Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

françois goldwasser

  • Christophe de Jaeger et Yves Calvi : vieillir stop !

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Un état actuel correct de la médecine, thérapeutique et préventive, avec une levée du voile du côté de l’apport des tests imagesClvi Yves 3.jpgimagesDe Jaeger3.jpggénétiques, voilà ce que vous pouvez trouver avec la dernière émission de C dans l’Air du vendredi 10 avril 2009 intitulé : « Bientôt vous ne serez plus malade… ».

    La vidéo intégrale étant disponible sur le Net sur le site France 5 durant 7 jours, j’invite ceux qui sont intéressés par ce sujet à profiter des jours encore à disposition pour aller entendre et voir.

     

    Un point sur la situation actuelle en avril 2009 ; Sachant que tout évolue très vite au quotidien.  

     

    Les 4 invités participants à cette émission d’Yves CALVI sont :

    * François GOLDWASSER, Chef du Service de Cancérologie à l’Hôpital Cochin à Partis. Professeur de Médecine à l’Université Paris Descartes.

    * Sandrine CABUT, médecin et journaliste, collaborant à Sciences et Vie et au Figaro, coauteur de « Médecine objectif 2035, ces innovations qui vont changer notre vie » aux éditions de l’Archipel

    * Christophe de JAEGER, médecin, gériatre, physiologiste, un des pionniers dans la lutte contre le vieillissement, Directeur du Centre Médical Santé et Longévité, auteur de « La nouvelle méthode anti-âge » paru chez Odile Jacob.

    * Didier TABUTEAU, économiste, responsable de la Chaire Santé à Sciences Po, Professeur à l’Université Paris V, auteur d’un rapport de 2008 sur « Prospective en Santé » aux presses de Sciences Po, avec un essai à paraître en mai 2009 « Dis ? c’était quoi la Sécu ? »  

     

    Sur ces 4 je connais bien depuis plus de 10 ans Christophe de Jaeger, spectateur attentif de ce qu’il propose en matière de prévention du vieillissement. C’est facile et difficile à la fois. Facile, car il est peu coûteux de manger sain, de manger sans excès – adaptant son alimentation à ses dépenses individuelles. Difficile, l’environnement d’abondance actuel proposant de multiples tentations – guère le cas il y a un siècle, ce siècle qui nous produit des centenaires en bon état.

     

    Pour en revenir à l’émission de vendredi Yves Calvi lance le débat par une question provocante : « Sommes-nous vraiment obligés de mourir ? » et se tourne vers Christophe de Jaeger qui renvoie : «  Actuellement, on n’a pas vraiment le choix.(….) On peut imaginer … »

    Yves Calvi relance : « Est-ce qu’on est obligé d’être malade ? de vieillir ?  »  à quoi Christophe de Jaeger réplique : « Tous nos systèmes sont faits pour se régénérer. » expliquant que des erreurs commencent à se produire à partir de 18-20 ans, que peu à peu on entre dans un cycle maladie, vieillissement, puis décès. L’on sait encore – les USA font des autopsies en abondance, systématiquement quand un décès n’a pas d’explication connue - que la mort arrive toujours suite à une maladie – embolie, infarctus, AVC (Accident Vasculaire Cérébral), tuberculose, cancer.

     

    François GOLDWASSER  enchaîne avec son secteur indiquant que lutter contre le cancer est déjà en soi un objectif. Qu’en raison des progrès dans les traitements on va de plus en plus pouvoir vivre avec une pathologie maligne. Un cancer déclaré incurable aujourd’hui peut dans 6 mois ou dans 12 mois disposer d’un traitement qui le rend curable.

     

    Didier TABUTEAU note que l’espérance de vie , depuis 1950, a augmenté énormément.

     

    Un premier reportage est proposé. Première partie au CEA de Grenoble qui montre, à partir d’une goutte de sang, la possibilité de tests génétique pour un diagnostic plus précoce de mucoviscidose. Seconde partie à l’Institut Curie de Paris avec une médecine prédictive. Il s’agit là de regarder l’état de l’ADN (Acide DésoxyriboNucléique) – molécule support de l'information génétique héréditaire - pour évaluer la prédisposition - ou non - à un cancer du sein ou de l’ovaire. NDLR : On connaît tous des familles à prédisposition pour tel cancer ou telle maladie chronique. A Curie pour des familles très touchées ce test génétique permet de dire si une femme est porteuse de la mutation d’ADN qui la prédispose au cancer du sein ; avec cette mutation le risque de développer un cancer du sein est de 10 fois plus que la moyenne. Toutefois il se peut que 30 % des femmes avec mutation ne soient jamais malades. C’est alors que se pose à titre individuel le choix faut par certaines femmes de l’ablation d’un sein ou des deux seins à titre préventif. Certaines américaines ont préféré faire ainsi.

    Mais il n’y a pas de règle, pas d’obligation possible puisque l’on est dans la probabilité. Il ya a aussi des femmes qui préfèrent ne pas pratiquer de tests génétiques, éviter de disposer d’un savoir qui pourrait être positif dans le mauvais sens avec l’anxiété que cela peut générer tout le temps ensuite.

     

    Voilà le début de l’émission que le médecin que je suis vous propose d’aller regarder. Seulement si le cœur vous en dit. Sachant bien, les moins de 18 ans, que dans le domaine de la santé ça bouge vite ces temps-ci.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos Goggel Images: Christophe de Jaeger à gauche, Yves Calvi à droite)