Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

irrespect

  • jumeaux 4 ans placés !

    Mascarade !

    Ce blog a été créé pour les moins de 18 ans. Par répercussion il s'adresse aussi aux plus de 18 ans qui sont censés prendre soin d'eux en s'autorisant quand ils veulent, ces grands responsables, une autorité agressive ! comme ça ! parce qu'ils sont les chefs et peuvent abuser de leur pouvoir!

    Conséquences  pratique sur 2 jumeaux de 4 ans arrachés à leur famille vraie depuis 2 ans pour être placés - à partir d'erreurs de diagnostic ! - entre les mains toutes puissantes de la Justice/ASE, jumeaux toujours maintenus en famille d'accueil, malgré l'Appel du 24 janvier 2008. En effet, l'autorité vient de confirmer ces jours le maintien en placement anti-humain et la privations de répères et d'affection familiale pour ce garçonnet et sa fillette de soeur... 

    Je connais ces 2 enfants, beaux enfants en plus ! J'ai joué avec eux. Je sais combien il est néfaste pour eux de demeurer placés, combien il serait bon peur eux d'être rendus à leur papa et leur maman ainsi qu'au reste de la famille dont ils sont coupés - grands-parents, jeunes cousins de leur génération, ... J'ai apporté volontairement et spontanément mon témoignage écrit de médecin au niveau de la cour d'Appel concernée. En vain à cette étape.

    Mais on ne baisse pas les bras!

    Certes je ne suis rien pour eux du côté des liens du sang. Mais quel être humain serais-je ? quelle femme serais-je ? quelle mère serais-je ? quelle responsable serais-je ? quel médecin serais-je si j'osais détourner mes yeux, mon esprit et mon coeur de ces gosses incapables de se défendre de la "sordiderie" de certains adultes ? adultes  eux-mêmes victimes de certains systèmes ancrés dans une routine au ronron tellement confortable qu'ils ne savent plus ce qui est bien et bon pour ces jeunes.

    Que l'on me montre des jeunes de 4 ans, épanouis d'être privés de père et mère qu'ils ne sont autorisés à voir que de façon parcimonieuse, loin de ce qui fut leur chez eux jusqu'à l'âge de 2 ans. Qu'on me montre l'enthousiasme de ces jeunes là, aux rencontres avec les parents toujours en lieux extérieurs et constamment surveillés par des éducateurs acompagnateurs, quand ils doivent abandonner contre leur gré ces parents là à la fin des minutes comptées. Ces jeunes n'ont qu'un désir légitime: rentrer enfin chez eux avec papa et maman.

    Pas de chance pour eux ! La maltraitance institutionnelle règne en maître. Qui en est la cause ? La justice ? Les gardiens de l'ASE ou l'association à qui a été délégué cette fonction de gardiennage ? Les deux ?  

    Les juges des enfants sont indépendants. Je me demande comment ils sont formés puis comment leurs compétences sont évaluées  régulièrement. Je me demande si des familles d'enfants placés ou des représentants de ces familles d'enfants sont présents pour ces évalutions et si leur avis est bien pris en compte pour évaluer ce qui est fait à leur enfant ? Après tout ils ont toujours l'autorité parentale et doivent être écoutés encore plus s'ils font partie des 50% dont les enfants ont été placés à tort ! Les compétence de l'ASE sont-elles contrôlées ? de même que celles des éducateurs qu'ils soient ou non spécialisés ? Là encore quand les parents sont-ils présents ?  Les parents des 50% des jeunes placés dans la plus totale légèreté et indifférence ? Qu'est-ce qui autorise Justice et A.S.E. ou équivalent à mépriser les  besoins affectifs majeurs de leurs frères humains de moins de 18 ans ?  

    Pourquoi autant d'incompétence ? autant de négligence ? Parce que ces enfants ne sont pas des électeurs ?

    Ce soir la télévision fait grand cas - avec raison - des handicapés à l'assaut du Kilimandjaro. Il a fallu du temps pour que ces hommes et femmes là cessent d'être consdérés comme des sous-êtres humains.

    Les moins de 18 ans placés sont aujourd'hui des sous-êtres humains. N'est-il pas grand temps de mettre fin à cet état de choses ? 

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr