés et publiés. Et  à la Bibliothèque de l'ancien grand séminaire de Chartres accessible à tout public il est possible de consulter les 12 volumes édités - un par mois - des Petits Bollandistes, chaque volume présentant, jour après jour, les saints reconnus. Petits flash pour les 3 saints de glace: Mamert, fêté le 11 mai, fut archevêque de Vienne en Gaule,il décéda en 474 et c'est lui qui a eu l'idée des Rogations pour prier contre les calamités; Pancrace, fêté le 12 mai,décédé en 304 à l'âge de 14 ans et patron des enfants est le neveu de saint Denis; Servais, fêté le 13 mai, fut évêque de Tongres en Belgique et décéda en 384.

    C'est sur la note festivalière de ce jour de Pentecôte  avec les jeunes portestants de DRESDE que je vous laisse chanter, bouger, jouer et danser de joie baignés par l'existence de l'Esprit Saint pour ceux qui ont foi en lui ! que je vous laisse chanter, bouger, jouer et danser de joie par le fait du miracle de la vie pour ceux qui n'ont foi en rien d'autre qu'en ce qui est l'instant présent.

    Ces 2 modes de pensée et de foi sont tout à fait capables de vivre en harmonie, en échange, et de bâtir ensemble du spirituel au sens de vie de l'esprit et de créativité artistique et autre.

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Ascension,Paix,Israël,Schoelcher,Pentecôte

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique. 

     
     Duccio di Buoninsegna. Maestà. La pentecôte. 1308-11. Museo dell’Opera del Duomo, Sienne, Italie.. 1751786537.jpg

    Sur cette peinture les sujets sont sérieux comme le veulent  l'époque et le lieu. Marie, mère de Jésus, est le personnage central. La venue de l'Esprit est symbolisée par des langues de feu au-dessus de la tête de chaque personnage.   

     *******

    1 * Les 28, 29 et 30 avril 2008 étaient les 3 jours des Rogations, de Rogare= demander. Ces trois jours précédant immédiatement l'ascension dans le calendrier chrétien servaient à bénir la campagne, ce lieu fournisseur de nourriture à l'homme.  Ces 3 jours sont comme un lien noué entre la nature et l'homme , cet "intendant de la création" (Luc 16,1-2). Notre mère la Terre est à respecter !

    Au temps du pensionnat à la Retraite du Sacré Coeur de Jésus à Cholet, sur les hauteurs de la ville - tout près de la Basilique du Sacré Coeur oeuvre du père - architecte - de Ménie Grégoire et de l'Abbé Laurentin - un parc et un potager immense jouxtaient les bâtiments de la communauté des soeurs, du pensionnat et bordaient la Chapelle. Ce qui permettait 3 jours de suite de processions matinales agréables, dans la fraîcheur des matins clairs, pour bénir au rythme de litanies appropriées cette belle nature soigneusement entretenue par un jardinier à l'année. 

    2 * Le 1er mai 2008 est jour de la fête du travail: pas de changement.

    3. Inhabituel, étonnant et rarissime, il s’est trouvé qu’en 2008  le 1er mai, jour de la fête du travail, était aussi celui de l’Ascension. L'Ascension le 1 er mai est dû aux contraintes d'un calendrier liturgique qui détermine la date de la Pâque chrétienne selon le cours de la lune. S’ensuit que Pâques peut être plus ou moins tôt dans l’année, et que Ascension et Pentecôte sont liés au jour de cette Pâque.

    Voici le contexte et le récit de cet ascension de Jésus dans les Actes des Apôtres, livre écrit par Luc, médecin, qui n’a jamais eu l’occasion  d’approcher Jésus; Luc s'adresse à un certain Théophile :

    1 Théophile, j'ai raconté dans le premier livre tout ce que Jésus a fait et enseigné
    2 jusqu'au jour où, après avoir donné, par l'Esprit-Saint, ses ordres aux apôtres qu'il avait choisis, il fut enlevé (au ciel).
    3 C'est à eux aussi qu'après sa passion il se montra vivant, avec force preuves, leur apparaissant pendant quarante jours et parlant des choses du royaume de Dieu.
    4 Comme il mangeait avec (eux), il leur enjoignit de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, " ce que, (leur dit-il), vous avez appris de moi:
    5 que Jean a baptisé d'eau, mais que vous, sous peu de jours, vous serez baptisés de l'Esprit-Saint. "
    6 Eux donc, s'étant réunis, lui demandèrent: " Seigneur, est-ce en ce temps-ci que vous allez rétablir la royauté pour Israël? "
    7 Il leur dit: " Ce n'est pas à vous de connaître les temps ni les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.
    8 Mais, lorsque le Saint-Esprit descendra sur vous, vous recevrez de la force, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie , et jusqu'à l'extrémité de la terre. "
    9 Quand il eut dit cela, il fut élevé (de terre) sous leur regard, et un nuage le déroba à leurs yeux.
    10 Et comme ils avaient la vue fixée vers le ciel pendant qu'il s'en allait, voici que deux hommes, vêtus de blanc, se présentèrent à eux
    11 et (leur) dirent: " Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous à regarder vers le ciel? Ce Jésus qui, d'auprès de vous, a été enlevé au ciel, ainsi viendra de la même manière que vous l'avez vu s'en aller au ciel. "
    12 Ils retournèrent alors à Jérusalem de la montagne appelée des Oliviers, qui est près de Jérusalem, à la distance du chemin d'un jour de sabbat.
    13 Et quand ils furent entrés, ils montèrent à la chambre haute où ils se tenaient: Pierre et Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques (fils) d'Alphée, et Simon le Zélote, et Jude (frère) de Jacques.
    14 Tous ceux-là, d'un même coeur, persévéraient dans la prière avec des femmes et Marie, la mère de Jésus, et avec ses frères.

     

    Tel est le récit de l'Ascension recueilli par Luc auprès de témoins directs ou indirects, après la mort de Jésus. Ce qui est écrit au verset 14 se prolonge par un regroupement en un lieu clos pour prier des disciples de Jésus avec sa mère.

     

    4 * Fête de la Victoire   = fin de la Seconde guerre mondiale le 8 mai 1945

     Les commentaires n'ont pas fait défaut et je m'abstiens d'en ajouter.

     

    5 * Je préfère ce jeudi 8 mai 2008 rappeler les 60 ans de l'Etat d'Israël. Le mieux est de reprendre le texte lu par David Ben Gourion le 14 mai 1948 pour proclamer l'indépendance de cet Etat; il s'agit du texte français mis le 6 mai sur  NOUVELOBS.COM.  

    "Eretz Israel est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là que se forma son caractère spirituel, religieux et national. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.

    Contraint à l'exil, le peuple juif demeura fidèle au pays d'Israël à travers toutes les dispersions, priant sans cesse pour y revenir, toujours avec l'espoir d'y restaurer sa liberté nationale.

    Motivés par cet attachement historique, les Juifs s'efforcèrent, au cours des siècles, de retourner au pays de leurs ancêtres pour y reconstituer leur Etat. Tout au long des dernières décennies, ils s'y rendirent en masse: pionniers, maapilim et défenseurs. Ils y défrichèrent le désert, firent renaître leur langue, bâtirent cités et villages et établirent une communauté en pleine croissance, ayant sa propre vie économique et culturelle. Ils n'aspiraient qu'à la paix encore qu'ils aient toujours été prêts à se défendre. Ils apportèrent les bienfaits du progrès à tous les habitants du pays. Ils nourrirent toujours l'espoir de réaliser leur indépendance nationale.

    En 1897, inspiré par la vision de l'État juif qu'avait eue Théodore Herzl, le premier congrès sioniste proclama le droit du peuple juif à la renaissance nationale dans son propre pays. Ce droit fut reconnu par la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917 et réaffirmé par le mandat de la Société des nations qui accordait une reconnaissance internationale formelle des liens du peuple juif avec la terre d'Israël, ainsi que de son droit d'y reconstituer son foyer national.

    La Shoah qui anéantit des millions de Juifs en Europe, démontra à nouveau l'urgence de remédier à l'absence d'une patrie juive par le rétablissement de l'État juif dans le pays d'Israël, qui ouvrirait ses portes à tous les Juifs et conférerait au peuple juif l'égalité des droits au sein de la famille des nations.

    Les survivants de la Shoah en Europe, ainsi que des Juifs d'autres pays, revendiquant leur droit à une vie de dignité, de liberté et de travail dans la patrie de leurs ancêtres, et sans se laisser effrayer par les obstacles et la difficulté, cherchèrent sans relâche à rentrer au pays d'Israël.

    Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le peuple juif dans le pays d'Israël contribua pleinement à la lutte menée par les nations éprises de liberté contre le fléau nazi. Les sacrifices de ses soldats et l'effort de guerre de ses travailleurs le qualifiaient pour prendre place à rang d'égalité parmi les peuples qui fondèrent l'Organisation des Nations unies.

    Le 29 novembre 1947, l'Assemblée générale des Nations unies adopta une résolution prévoyant la création d'un Etat juif indépendant dans le pays d'Israël et invita les habitants du pays à prendre les mesures nécessaires pour appliquer ce plan. La reconnaissance par les Nations unies du droit du peuple juif à établir son Etat indépendant ne saurait être révoquée.

    C'est de plus, le droit naturel du peuple juif d'être une nation comme les autres nations et de devenir maître de son destin dans son propre Etat souverain.

    En conséquence, nous membres du Conseil national représentant le peuple juif du pays d'Israël et le mouvement sioniste mondial, réunis aujourd'hui, jour de l'expiration du mandat britannique, en assemblée solennelle, et en vertu des droits naturels et historiques du peuple juif, ainsi que de la résolution de l'Assemblée Générale des Nations unies, proclamons la fondation de l'État juif dans le pays d'Israël, qui portera le nom d'État d'Israël.

    Nous déclarons qu'à compter de la fin du mandat, à minuit, dans la nuit du 14 au 15 mai 1948, et jusqu'à ce que des organismes constitutionnels régulièrement élus entrent en fonction, conformément à une Constitution qui devra être adoptée par une Assemblée constituante d'ici le 1er octobre 1948, le présent Conseil agira en tant qu'Assemblée provisoire de l'État et que son propre organe exécutif, l'administration nationale, constituera le gouvernement provisoire de l'État d'Israël.

    L'État d'Israël sera ouvert à l'immigration des juifs de tous les pays où ils sont dispersés; il développera le pays au bénéfice de tous ses habitants; il sera fondé sur les principes de liberté, de justice et de paix enseignés par les prophètes d'Israël; il assurera une complète égalité de droits sociaux et politiques à tous ses citoyens, sans distinction de croyance, de race ou de sexe; il garantira la pleine liberté de conscience, de culte, d'éducation et de culture; il assurera la sauvegarde et l'inviolabilité des Lieux saints et des sanctuaires de toutes les religions et respectera les principes de la Charte des Nations unies.

    L'État d'Israël est prêt à coopérer avec les organismes et représentants des Nations unies pour l'application de la résolution adoptée par l'Assemblée le 29 novembre 1947 et à prendre toutes les mesures pour réaliser l'union économique de toutes les parties du pays.

    Nous faisons appel aux Nations unies afin qu'elles aident le peuple juif à édifier son Etat et qu'elles admettent Israël dans la famille des nations.

    Aux prises avec une brutale agression, nous invitons cependant les habitants arabes du pays à préserver les voies de la paix et à jouer leur rôle dans le développement de l'État sur la base d'une citoyenneté égale et complète et d'une juste représentation dans tous les organismes et les institutions de l'État, qu'ils soient provisoires ou permanents.

    Nous tendons la main de l'amitié, de la paix et du bon voisinage à tous les Etats qui nous entourent et à leurs peuples. Nous les invitons à coopérer avec la nation juive indépendante pour le bien commun de tous. L'État d'Israël est prêt à contribuer au progrès de l'ensemble du Moyen-Orient.

    Nous lançons un appel au peuple juif de par le monde à se rallier à nous dans la tâche d'immigration et de mise en valeur, et à nous assister dans le grand combat que nous livrons pour réaliser le rêve poursuivi de génération en génération: la rédemption d'Israël.

    Confiant en l'Éternel tout-puissant, nous signons; cette déclaration sur le sol de la patrie, dans la ville de Tel Aviv, en cette séance de l'Assemblée provisoire de l'État, tenue la veille du chabbat, le 5 Iyar 5708, 14 mai 1948".

     

    Après que ces mots eurent été prononcés par David Ben Gourion dans le Hall de l’Indépendance, la Hatikvah , l’Hymne Israélien retentit.

     

    * 6  Les vendredi 9 et samedi 10 mai la fête de l'Europe s'est montrée sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris. Grâce à la présence d'un village de toile il a été possible à qui le souhaitait de faire meilleure connaissance avec ce qu'est l'Europe, ce que sont et peuvent être l'indentité européenne et la mobilité européenne, ce qui est réalisable ensemble tel la fusée européenne Ariane 5 et le projet Galileo. Une Maison de l'Europe de Paris est présidée par l'ancien ministre, Catherine Lalumière.

    Et en province, de quoi dispose-t-on pour mieux connaître l'Europe à la veille du démarrage par la France de la prise de présidence ? 

     

     

    * 7  Et  le samedi 10 mai, les 160 ans d’abolition de l’esclavage ont été commémorés et fêtés, notamment à la Bastille à Paris où une chaîne humaine s’est formée symboliquement, avant d’être tout aussi symboliquement rompue pour visualiser cette abolition. A l'occasion de la 3 ème  Journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, a décidé de  mettre l'esclavage au programme des écoliers du primaire dès la rentrée de septembre 2008; il envisage aussi l'étude des oeuvres d'Aimé Césaire à l'école. A Paris une marche importante a eu lieu. Un "mémorial virtuel" est placé sur le Net.

     

    C'est le  27 avril 1848 que le gouvernement de la République française publie les décrets d'abolition immédiate de l'esclavage dans les colonies françaises. Ceci prend place après de longues années car c'est en ès.

    La lente marche vers l'abolition débute dès 1537, année où le Pape Paul III condamne l'esclavage. Sans grand succès. Sous la Révolution française, les députés de la Convention décident de l'abolition de l'esclavage pour calmer des révoltes d'esclaves dans les colonies des Antilles et empêcher l'Angleterre de s'en emparer. Mais Napoléon Bonaparte décide d'abroger cette mesure le 20 mai 1802 dès que la paix est faite avec l'Angleterre. Ne pas oublier que la femme du Premier consul, Joséphine de Beauharnais, née Tascher de la Pagerie , est originaire de la Martinique.

    C'est en 1833 que l'esclavavage est définitivement aboli dans les colonies britanniques. La France attend l'avènement de la Deuxième République , quinze ans plus tard, pour suivre son exemple.C'est grâce à la ténacité d'un Victor Schoelcher alors âgé de 44 ans que le décret d'abolition est publié. Rappelons que Victor est riche, philanthrope, libéral, républicain, et héritier d'une fabrique de porcelaine. Il est sous-secrétaire d'État à la Marine et c'est de son administration que dépendent les colonies.Il se trouve que le ministre de la Marine , le physicien et astronome François Arago , soutient à fond son subordonné. 

     

    8 *10 jours après l’Ascension c’est la Pentecôte qui vient illuminer la journée ! Avec l’effusion de l’Esprit qui apporte ses 7 dons.

    Je rappelle que, parmi les fêtes juives, la Pâque évoque la libération d’Egypte et la Pentecôte célèbre le don de la Torah.

    Voici le récit que fait Luc de cet événement dans les Actes des Apôtres:

     

    " ] Le jour de la Pentecôte , ils étaient tous ensemble dans le même lieu. [2] Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. [3] Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. [4] Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. [5] Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel. [6] Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. [7] Ils étaient tous dans l'étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens? [8]  Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle? [9] Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie , la Judée , la Cappadoce , le Pont, l'Asie, [10]  la Phrygie , la Pamphylie , l'Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, [11] Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu? [12] Ils étaient tous dans l'étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres: Que veut dire ceci? [13] Mais d'autres se moquaient, et disaient: Ils sont pleins de vin doux. [14] Alors Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes: Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l'oreille à mes paroles! [15] Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est la troisième heure du jour. [16] Mais c'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël: [17] Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. [18] Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront. [19] Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, Du sang, du feu, et une vapeur de fumée; [20] Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour du Seigneur, De ce jour grand et glorieux.

    [21] Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. [22] Hommes Israélites, écoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; [23] cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. [24] Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle. [25] Car David dit de lui: Je voyais constamment le Seigneur devant moi, Parce qu'il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé. [26] Aussi mon coeur est dans la joie, et ma langue dans l'allégresse; Et même ma chair reposera avec espérance, [27] Car tu n'abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.

    [28] Tu m'as fait connaître les sentiers de la vie, Tu me rempliras de joie par ta présence. [29] Hommes frères, qu'il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu'il est mort, qu'il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd'hui parmi nous. [30] Comme il était prophète, et qu'il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône, [31] c'est la résurrection du Christ qu'il a prévue et annoncée, en disant qu'il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. [32] C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous témoins. [33] Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint Esprit qui avait été promis, et il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez. [34] Car David n'est point monté au ciel, mais il dit lui-même: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite [35] Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. [36] Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. [37] Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? [38] Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint Esprit. [39] Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. [40] Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse. [41] Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. [42] Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. [43] La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. [44] Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. [45] Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. [46] Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, [47] louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés.

    Traditionnellement les 7 dons de l'Esprit sont  l'intelligence, le conseil, la sagesse, la connaissance (ou science), la piété, la force, la crainte. Ces dons sont aussi nommés "charismes". D'autres dons plus aléatoires tels le parler en langues (= glossolalie) et autres sont reconnus dans les mouvements catholiques du Renouveau. 

    Un premier texte que je vous propose est l'Hymne ancienne du Veni, creator, Spiritus,  - "Viens, Esprit Créateur..." écrite au départ en latin la langue officielle de l'église  toujours pratiquée, par exemple lors des procès en canonisation, et traduite en français. Cette hymne est traditionnellement reprise d'abondance lors de la fête de Pentecôte chrétienne.   

    Veni, creator, Spiritus,
    Viens, Esprit Créateur nous visiter
    Mentes tuorum visita,
    Viens éclairer l'âme de tes fils;
    Imple superna gratia
    Emplis nos coeurs de grâce et de lumière,
    Quae tu creasti pectora.
    Toi qui créas toute chose avec amour

    Qui diceris Paraclitus,
    Toi le Don, l'envoyé du Dieu Très Haut,
    Altissimi donum Dei.
    Tu t'es fait pour nous le Défenseur;
    Fons vivus, ignis, caritas
    Tu es l'Amour le Feu la source vive,
    Et spiritalis unctio.
    Force et douceur de la grâce du Seigneur


    Tu septiformis munere,
    Donne-nous les sept dons de ton amour,
    Digitus paternae dexterae.
    Toi le doigt qui oeuvres au Nom du Père;
    Tu rite promissum Patris,
    Toi dont il nous promit le règne et la venue,
    Sermone ditans guttura.
    Toi qui inspires nos langues pour chanter

    Accende lumen sensibus
    Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
    Infunde amorem cordibus,
    En nos coeurs, répand l'amour du Père;
    Infirma nostri corporis
    Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
    Virtute firmans perpeti.
    Et donne-nous ta vigueur éternelle.

    Hostem repellas longius
    Chasse au loin l'ennemi qui nous menace,
    Pacemque dones protinius;
    Hâte-toi de nous donner la paix;
    Ductore sic te praevio
    Afin que nous marchions sous ta conduite,
    Vitemus omne noxium.
    Et que nos vies soient lavées de tout péché.

    Per te sciamus da Patrem,
    Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
    Noscamus atque Filium;
    Et révèle-nous celui du Fils;
    Teque utriusque Spiritum
    Et toi l'Esprit commun qui les rassemble,
    Credamus omni tempore.
    Viens en nos coeurs, qu'à jamais nous croyions en toi.

    Deo Patri sit gloria,
    Gloire à Dieu notre Père dans les cieux,
    Et Filio, qui a mortuis
    Gloire au Fils qui monte des Enfers;
    Surrexit, ac Paraclito
    Gloire à l'Esprit de Force et de Sagesse,
    In saeculorum saecula. Amen
    Dans tous les siècles des siècles. Amen.

    L'esprit est présent tout au long de la Bible et dès la Genèse où existe le souffle de Dieu. Ainsi la vie est donnéé à Adam, le premier homme, par insufflation (Gn 2,7). Dans les évangiles, on observe une colombe qui vient planer au-dessus de la tête de Jésus lors de son baptême par Jean le Batptiste dans le Jourdain.

     

    L'Esprit Saint est représenté symboliquement de plusieurs manières, par exemple : l'eau, présente lors du baptême; l'onction ou la crème de l'onction, employée lors du baptême, de la confirmation; le feu; la lumière, lors du baptême avec un cierge allumé; le doigt; la main; la colombe

    suite et fin du texte au niveau du billet suivant

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr