Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

g. bencheikh

  • CORAN : Les plus belles paroles

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique

    Aux Editions du Cherche Midi est paru en avril 2008 un petit manuel au prix de 4 euros intitulé « Les plus belles paroles du Coran »  coran, cherhe midi.jpg appartenant à la collection « Les plus belles paroles »  où j’ai découvert, à ma grande surprise, une référence positive aux principales religions monothéistes.

    Je cite à nouveau ici le paragraphe de la page 96 de cet ouvrage qui m’a interpellée « Ceux qui ont cru,  ceux qui suivent plus belles paroles », la citation suivante: « Ceux qui ont cru,  ceux qui suivent la religion juive, les chrétiens, les sabéens et quiconque aura cru en Dieu et au jour dernier, et qui aura pratiqué le bien, tous ceux-là recevront une récompense de leur Seigneur ; la crainte ne descendra point sur eux, et ils ne seront point affligés. » Toujours en souci d’une harmonie entre les humains, en général et plus spécialement entre les croyants en un Dieu unique, j’ai été enchantée par cette trouvaille.

    Les choix des citations est le fait de Jean-Yves Clément, avec une préface de Ghaleb Bencheikh – Président de la Conférence mondiale des religions pour la paix - dont je cite ces quelques paroles en pages 13 et 14 : « …ce qui caractérise l’esprit d’une religion et son texte fondateur, c’est moins ce qu’elle a été à un moment donné de son histoire que ce qu’elle est apte à devenir et à produire à travers l’histoire. Comme on reconnaît l’arbre à ses fruits, on apprécie les préceptes d’une religion à leur impact opératoire dans les relations entre les êtres. S’ils favorisent l’entente et la solidarité, s’ils laissent place à l’amour et à la promotion de l’authentiquement humain, c’est que la religion qui les prône est valide et en bonne santé morale et spirituelle. »

    Jean-Yves Clément présente ses choix sous 4 rubriques :

    I – Le Livre et le Prophète : pages 17 à 34

    « La révélation du Coran vient du Dieu puissant et sage. » (p. 23)

    « Si nous eussions fait descendre le Coran  sur une montagne, elle se serait fendue et aurait abaissé son sommet. Nous proposons cette parabole aux hommes afin qu’ils y réfléchissent. » (p. 25)

    « O croyants ! croyez en Dieu, en son apôtre, au livre qu’il lui a envoyé, aux Ecritures  descendues avant lui. Celui qui ne croit pas en Dieu, en ses anges, à ses livres, à ses apôtres et au jour dernier est dans un égarement lointain. » (p.29)

    II- Dieu, ses paroles et sa création : pages 35 à 57

    « Les paroles de ton Seigneur sont le comble de la vérité et de la justice. Nul ne peut changer ses paroles. Il entend et sait tout. » (p.37)

    « Dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance des nuits et des jours, il y a sans doute des signes pour les hommes doués d’intelligence qui, debout, assis, couchés, pensent à Dieu et méditent sur cette création. « Seigneur, disent-ils, tu n’as point créé tout cela en vain. Que ce doute soit loin de ta gloire. » (p.46)

    «C’est lui qui fait vivre et qui fait mourir ; quand il est décidé à faire quelque chose, il dit : « Sois », et  elle est. » (p. 55)

    III – Le chemin de Dieu : pages 59 à 88

    « O croyants ! implorez le secours du ciel par la prière et la patience. Dieu est avec les patients. » (p.66)

    « Ils t’interrogeront aussi sur ce qu’ils doivent dépenser en largesses. Réponds-leur : « Donnez votre superflu. » » (p.71)

    « O croyants ! faites l’aumône des meilleures choses que vous avez acquises, des fruits que nous avons fit sortir pour vous de la terre. » (p.73)

    IV- Adoration et royaume de Dieu : pages 89 à 131

    « Si tu récites la prière à haute voix, tu fais ce qui est inutile, car Dieu connaît le secret, et même ce qui est encore plus caché. » (p.119)

    « N’as-tu pas considéré que tout ce qui est dans les cieux et sur la terre publie les louanges de Dieu, et les oiseaux aussi en étendant leurs ailes ? » (p. 120) 

    « Adorez-moi ; c’est le sentier droit. » (p.131)

    Les jeunes, lisez ces lignes, que vous soyez ou non  tournés vers Dieu. Peut-être comprendrez-vous alors mieux certains amis.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr