Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

http:www.myspace.comnapoleonisdead

  • Le créateur de http://www.myspace.com/napoleonisdead à La Retrogarde 21 mars

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

    Le rédacteur de ce blog n’en est pas encore revenu. Et espère bien ne jamais effacer de son disque dur l’heure d’hier, ce fot21.3.09 006.jpgsamedi 21 mars 2009, au collectif artistique La Retrogarde 27 rue de la Glacière à Paris 13 ème où s’est produit celui qui est derrière le logo Napoleon1771921827.png, joignable par chacun sur http://www.myspace.com/napoleonisdead. En cette heure il a révélé un univers vidéo-musical fot21.3.09 005.jpgsuffisamment abouti pour le présenter pour la première fois en public devant les auditeurs-spectateurs de cette soirée événement qui proposait plusieurs artistes ou groupes d’artistes. Je m’en tiendrai au créateur de Napoléon que j'ai présenté ici le 31 janvier.

    20 ans, seul sur scène, beaucoup de métier, exigeant avec lui-même, perfectionniste – ah ! les artistes ! sans devenir trop tatillon. Par ailleurs un garçon comme tout le monde, en Fac après le Bac, sportif, agréable en communication.

    C’est parti – mais on ne le sait pas – pour environ 60 minutes non stop avec un éclairage style cinéma préférable pour l’image.

    Dès le début sur une partie musicale incitative l’auteur nous invite chez lui par une série d’images en bicolore façon journalistique qui vont vite évoluer en couleurs. Dès le début on est collé à du neuf par le son et par les images qui se succèdent à un rythme cadencé, accordé. Images qui vont grandir, évoluer, se croiser, s’associer, se multiplier…Il faut le voir et l’entendre. Le vivre. Le silence règne. Le mouvement de la vie est présent constamment. Cette pulsation perpétuelle que le doppler rend en son et images physiques bruts.fot21.3.09 008.jpg

    fot21.3.09 010.jpgfot21.3.09 009.jpgEn ces moments tout ce qui permet à un artiste de s’exprimer par ses sens, son esprit, son affectif est envoyé par ce garçon par son jeu musical et des jeux de couleur où la géométrie et la physique ont une belle place. Dans les bleus d’abord fot21.3.09 011.jpgqui vont s’adjoindre les verts. Plus tard le rouge, le vert. Avec bien d’autres choses…La musique soutient, grandit, explose. Les partitions sonores et visuelles ne s’ignorent jamais. Elles se transcendent. Délivrées ensemble elles forment un univers unique où l’on est invité à se plonger, toutes amarres larguées. Où l’on s’immerge. Où l’on ne se perd pas.

    Car pour chacun des présents le musicien-designer de ce soir met en pratique un «Et je te tiens la main ! ». Amicalement. Humainement. Artistiquement.

    Non. Je ne fais pas un rêve. C’est bien réel et toute la salle attentive, ardemment attentive, rompt parfois son silence pour approuver.

    Plusieurs thèmes sont développés, différemment. Sans effet de lassitude. Car leur concepteur producteur – qui s’est toujours défini comme avant tout un être de sons et d’images alliés – dispose de palettes infinies à proposer. Ces minutes qu’il offre à son public sont un aperçu de ses capacités. De ses talents innés cultivés. Pas abandonnés en friche.

    Voilà qu’à mi-parcours du temps, le DJ de cette proposition artistique nouvelle – il fallait oser, il l’a fait et bien – nous ramène à une musique électro plus – disons - classique. Les classiques d’une salle toujours pleinement participante qui cette fois danse, saute, exprime sa liesse, son émotion, son plaisir. Manifestations auxquelles s’associe, deci delà, le responsable de cet enthousiasme. Le Roi Heenok apparaît bien sûr et c’est du délire. Du bon délire. Toujours en atmosphère cinéma doublé maintenant d’un club de nuit de bon ton.

    Je suis en plein vol. En plein ciel. Explorant depuis le début cette nouvelle « terra incognita » (terre inconnue) non seulement par les yeux et les oreilles mais aussi par le toucher. Ce 3 ème sens en coulisse, peut-être, mais attentif. A fleur de doigt. A fleur de peau. J’ai envie de toucher.

    fot21.3.09 012.jpgLa voix qui interpelle. Les mots qui s’inscrivent dont les lettres turbulentes se livrent à des fot21.3.09 013.jpgcascades. Et surtout le cube en 3 D qui attire mes mains, qui tourne, tourne, vite, vite, en bleu glacé de mer arctique d’où semble surgir une esquisse humaine, puis en rouge tel au cœur de la lave d’un volcan …

    J’arrête. Il faut voir et entendre. Associer vidéo et musique est devenu naturel. Un Arthur Rimbaud laissant l’imaginaire dériver à partir de ses rimes, les Shadoks de 1969 entraînant le même imaginaire à partir de l’image ont préparé cette association parfois fusionnelle.

    Mais là, hier soir, en ce début de printemps être témoin direct à deux mètres – j’étais au premier rang – du don vers les autres de la richesse créatrice d’un être a été un moment d’exception.

    Voilà pourquoi, alors que le jour s’est levé, je vous parle de cette soirée très encourageante. Souhaitant vous mettre en appétit pour aller à la rencontre ce jeune. Après tout il n’a que 20 ans. Et ne manquera  pas de faire de nouvelles propositions innovantes.

    Dans l’instant, il se produit à nouveau à Paris le 2 mai. Alors suivez son actualité sur son site http://www.myspace.com/napoleonisdead. Pour hier pas de vidéo, pas de photos de l’artiste,  juste quelques vues pour l’imagination. Attention: les penchées par mal position sont de mon fait, pas de celui de l'artiste toujours d'aplomb.

    Moins de 18 ans, ce garçon est un modèle en art musical et graphique. Ce qu’il donne est le résultat d’années d’écoute, d’observation, de recherches, de travail. Jamais trop tôt pour s’y mettre si l’envie est là ! Alors les très jeunes prenez modèle sur ce réalisateur-producteur qui s’est fait tout seul et continue de même. D’ailleurs il aurait été tout à fait capable d’écrire la page d’accueil de ce blog en 2007. A vous maintenant. Tous à vos talents !

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Illustrations: en haut le logo Napoleon; puis photos archives personnelles : à droite de la "danse" en verts; en dessous de la "danse" en bleus; puis une série de 4 en rouge et vert : à gauche de haut en bas, la progression, puis en haut la suite; en bas à gauche: autre, à droite avec le mot Machine)