Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

isabelle weill

  • Isabelle Weill, comment sauver d’un arrêt cardiaque

    isabelle weill,arash derambarsh,défibrillateurArash Derambarsh, directeur de collection, a pris en charge un sujet qui nous concerne tous : comment sauver une vie ? Cela lors d’un arrêt cardiaque survenu dans la vie de tous les jours. Une question à propos de laquelle Isabelle Weill s’est magistralement investie.

     

    Car c’est 40.000 personnes par an qui, en France, décèdent ainsi, en dehors de l’hôpital. Suite à un arrêt cardiaque c’est seulement 2% à 3% qui sont tirés d’affaire alors qu’il est possible de sauver 30 % des concernés - cas de la ville de Seattle aux Etats Unis.

     

    Sauver 30 % des personnes brutalement touchées par un arrêt cardiaque c’est l’objectif que s’est fixé Isabelle Weill, l’auteur d’Arrêt cardiaque. Comment sauver une vie ? publié en mai 2011 aux éditions Le Cherche Midi, www.cherche-midi.com, ouvrage préfacé par Xavier Bertrand.

     

    Isabelle Weill a été interpellée par cette question de santé publique le 19 janvier 2008, après que le footballeur Marco Randriana, touché en plein match, ait été réanimé. (p 11) Il y avait un défibrillateur sur place et une personne pour l’utiliser.

     

    Depuis ce journal télévisé mémorable, Isabelle Weill s’est démenée pour mettre en place « La chaîne de survie du cœur » au niveau de monsieur et madame tout le monde, moins de 18 ans inclus.

    Avec, comme résultats en 2011, la mise à la portée de tous de 70.000 défibrillateurs contre 5.000 en 2008 ; ainsi que la formation pour leur emploi sans crainte de plus en plus de citoyens – dont tous les jeunes concernés par le Journée d’appel de préparation à la défense ; une application Smartphone pour savoir comment agir ; etc…

     

    Geste important : les droits recueillis par la publication de ce livre sont reversés, dans leur intégralité, pour les actions de l’association RMC/BFM http://www.associationrmcbfm.fr

     présidée par Isabelle Weill, association dont l’objectif est de sauver les victimes d’arrêt cardiaque.

     

    Le livre d’Isabelle Weill est fort clair.

     

    L’arrêt cardio-respiratoire (ACR) ou mort subite y est expliqué ainsi que les facteurs de risque, évitables ou pas, qui y prédisposent.(pages 26 à 50)

     

    Lors d’un diagnostic d’ACR l’urgence est d’assurer la chaîne de survie. Cette chaîne consiste en plusieurs actions successives, à savoir : alerter par téléphone les secours par le 15, le 18, le 112 ; masser le cœur en attendant l’aide d’un défibrillateur puis le relai des secours. Soit 4 étapes. (p 50 à 61) Précision : un sauveteur sans formation s’abstient du bouche à bouche pour se concentrer sur le massage cardiaque, en attendant un défibrillateur (p 63)

     

    L’usage du défibrillateur est justifié, y compris en direction des enfants à partir d’un an. (p 90, 91)

     

    En France le droit condamne constamment la non assistance à personne en danger. (p 101)

    En contrepartie l’irresponsabilité pénale est prévue « il convient d’insister sur l’absence de risques juridiques pour le témoin qui intervient et porte secours à une victime d’accident cardiaque »  (p 102). Il convient de le savoir et de l faire savoir.

     

    La signalétique proposée pour repérer un défibrillateur est un logo : cœur blanc sur fond vert  avec éclair vert sur le cœur et petite croix blanche en haut à droite.

     

    Récemment, un centre d’expertise a été créé à propos des soins, de la formation et de la recherche quant à la mort subite : www.mortsubite.inserm.fr, tél 01 53 98 80 79 .

     

    Je n’ai pas tout dit, loin de là. Le livre vous permettra de découvrir La charte du cœur, le Bus du cœur, le Train du cœur, les Sauvetages Tours  été et hiver, ainsi que le site www.4minutes.fr et les personnalités scientifiques présentes autour d’Isabelle Weill.

     

    L’achat de ce livre de 12 euros permet de s’associer – pas besoin d’être majeur - à la « démarche de citoyenneté et de solidarité » initiée par Isabelle Weill et les professeurs Carli, Jouven, Mignon, et Monsuez composant le Comité scientifique de RMC/BFM.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photographie: Arash Derambarsh)