Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gav

  • GAV : classement sans suite

    Ouf ! Je m’associe au soulagement de Chantal Bossuet, maman d’Anne, 14 ans, collégienne embarquée de chez elle en garde à vue en tenue de jogging.

    Elle avait clamé son innocence.

    J'avais évoqué ici son interpellation sous le titre "France, terre de violence ? " le 11 février 2010.

    En France la culture actuelle de la Garde A Vue consiste à établir l’équation suivante : mise en garde à vue = culpabilité.

    A partir de cette base, il faut que le ou la gardée à vue avoue. Pas d’alternative !

    Or, Anne n’avait fait que s’interposer pour interrompre une bagarre à l'extérieur de l'établissement scolaire.

    Faut-il donc arrêter tout mouvement de paix ? Faut-il réprimer toute aide au calme ?

    Le bon sens cette fois a été vainqueur : la Garde A Vue d’Anne s’achève par un classement sans suite. Donc pas d’inscription sur fichier pour Anne.

    Moins de 18 ans, on peut tous applaudir !

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr