Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

frère andré

  • Joseph, patron des travailleurs

     

    Ce jour du premier mai est fêté saint Joseph, aussi patron des travailleurs. Patron de tous en quelque sorte car qui ne travaille pas ?  Chacun à sa manière y compris l’enfant à l’école ?

    Ce modèle de simplicité et de compétence dans son ouvrage - car être un charpentier ce n’était pas rien, il fallait savoir lire, compter, mesurer, etc… - est un modèle accessible à tous.

    J’ai découvert ce jour cette prière du pape Jean XXIII à saint Joseph. Et je vous en fais part.

    « O saint Joseph, gardien de Jésus, époux très chaste de Marie, qui avez passé votre vie à accomplir parfaitement votre devoir en entretenant par le travail de vos mains la Sainte Famille de Nazareth, daignez protéger ceux qui, avec confiance, se tournent vers vous.

    Vous connaissez leurs aspirations, leurs angoisses, leurs espérances ; ils recourent à vous, car ils savent qu’ils trouveront en vous quelqu’un qui les comprenne et les protège.

    Vous aussi, vous avez connu l’épreuve, la fatigue, l’épuisement, mais, même au milieu de vos préoccupations de la vie matérielle, votre âme, comblée de la paix la plus profonde, exultait d’une joie indicible, à cause de l’intimité avec le Fils de Dieu confié à vos soins et avec Marie, sa douce Mère.

    Faites que vos protégés comprennent eux aussi qu’ils ne sont pas seuls dans leur travail, qu’ils sachent découvrir Jésus à côté d’eux, l’accueillir avec la grâce, le garder fidèlement comme vous l’avez fait vous-même.

    Obtenez que, dans chaque famille, dans chaque atelier, dans chaque chantier, partout où un chrétien travaille, tout soit sanctifié dans la charité, dans la patience, dans la justice, dans la préoccupation de bien faire, afin que descendent en abondance, sur tous, les dons du céleste amour. »

    Saint Joseph était l’intercesseur de frère André, né Alfred Bessette (1845-1937), humble canadien canonisé le 17 octobre 2010 qui guérissait les malades par saint Joseph. C’est à frère André que l’on doit la fondation de l’oratoire saint Joseph du Mont Royal à Montréal. Le 29 janvier 2012, il en est question sur ce blog, ainsi que le 3 mars 2013.

    Dans le désarroi, on peut s’adresser à saint Joseph : il saura soutenir et réconforter.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

  • Frère André, saint québécois

    Le 29 janvier 2012, ce blog parlait d’Hélène Bouvier qui elle-même parlait d’Alfred Bassette dans le livre Entre les mains de Dieu.

    J’avais alors omis de mentionner le fait qu’Alfred Bassette, devenu par la suite frère André, était devenu un saint le 17 octobre 2010, canonisé par Benoît XVI.

    La frère André appartenait à la congrégation de Sainte Croix, une congrégation de la ville du Mans en France.

    En parallèle à des activités très modestes, ce religieux québécois avait une confiance absolue en saint Joseph dont l’intercession lui permettait des guérisons miraculeuses.

    C’est le frère André qui a fondé l’oratoire saint Joseph, puis permis l’édification sur le Mont Royal, à Montréal, d’une basilique.

    Homme d’une grand bonté, joyeux, acharné au travail, respectueux des animaux, frère André n’a pas cessé, après son décès, de venir en aide à ceux et celles qui font appel à lui.

    Je tenais à vous signaler ce saint québécois, humble et efficace.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr