Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

giec

  • GIEC sous enquête

     

    glacier.jpgA plusieurs reprises ici, à propos des questions de climat, le Groupe intergouvernemental d'experts sur les changements climatiques, GIEC, a été mentionné.

    Le voilà en « odeur » de suspicion par l’ONU ! La source est lejdd.fr

    « « L'ONU a annoncé vendredi qu'une commission scientifique indépendante va être nommée pour examiner les travaux et le fonctionnement du Le Giec est contesté de toute part, l'ONU veut agir. Une commission scientifique indépendante va être nommée pour examiner les travaux et le fonctionnement du Groupe intergouvernemental d'experts sur les changements climatiques (Giec), ont déclaré les Nations unies vendredi. Cette annonce intervient alors que l'organisme onusienne, rassemblant des milliers de scientifiques bénévoles autour de l'étude de l'évolution du climat, se voit reprocher plusieurs erreurs dans son quatrième rapport, remis en 2007. Dans une partie de ce très long document (3000 pages), le Giec évoque une prévision selon laquelle les glaciers himalayens auraient disparu en 2035, au lieu de 2350. Une "bourde" qui a mis en lumière des lacunes dans la vérification des sources.

    Cette erreur, ainsi que la diffusion de plusieurs courriels polémiques échangés entre scientifiques du groupe, co-lauréat du Prix Nobel de la Paix 2007, a donné corps à un certain scepticisme autour de la thèse de l'origine humaine du réchauffement climatique. La presse anglaise notamment s'y est donné à cœur joie en traquant les éventuelles erreurs du dernier rapport, sur la base duquel les dirigeants de l'ensemble des Etats sont censés prendre leurs décisions. Pourtant, aucune étude scientifique n'est venue invalider la thèse d'un réchauffement anthropogénique. Au contraire. Et l'ONU affirme également que ces erreurs ne démentent en rien la véracité des conclusions du Giec: les scientifiques sont à 90% certains que le réchauffement climatique observé au cours des cinquante dernières années est imputable à l'activité humaine.

    Vers une réforme du Giec

    La commission s'inscrira dans le cadre d'un examen plus large du Giec, qui sera présenté la semaine prochaine, a indiqué Nick Nuttall, porte-parole du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue). "Elle sera composée de hautes sommités scientifiques. Je ne peux pas encore dire de qui il s'agira. Leur rôle sera d'examiner le Giec et de rédiger un rapport, disons, pour août. Ensuite, il y aura une séance plénière du Giec en octobre en Corée du Sud. Le rapport y sera présenté pour y être adopté", a-t-il détaillé en marge d'une conférence du Pnue à Nusa Dua, en Indonésie.

    "Il s'agira d'une étude crédible, raisonnée sur le fonctionnement du Giec, afin de renforcer la publication de son cinquième rapport." Cette éventuelle réforme pourrait trouver un écho certain chez les participants au groupe onusien. En effet, dans la revue scientifique Nature, cinq climatologues de renom ont récemment appelé dans divers tribunes à réformer le Giec, à le scinder ou même à le transformer en encyclopédie vivante. Tous cherchent à le rendre plus transparents. "Avons-nous été trop arrogants, trop présents dans les journaux?" s'interroge ainsi sur son blog le climatologue français Hervé Le Treut à propos des nombreuses attaques visant le groupe, avant de conclure: "Si le Giec cessait d'être respecté, l'expertise reviendrait aux mains de ces pays qui auront les moyens de diffuser leur diagnostic... Mais qui y gagnera?" »

    Le GIEC a "fait"Copenhague. Résultat ...C'est beaucoup d"'orgueil d'imaginer contrôler la terre. Agir, certes, avec réalisme et sagesse... ce qui fait défaut !

    Quant à savoir si le GIEC s’est oui ou non égaré, je ne peux pas répondre à cette question, les jeunes !

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration de l’article : glacier)