Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

françois ponchaud

  • François Ponchaud, Cambodge

    J’ai reçu il y a quelques jours de François Ponchaud, prêtre des Missions Etrangères depuis le début au Cambodge, la revue de presse faite pour la période du 21.09.2012 au 10.11.2012. Toujours, actif dans le secteur de Phnom Penh et au-delà pour le mieux du peuple Khmer, il nous transmets les informations les plus détaillées et les plus fiables possibles.

    Ce service de presse débute par un Hommage au Roi Norodom Sihanouk.

    « Au matin du 15 octobre, quelques jours avant l’anniversaire de ses 90 ans (31 octobre), le roi Sihanouk succombe d’une crise cardiaque dans un hôpital de Pékin. Le 17 octobre, sa dépouille mortelle est ramenée par avion à Phnom Penh, puis placée dans un véhicule en forme d’Oie sacrée, monture royale. Près d’un million de personnes debout en silence sur trois ou quatre rangs forment une haie d’honneur depuis l’aéroport jusqu’au palais royal. Le corps est déposé en position fœtale dans une urne d’or construite depuis un an. Cette position favorise la réincarnation, le visage couvert d’un masque d’or, « car la mort est une transformation ».

    Une vidéo, passée en boucle sur le devant de la salle Chanchaya, diffuse la cérémonie tous les jours, du matin au soir, devant une foule nombreuse qui vient exprimer son émotion. Chacun peut écrire ses sentiments dans des livres de signatures, apporter des fleurs de lotus ou brûler des bâtonnets d’encens. Même trois semaines après ce décès, on constate que le peuple a la tristesse d’avoir perdu un père.

    La crémation aura lieu sur la place du Véal Men (le « Mont Méru », habitation des divinités), avant le 10 février prochain, date du Nouvel an chinois, selon le rituel royal traditionnel. Les messages de condoléances arrivent du monde entier.

    Le 15 octobre est décrété jour de fête nationale, ainsi que le 23 octobre, date anniversaire des Accords de Paris, en reconnaissance pour l’action du Roi défunt. L’anniversaire du couronnement du roi Sihamoni, le 29 octobre, ainsi que la très populaire fête des Eaux sont supprimés » (CD du 30.11.12) »

    Puis – il y a l’équivalent de 7 pages imprimées – la revue de presse se poursuit par l’état de la politique extérieure. La question des droits de l’homme au Cambodge est évoquée.

    La politique intérieure traite des élections. Une page concerne les chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens.

    En économie, environ 3 millions de touristes se sont rendus au Cambodge en 2011 et 7 millions sont prévus en 2020. Du bois précieux cambodgien est exporté. La construction d’un barrage est prévue au confluent de la Srépok et de la Sésan, avec déplacement de 5.000 personnes et répercussion pour les 100.000 habitants en aval du barrage.

    Côté société, des accords sont signés entre partenaires sociaux et le cadastrage des terres avec attribution de titres de propriété est d’actualité. Début novembre, le président de l’Union Européenne a félicité le gouvernement au sujet de ces titres attribués alors qu’il était en visite officielle à Phnom Penh.

    En matière de justice, il va être créé 18 nouveaux Centres de Résolution des conflits s’ajoutant aux 49 existants. Ces centres permettent de régler les conflits selon la culture khmère et allègent le travail des tribunaux.

    En matière de santé, une étude de 2005 de l’ONG Racha indiquerait que 47 % des femmes en âge d’enfanter et 55 % des enfants de moins de 14 ans souffriraient d’un manque de fer. Sauce de soja et saumure de poisson pourraient remédier à cette carence.

    Des soldats cambodgiens sont partis au Liban pour une action de déminage.

    Côté patrimoine une association éduquant des jeunes aux activités du cirque a reçu un prix de 25.000 euros. Et 20 étudiants en art ont bénéficié d’une bourse de l’ONG Les Arts Khmers Vivants.

    Ceux et celles qui souhaitent être destinataires de toute l’information communiquée peuvent s’adresser aux Missions Etrangères de Paris 128 Rue du Bac 75007 qui pourront transmettre.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Cambodge politique : François Ponchaud

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

      

    Voici, reçue aussi le 25 mai 2009, de l’ami François Ponchaud, la situation politique au Cambodge telle qu’observé par lui. Il l’un des meilleur observateurs de ce pays, sinon le meilleur depuis le temps qu’il y vit.

     

    « EGLISE CAMBODGE-ENTRAIDE

    c/o Couvent du Rosaire, 38480 Le Pont de Beauvoisin

    CCP : Grenoble 3100-35 C

    E-mail : couvent.rosairepdb@tiscali.fr

    4c@online.com.kh

                                                                                           Phnom Penh le 15 mai 2009

     

    Chers amis,

     

    La belle saison est arrivée pour vous, même si le climat social, vu de loin, nous semble un peu

    morose! Crise en tous genres oblige! Bon courage à tous. Nous vous envoyons donc un peu de chaleur venant des tropiques, où la saison des pluies a commencé anormalement tôt cette année. Nino ou Nina? Chacun y va de son explication.

     

    Le climat politique cambodgien est toujours un peu le même, sans avancées réelles : le pouvoir est de plus en plus concentré entre les mains d'un petit nombre de responsables du

    P P C (Parti du Peuple Cambodgien, dissidents des Khmers rouges), qui pillent toutes les richesses du pays à leur profit dans la plus grande opacité. Contrats juteux pour l'exploitation des richesses minières, abattage des dernières forêts primaires, spoliations de terrains, spécialement des minorités ethniques du nord-est, expulsions de squatts ou de terrains constructibles données en concession à des sociétés écran... Les gens du peuple commencent à dire que les Khmers rouges ont détruit le peuple khmer, mais que le gouvernement actuel en détruit les ressources naturelles et vend le pays à l'Etranger. Depuis les élections du 27 juillet 2008, la corruption s'étale sans vergogne, le système judiciaire est devenu un instrument au service des hommes du pouvoir contre les petits. En février, Global Wittness, ONG britannique d'observation de l'environnement, a produit un rapport très documenté de 70 pages intitulé : "Un pays à vendre. Bienvenue au Cambodge!". Il y a deux ans, la même ONG avait édité un autre rapport tout aussi révélateur : "L'arbre familial", dénonçant les liens entre les quelques familles du pouvoir. Rapports restés sans réponse, même pris avec dédain par nos ambassades occidentales… Le 11 mai, la commission des droits de l'Homme réunie à Genève a exprimé des remarques assez dures contre le régime actuel, mais il y a peu de chances pour qu'elles soient suivies d'effets. C'est une réelle souffrance d'assister impuissants à tant d'injustices. Le 17 mai, les conseillers élus aux dernières élections communales sont élus des conseils municipaux, d'arrondissements, départementaux. C’est un tout petit pas vers plus de démocratie, même si les résultats étaient connus d’avance, l’écrasante majorité des votants étant membres du PPC!

     

    Les effets de la crise économique mondiale commencent à se faire sentir avec la diminution d'activité dans la confection textile (selon les chiffres officiels, 51.000 ouvrières sur 330.000 auraient perdu leur emploi). Avec l'augmentation des denrées alimentaires et la stagnation des salaires, celles qui restent au travail ne mangent que rarement à leur faim... Les touristes se font plus rares, et la construction stagne. L'émigration vers l'Etranger représente une issue qui fait rêver. Malgré tout, la vie des campagnes a bénéficié des retombées du boom économique des dernières années. La gestion économique du pays et des familles elles-mêmes déroutent souvent nos esprits cartésiens : les salaires de l'administration ne parviennent pas à nourrir une famille, chacun se débrouille donc par des expédients (trafics en tous genres, corruption, vols, élevage de poules, canards, cochons, etc.). Beaucoup vivent en s'endettant. C'est d'ailleurs traditionnel dans la campagne. Avec la crise économique mondiale, de nombreuses ONG (il y a 400 ONG internationales et 1.500 nationales) voient leurs fonds se réduire de 10 à 15%. Certaines envisagent même de quitter le pays. Avec le développement économique du Cambodge de ces dernières années, le Cambodge n'est plus une priorité pour bon nombre d'entre elles. Le Canada a déjà rayé le Cambodge de sa liste de pays à aider. Le départ des ONG permettra peut être de clarifier la situation et d'obliger le gouvernement à prendre ses responsabilités. On peut toujours rêver.

     

    Le procès des ex-dirigeants Khmers rouges a commencé le 17 mars par une session de procédures, puis réellement le 30 mars, par le procès de Dutch, chef du sinistre centre de torture S-21 de Phnom Penh. Ce jugement ne passionne pas les foules, car les procédures judiciaires internationales compliquées échappent à la plupart qui voudraient un jugement rapide, sans forcément de défense! D'autre part, plus de 60% de la population n'a pas connu personnellement cette période lui qui paraît antédiluvienne et incroyable. Le gouvernement semble poser tous les obstacles possibles pour bloquer le processus judiciaire, le Premier ministre souhaite même publiquement que le tribunal soit à court d'argent pour que les juges étrangers retournent chez eux. Il est trop dangereux, de son point de vue, que la Justice s'établisse dans le pays! Malgré toutes ses imperfections, ce tribunal, pourra sans doute apporter des éléments intéressants à l'Histoire, et notamment tenter d'expliquer les mécanismes qui ont abouti à de telles atrocités.

     

    L'Eglise continue son travail de fourmi, avec environ 150 baptêmes d'adultes à Pâques. Ces

    catéchumènes se sont préparés pendant plusieurs années. Les motifs ne sont pas toujours aussi clairs qu'on le souhaiterait, mais nos motivations personnelles à chacun ne le sont pas toujours

    non plus! Dans plusieurs églises, on a procédé à des baptêmes par immersion, avec baptistères

    appropriés, reprenant ainsi les traditions ancestrales significatives. Le 17 avril, Le P.Gérald Vogin a inauguré sa nouvelle église à Koh Rokha, construite dans un style ancien khmer, entouré de plusieurs petites maisonnettes servant de lieu de retraite, assez adapté à l'esprit religieux du pays. D'autres églises se couvrent de fresques bibliques à la mode des pagodes et de nos anciennes églises occidentales.

    Nous attendons avec impatience la nomination d'un successeur à Mgr Emile Destombes. Le 20 mai, les PP. Robert Venet et Rogatien Rondineau sont définitivement rentrés en France pour rejoindre la maison de repos des MEP à Lauris. A 93 ans, Robert Venet a bien mérité de la Mission! C'est une figure légendaire que tous les réfugiés cambodgiens connaissent!

     

    En fin avril, Sr Gilberte Masson, co-directrice du CCCC (Centre Culturel Catholique Cambodgien) a dû partir se soigner en France : elle traînait un abcès à l'oreille depuis des années, puis une infection pulmonaire curieuse ainsi qu'un dérèglement de la tyroïde. Lors de ses 70 ans, le P.François Ponchaud, directeur du CCCC, a pris sa retraite et le Centre est désormais confié à Duong Savong, cambodgien qui y travaillait depuis plus de 10 ans. Personnalité remarquable, compétent, cultivé, à l'aise dans la nouvelle foi qu'il a épousée, il y a près de 15 ans, ainsi que dans sa culture bouddhiste, il pourra donner une nouvelle impulsion au dialogue entre les cultures. Les travaux de composition des livres pour la transmission de la foi aux catéchumènes et pour la formation de leurs accompagnateurs sont pratiquement terminés. En début mai, Pierre Laurent, prêtre-ouvrier à la retraite, vient apporter son concours pour la création d'une pastorale en milieu ouvrier naissant, et soutenir Clair Logis qui assure une présence en ce milieu depuis plusieurs années.

     

    Yves Ramousse, Emile Destombes, François Ponchaud, Pierre Tunlop Sophâl, Gérald Vogin, Vincent Sénéchal, Gilberte Masson, Anne-Marie Gallice, Sr Marie Benoît, signataires de cette feuille de nouvelles vous disent leur meilleur souvenir et toutes leurs amitiés."

     

    Moins de 18 ans, si vous avez envie de contacter François Ponchaud, c’est possible par E-mail : francois.ponchaud@mepasie.org. Il y a belle lurette qu’il emploie les technologies dites nouvelles Il répond toujours et est à l’écoute avec beaucoup d’humanité.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Un "pro" du Cambodge: François Ponchaud

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    J’ai reçu ceci le 25 mai de l’ami François Ponchaud, dont j’ai parlé plusieurs fois - ainsi le 3 mars 2009 sous le titre "Cambodge: François Ponchaud, Tina Kieffer" et le 1/1/2008 «François Ponchaud au Cambodge, le 1 er janvier 2008». Cet cAMBODGE.jpghomme humble et doué a donné son cœur et sa vie au peuple cambodgien, tout en réalisant – il l’écrit là – que malgré ses efforts il ne peut disposer du ressenti d’un khmer : «j'ai toujours eu conscience de ne pas connaître suffisamment ni la mentalité khmère, ni le bouddhisme ».

    Ceci étant il va continuer à apporter tout ce qu’il peut à ce peuple.

    Demain, je mets la situation politique tel qu’observé par François Ponchaud qui a été, je le rappelle, le premier à dénoncer le génocide cambodgien.

     

    « ESPACE CAMBODGE                                              

    c/o François PONCHAUD

    BP 123 Phnom Penh, Cambodge

    E-mail : francois.ponchaud@mepasie.org

                                                                                 Phnom Penh le 15 mai 2009

     

    Chers amis,

    Une fois n'est pas coutume, je vous parlerai d'abord de moi-même. Depuis le 8 février 2009, j'ai passé le cap des 70 ans et ai donc demandé à être déchargé de mes fonctions officielles dans la Mission Catholique du Cambodge, bien qu'aucune limite d'âge ne soit prévue pour les prêtres. Jeune missionnaire, je m'étais fixé cette date, comme un "ancien" l'avait fait en 1966, et dont j'avais trouvé la démarche intéressante. Place aux jeunes ! Je suis en effet le plus jeune des anciens arrivés avant la guerre, et 30 ans me séparent de mon premier successeur venu de France. Par le simple fait de générations, il est normal que nos orientations divergent. A moi de laisser le champ libre aux plus jeunes pour qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes.

     

    J'ai beaucoup travaillé, surtout pendant les 20 dernières années, mais toujours dans l'urgence. Il fallait produire des livres pour reconstruire l'Eglise : participation à la traduction de la Bible, composition d'environ 150 livres et brochures en khmer, notamment tous les livres pour la transmission de la foi chrétienne aux Cambodgiens, nombreuses sessions de formation, charge de deux paroisses pendant plus de 10 ans, dont la plus grande paroisse vietnamienne du pays. J'ai été content de faire ce travail, cependant, j'ai toujours eu conscience de ne pas connaître suffisamment ni la mentalité khmère, ni le bouddhisme, même si sur certains points je les connais mieux que mes plus jeunes confrères. Même si sincèrement j'ai essayé de tenir compte de la culture khmère, j'ai eu souvent l'impression d'avoir apporté un vêtement qui reste extérieur du cœur des Khmers, et que l'Esprit a peu pénétré à l'intérieur. Ce n'est pas de leur faute, mais de la mienne. Pour enseigner le latin à John, disait-on jadis, il faut connaître le cœur de John et un peu de latin…Avec toute une expérience de traduction, d'enseignement, de composition littéraire, je voudrais désormais prendre le temps de la réflexion: réflexion sur le bouddhisme, révision des traductions bibliques que j'estime bonnes dans l'ensemble, mais parfois imparfaites, voire incompréhensibles pour un esprit khmer. Pour cela, il faut du calme et du temps, même si tout cela sera mené en communion avec d'autres, notamment avec le P.Vincent Sénéchal, docteur à la Catho de Paris en sciences bibliques, arrivé au Cambodge il y a deux ans !

     

    Je continuerai les travaux humanitaires, car je n'envisage pas de vivre sur une île déserte, insensible aux besoins de nos frères khmers, mais en déléguant encore davantage de responsabilités. En plus, j'aimerais faire d'assez longs séjours en France pour partager ce que ma vie missionnaire dans une autre culture religieuse a déplacé dans ma façon de vivre ma foi par rapport à nos valeurs occidentales que nous croyons universelles. L'avenir précisera ces projets.

     

    Concrètement, j'arriverai en France le 18 juin. Je passerai les mois de juillet et août sans doute dans une paroisse d'une ville touristique de Haute Savoie, puis en septembre-octobre, sillonnerai la France pour répondre à plusieurs demandes d'intervention. J'aurai comme support un film de Bruno Carette "Passeur d'Eveil", pour lequel il m'a pris comme fil conducteur. Espace Cambodge m'a proposé les diverses rencontres ci-dessous, mais la liste n'est pas limitative.

     

    20-21 juin : Bordeaux

    6-13 septembre: Grenoble (St Martin

    d'Hères et Eybens)

    26 septembre : MEP à Paris

    3-4 octobre : Isssy les Moulineaux

    10-15 octobre : Limoges

    17 octobre : Villiers sur Marne

    21 ou 22 oct. : Agen

    23-25 octobre : Fronton.

     

    Voici un rapide compte-rendu de ce que nous avons réalisé ensemble depuis le début de l'année.

     

    Tout d'abord nous assurons le fonctionnement des 6 écoles maternelles, y compris la formation des monitrices, de deux bibliothèques, et deux salles d'informatiques, et une école de couture que nous avons construites, ainsi que l'aide mensuelle à environ 200 orphelins.

     

    Phum Kulen Prom Tep

    Après la construction des infrastructures (collège, écoles, écoles maternelles, routes,

    ponts), nous nous orientons davantage vers la formation. Le P. Viney, cambodgien, curé de Kompong Thom, la ville la plus proche, est d'accord pour suivre les familles des orphelins pour mieux les orienter. Nous envisageons toujours la création d'une école professionnelle aux métiers du bâtiment, mais il faut du temps pour que les idées germent et prennent corps, sans quoi elles ne survivront pas après notre départ. On commence à voir les gens s'approprier l'idée…

    Sur les 54 jeunes femmes ou jeunes filles formées à la couture depuis 8 ans, 12 gagnent leur vie exclusivement de la couture, les autres en ont fait un appoint dans leur vie familiale. Même si nous avons eu des doutes, ces chiffres nous encouragent à poursuivre.

     

    Phum Chamlak

    Grâce à la générosité d'une paroisse italienne de Sovizzo, près de Vicence, nous avons construit la cinquième école maternelle dans ce secteur. Pourquoi des maternelles? Parce que le secteur est libre, et rien n'est encore prévu pour les jeunes enfants par l'Education nationale, au moins dans ce district. Nous sommes par contre convaincus que c'est à ce jeune âge que se forme l'intelligence, grâce à toutes les activités d'éveil. C'est aussi l'âge où se prennent les bonnes habitudes d'hygiène, de politesse, de vie sociale. Par les enfants, Sophoarn, la directrice de l'ensemble a le souci de former les parents. Mme Loth, de Phum Kulen Prom Tep , infirmière et acupunctrice, est venue passer un week-end pour soulager notamment les personnes âgées de leurs douleurs (145 patients!). Nous avons également organisé une journée avec des gynécologues du gros bourg voisin. Ainsi nous permettons à beaucoup de femmes malades de briser le tabou de la pudeur en les mettant en contact confiant avec une femme médecin qu'elles pourront revoir. En une journée, la gynécologue a reçu 85 personnes. Mais il a fallu près de 18 mois pour mettre cette journée au point. Désormais, la gynécologue reviendra tous les trois mois. Nous avons payé intégralement les médicaments, pour enclencher la pompe, ensuite, les gens se les payeront !

     

    Le Compte-rendu financier pour 2008 rapporte en dons ce qui suit :

    Dons privés 61.248 ; action Cambodge Fronton 47.902 ; Espace Cambodge 9.633 ; Association Gravelle 5.655 ; Aide au Peuple Khmer 757 ; Paroisses et Institutions 23.548 ; Associations diverses 19.967 (dont Vacances Bleues 2.066, etc…) ; industriel 15.765 etc…

    au total : 212.436, dont restant en crédit : 13.216

     

    Dons dépensés ainsi : Santé (y compris 64 latrines) 10.133 ; Irrigation 10.523 ; Maternelles 16.347 ; Couture 4.620 ; Bibliothèques 1.769 ; Constructions 54.772 (Agriculture  - y compris 34 biogass 15.581 ; Aide ponctuelle 4.255 ; Artisanat - achat pour vente - 2.362 ; Orphelins 32.103 ; Formation 6.639 ; Ponts-routes 32.281); Informatique 2.501 ; Animation 2.289 ; Frais généraux (1,6%) 3.335

    Au total : 199.220

     

    Un très grand merci à vous tous qui nous avez aidé durant l'année 2008, d'autant plus que la situation économique de la France n'est pas des plus brillantes et que vous êtes sollicités de partout! J'apprécie hautement cette marque d'amitié et de solidarité!

     

    *Si vous voulez continuer à nous aider, libellez vos chèques à "Séminaire des MEP (pour F.Ponchaud)" envoyez votre enveloppe à l'adresse : "Missions Etrangères de Paris, 128 rue du Bac, 75341 PARIS CEDEX 07."

    *Si vous habitez la région Midi-Pyrénées, il est préférable de libeller et d'envoyer vos chèques à l'association « Action Cambodge Fronton » (265 chemin de Pourradel 31620 Fronton) qui me les fera parvenir.

    Merci de tout cœur. François Ponchaud »

     

    A suivre pour ceux qui sont intéressés par le Cambodge.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (google images: couverture d'un livre consacré à François Ponchaud)