Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

foyer

  • Enfants placés 11 octobre 2008 Bobigny

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez . Merci.  8 septembre: 56 visites, 184 pages

    Pour venir en aide aux « enfants placés » à l’Aide Sociale à l’Enfance qui n’ont pas la vie rose ou bleue que l’on peut imaginer, un colloque se déroulera le samedi 11 octobre 2008 à Bobigny (93) à la Bourse du Travail.

     

    C’est une association qui a pour nom Le Fil d’Ariane avec à sa tête sa fondatrice Catherine Gadot – il y a plusieurs association nommées Fil d’Ariane d’où cette précision – qui organise cette 6 ème rencontre nationale dont les participants peuvent être des parents dont les enfants sont placés2006 foyer st vincent de paul.jpg à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), des intervenants auprès des moins de 18 ans, toute personne interpellée par cette question ou simplement tout citoyen curieux d’en savoir davantage sur la vie des enfants placés dans des foyers ou dans des familles d’accueil. Il n’y a pas d’inconvénient pour la venue à ce colloque – avec accord des parents bien sûr -  des moins de 18 ans qui souhaitent découvrir  le triste et pénible sort réservé à des  camarades d’infortune n’ayant jamais commis le moindre acte de délinquance et qui sont arrachés à des parents qui ne les maltraitent pas. Ce qui est arrivé à ces autres peut leur arriver aussi à eux. Il vaut mieux en être averti. Car au contraire de ce qui est dit, les moins de 18 ans ne sont généralement pas entendus.

     

    L’association de Catherine Gadot, est la seule à se soucier des « enfants placés » - du côté des enfants de parents divorcés ou séparés s’ils n’étaient pas mariés ou du côté des grands parents interdits de leurs petits enfants, il y a abondance. L’association de Catherine est d’ailleurs référencée sur le site de Nathalie KAAS qui a innové en créant avec Karine Duchohois Enfant de victime, 8 bis, rue de l’Arrivée, 75015 Paris, association au service des enfants des victimes d’erreurs judiciaires. Cas de Nathalie dont le père, André, a été emprisonné à tort, cas de Karine entraîné dans la spirale de l’affaire d’Outreau.  

     

    Le Fil d’Ariane est spécialisé dans la lutte contre les placements abusifs d’enfants et se trouve au Tél 01 48 69 87 29  et à : http://le-fil-dariane-france-asso.fr/; son siège social est au 31 avenue du 14 juillet, 93600 Aulnay sous Bois, e.mail : lefildariane93@wanadoo.fr. Et il suffit d’y adresser un chèque de 5 euros pour participer à cette journée buffet compris en précisant nom, adresse, téléphone.

     

    En bref si Catherine a fondé le Fil d’Ariane le 20 avril 1998, c’est à la suite de son cas personnel. Et depuis 10 ans elle se bat avec l’équipe constituée autour d’elle pour que la parole des parents existe face à la toute puissance du verbe de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Avant, les parents étaient seuls et désarmés. Avec le Fil d’Ariane les parents ne sont plus égarés et impuissants. Des retours d’enfants dans leur famille peuvent même avoir lieu avant l’âge fatidique des 18 ans où ils sont alors jetés dehors, venant alimenter spontanément pour 30%  à 50% des sortants le contingent des Sans Domicile Fixe, résultat conséquent de l’utilisation mal conduite de notre argent de contribuables. A défaut de retour en famille, malgré le placement de leurs enfants, les parents d’enfants placés arrivent à se faire entendre des travailleurs sociaux pour que l’on respecte leurs droits.

    Je préfère dire, toujours positionnée du côté des moins de 18 ans,  que le Fil d’Ariane évite aux enfants de « perdre » leurs parents, de devenir orphelins d’une famille vivante. Me situant toujours dans le cas d’enfants placés bien que non maltraités chez eux et donc placés abusivement. Ce qui pourrait être assimilé à une  variété nouvelle non identifiée à ce jour d’erreurs judiciaires.

     

    Si la France détient un record dans le placement abusif d’enfants, c’est parce que en France on écoute peu les moins de 18 ans en général. On semble s’en soucier beaucoup – magazines, émissions télé, etc…mais on ne les entend pas. Ou seulement quand cela arrange les adultes qui s’en disent responsables – ce qui n’est pas faux légalement parlant – saufs que ces majeurs là pensent avant tout aux droits qu’ils peuvent exercer sur les plus jeunes au lieu d’envisager les devoirs qu’ils ont envers eux à commencer par le respect. Pauvre France ! Pauvres enfants !   

     

    Dans ce contexte Le Fil d’Ariane contribue avec ce colloque et la présence de représentants d’institutions à faire que l’ASE  entende la voix des parents, à défaut de celles des enfants, afin qu’un dialogue puisse s’instaurer pour le seul bien des enfants abusivement placés.

     

    Voici donc le programme du colloque, l’accès se faisant outre la route par le métro : ligne 5 station Bobigny Pablo Picasso ou par le Tram Station Libération.

     

    La matinée consiste en ateliers :

    8H30 : accueil par Catherine GADOT

    9h30 : travail en ateliers sur divers thèmes

    12H00 : synthèse des ateliers

     

    12H30 : buffet

     

    L’après-midi donne la parole à divers spécialistes :

    14H15 : Compte rendu des Ateliers avec Françoise SIMON Directrice Enfance et Famille de Seine St Denis (sous réserve)

    15H15 : Débat avec les participants au colloque et les représentants de diverses institutions animé  par Pierre VERDIER (fondateur de la Vie au Grand Air du Val d’Oise, ancien directeur de DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales), avocat et parrain de l’association et Thierry MALEVILLE, avocat.

    Représentants des institutions :

    Pierre NAVES, Inspecteur Général à l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) en charge des enfants placés

    Jean Pierre ROSENCZVEIG, Juge et président du Tribunal pour enfants de Bobigny, responsable de DEI France (Défense des Enfants International)

    M. BOULANGER, Juge aux Affaires familiales

    Dr Paul BENSOUSSAN expert psychiatre (sous réserve)

    Thierry TARRAUBE Commandant formateur Gendarmerie

    Jean-Christophe SAVE Association Village d’enfants (sous réserve)

    Bernard BOBILLOT Chef de service éducatif à la Protection Judiciaire de la Jeunesse

    M. EMENIER  Directeur Enfance et Famille.

    17H00 : Clôture par un représentant du Conseil Général de Seine St Denis (sous réserve)

     

    Si  personnellement vous n’êtes pas intéressé, n’hésitez pas à relayer autour de vous.

    Merci au nom des « enfants placés » abusivement et qui en crèvent !

    (archives personnelles : photo porte et grilles du foyer St Vincent de Paul à Paris, avenue Denfert Rochereau)

     

    autres dates des billets de ce blog consacrés aux enfants placés: 7.6.07, 26.9.07, 18.10.07, 29.10.07,  14.11.07,  31.12.07, 18.1.08, 26.1.08, 29.2.08, Président Sarkozy:Bilan,Justice 25.4.08, placements: enfants,chiens,chats 26.4.08, Sadisme Institutionnel: 4 ans ! 24.5.08, SAP ? médiation ? 26.5.07, Nicolas SARKOZY à Rungis 27.5.08, Pétition: sortir enfants placés ! 8.6.08, Pétition:pas placer ! Nouveau-né placé ! 9.6.08, Enfants bagnards! Prévert 7.7.08, 

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Téléthon 2007

    36.37 Téléthon 2007 et Santé

    téléthon.fr

    *Je n'ai pas mis de bannière Téléthon 2007, pas fait de publicité, pas pris la tendance auprès d'un ami chercheur au Généthon. La sottise humaine envers 2 mineurs proches "bouffe" mon temps et mon énergie.

    *C'est assez donné en gâchis ! Il est temps de retrouver air, lumière, liberté. Pour finir avec un engrenage inadéquat, j'ai stoppé l'audience prévu le 11 décembre 2007 au Palais de Justice de Paris. Et vérifié que le Juge aux Affaires Familiales était bien averti de l'arrêt de la procédure destinée à ce qu'une petite Julie de 9 ans puisse revoir des proches qui ont veillé sur elle durant plus de 8 ans. Mieux vaut paix et patience pour elle qui, un jour, avec ses 18 ans, agira sans blocage (Julie du 21/11/07 du blog).

    Pour son frère de 14 ans la situation est semblable en pire car - bien que n'ayant jamais rien fait de répréhensible et n'ayant jamais eu le moindre problème - il a été "bouclé" sans être écouté dans un foyer fermé où il dépérit depuis 18 mois. Obtenir sa sortie, priorité pour lui, relève des travaux d'Hercule ! Revoir les proches qui ont veillé sur lui est secondaire. A 18 ans il sera libre et maître d'éliminer les restes d'un placement violent.

    Eux et ces proches séparés auront en commun des zones blanches et vides de disette relationnelle.

    *Toute cette énergie partie en fumée autour de ces jeunes de 9 et 14 ans me ramène aux gosses et aux adultes rencontrés à propos du Téléthon. A ces forces recueillies chaque début décembre pour aider des existences escortées de difficultés. Difficultés causées par les lourds problèmes de santé non liés à la sottise humaine. Difficulté pour respirer, pour bouger, pour grandir, pour espérer une vie familiale, une vie de couple, une vie de tendresse, une vie sexuelle.

    *Les maladies génétiques rares génèrent des soucis lors du dépistage car les médecins - peu confrontés à ces maladies en raison de leur rareté - peuvent les ignorer. Cette difficulté de reconnaissance existe aussi à propos de maladies d'apparition plus récente, encore méconnues - voire carrément niées - telle la myofasciite à macrophages qui existe bien.

    A l'occasion de ces maladies ,il va se produire une errance diagnostique fréquente plus ou moins longue et porteuse de lourds moments d'épreuve tel le mépris total de certains confrères ou carrément une méchanceté, qui s'exprime en lançant au patient que ce qu'il raconte est pure invention et n'existe que dans sa tête !

    *A Paris à l'Hôpital Necker le Professeur Arnold MUNNICH, directeur du service génétique de cet hôpital, développe jour après jour avec obstination et pugnacité des recherches pointues débouchant sur des applications, cela en liaison avec d'autres généticiens de par le monde. Son action persévérante est "payante" car les avancées sont constantes au fil des mois. Et pour tous ces atteints de maladies orphelines le Professeur MUNNICH dit que s'il n'a pas guéri leurs gênes, il a du moins transformé leur vie par le regard positif porté sur eux. Cette compassion aimante et tonique est à la portée de tous.

    *En parallèle au Téléthon 2007, cette année est comme un anniversaire. Pourquoi ?

    Parce qu'il y a 10 ans, face à une journée mondiale de Lutte contre le Sida le 1er Décembre et un Téléthon qui se positionnait le week end suivant j'avais proposé une semaine santé faisant le lien du Sida au Téléthon, associant de nombreux partenaires (Poste, centre sportif, tout ce qui tournait autour de l'art et de la culture, maisons de quartier, centres sociaux, écoles, associations …).

    Je participais en faisant des longueurs pour le Téléthon à la piscine.

    Il était aussi fait des envois de ballons, gonflés sur place à l'hélium, et qui portaient des messages sympathiques au-delà des frontières, pouvant atteindre jusqu'au Sud de la Pologne selon l'humeur des vents ascendants. Des retours "papier" avaient eu lieu, bien facilités par la franchise postale et la promesse d'un cadeau.

    *10 ans après, rien n'empêche une commune, une association, une personne, de retenir tout ou partie de cette idée, en s'axant sur ce qui constitue un ou des problèmes de santé publique dans la commune donnée. Et si quelque part on rame en souhaitant concrétiser une semaine santé ou un sujet santé il suffit de passer un mail à l'adresse indiquée ci-dessous.

    Rien de compliqué ! Il suffit de le vouloir et de retrousser ses manches, comme d'hab.

    Les associations spécialisées - en cardiologie, en diabète, en épilepsie, etc…. sont prêtes à donner la main. Et il est toujours possible de "dégoter" des subventions publiques ou privées si le projet est bien élaboré avec une évaluation concrète de ce qui aura été fait.

    *Si j'avais une action à monter, là, maintenant, je parlerai de l'écoute du corps et du regard à poser sur les pratiques en liberté de "nos frères les animaux". J'explique. Ecouter son corps, c'est en prendre soin, c'est ne pas se noyer dans du gras et du sucré dont nos ancêtres des cavernes n'avaient pas la jouissance. Ce qui permettait de se garder un corps alerte.

    Aujourd'hui il y a un déséquilibre constant entre notre mode de vie, qui économise constamment les dépenses d'énergie, et la profusion d'aliments ingérés dont on dispose. Ainsi l'obésité n'est qu'une question de mode de vie déséquilibrée, qui touche aussi les animaux de compagnie devenus victimes de maladies de surcharge !

    L'obésité n'est pas quelque part un vrai problème de santé publique.

    Les maladies génétiques , si !

    59dc1e74f775028dbf7ad9c31628b6d6.jpg

    *Je rappelle ici Grégory LEMARCHAL , tenant courageusement en laisse une mucoviscidose, vivant son rêve en chantant et gagnant la Star Ac, encourageant ses pairs en maladie, et à qui a manqué une greffe (blog 19/9/2007). Repensez à l'attitude de Benjamin SARAZIN (blog 3/12/2007) qui a jeté dans la peinture toutes ses forces pour faire la nique à l'inévitable. Et vous en connaissez bien d'autres !

    A l'occasion de ce téléthon 2007, la possibilité des dons d'organes (blog 1/10/2007)est à garder présent en mémoire.

    Côté Téléthon vous avez sans doute dans votre entourage proche ou lointain quelqu'un souffrant d'une maladie génétique. Demain ce peut être vous, votre conjoint, vos enfants, vos petits-enfants qui pouvez être concernés.

    L'essentiel est d'avancer, de continuer à chercher pour trouver.

    Côté Téléthon ou Sida ou autre, rien n'est compliqué ni difficile: il suffit d'y croire et d'y aller. Personne ne va s'activer à la place d'un autre. Chacun a sa voie à tracer ! Il faut garder les yeux rivés sur la lumière pour continuer à croire.

    Croire en soi, croire en l'autre fait jaillir la lumière qui entretient la vie !

    A l'occasion du Téléthon 2007, donnez pour la vie !

    Qui veut dire quelque chose ? A vous la parole

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Rachida DATI, candidate Paris

    Bonjour Madame la Ministre, Bonjour Rachida

    Vendredi passé, le 30 novembre 2007, au Saint Germain rue du Bac, une foule - mais oui - de jeunes était présente pour faire plus directement connaissance avec Madame Rachida DATI, actuel Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, et pour la soutenir dans sa candidature à la mairie du VIIème arrondissement de Paris à l'occasion des municipales de mars 2008.

    Grâce à l'invitation reçu via facebook, j'ai découvert là une femme agréable, très abordable, sans vanité, pas enfermée dans des convenances rigides et des a priori, un être organisé, une bûcheuse sans prétention, acceptant la "méritocratie" que lui proposait un habitant et natif du VIIème et rendant à l'équipe municipale actuelle de ce haut lieu parisien tout ce qu'elle a fait au niveau travail au long des années passées et actuelle. Pour cette candidate, les élections municipales sont avant tout un travail d'équipe. Et puis, si rien n'est jamais gagné d'avance, le travail lié à la persévérance est une valeur qui donne des résultats !

    J'ai apprécié tout spécialement le côté non conventionnel dit et mis sur le champ en pratique. D'emblée, la Ministre fait taire l'appellation officielle et posant une distance de Madame le Ministre au profit de son prénom de Rachida. Les présents s'y mettent assez vite. Coincée sur une banquette adossée à un mur, encadrée de jeunes responsables UMP au plan national la candidate Rachida dispose à peine de l'espace vital nécessaire pour respirer, pressée près d'un 1er rang assis qui permet de canaliser la foule bon enfant dressée et entassée. A tel point que tables et sièges ont dû être ôtées pour agrandir l'espace…

    Il n'y a pas eu de discours infligé. Après une brève introduction d'accueil qui met tout le monde à l'aise, la candidate répond très simplement aux questions que posent les uns et les autres.

    Pourquoi n'avoir pas chercher à être député ?

    Pourquoi maintenant cet essai pour les municipales ?

    Comment le travail se passe-t-il avec le Président, Nicolas SARKOZY, et depuis quand font-ils équipe ?

    Le Président de la République viendra-t-il voir les jeunes du VII ème?

    Le Ministre de la Justice, qui revient de Chine, dispose-t-elle d'une vie personnelle ?

    Comment donner un nouveau souffle à Paris ?

    Comment relancer cette capitale au niveau universitaire ?

    Etc…

    Au passage, le livre de Madame DATI est évoqué; s'y rapporter permet de mieux la connaître.

    Ne jamais s'être livrée à des attaques personnelles et vouloir continuer dans cette voie, la seule correcte, ainsi que son équipe de campagne est très important. On combat des idées avec lesquelles on est libre de n'être pas d'accord et on essaie d'occire ces idées mais pas les personnes qui les portent.

    Pour le déroulement de la campagne au côté de Rachida DATI, toute idée neuve, en concept ou en organisation, est la bienvenue. Rien n'est bloqué a priori.

    Chacun apporte ses valeurs personnelles. Tout le monde a sa touche personnelle à proposer, à offrir.

    Notre hôte insiste à juste titre sur l'importance de l'énergie communicative apportée par les jeunes, sur leur dynamisme quelque part contagieux ! Bien que cette énergie n'ait rien à voir avec les années civiles.

    A signaler encore au nombre des initiatives intéressantes, le soutien des équipes entre les différents arrondissements parisiens, au cours de la campagne municipale, va être un plus. Paris c'est 20 arrondissements et tous les 20 ont besoin d'une présence militante participative et efficace. Pendant la campagne mais tout autant en-dehors.

    De même, la pensée d'un grand Paris au-delà du périphérique est poussée en avant, direction déjà bien développée depuis plusieurs années, par Jean-Luc ROMERO, conseiller régional d'Ile de France.

    L'importance de la présence vivante de familles avec enfants dans Paris intra-muros est à soutenir grâce à des logements de taille adaptée et accessibles.

    Pour cette campagne autour de Rachida DATI, tous les jeunes du 7 ème sont naturellement à ses côtés ainsi que tous ceux qui habitent soit une autre arrondissement soit une autre commune de proximité qui sont bienvenus.

    Après s'être livrée le temps nécessaire à ses "groupies", après des photos avec les uns et les autres, la Ministre se fraye un passage vers la sortie au cours duquel je lui transmets les remerciements sincères pour son action courageuse ainsi que le soutien tant des parisiens que des très nombreux provinciaux qui, me connaissant, m'ont prié de lui faire passer leurs remerciements et tous leurs encouragements. Madame DATI est sensible à ces appréciations. J'en profite pour lui indiquer qu'elle a reçu un dossier dans le secteur dont elle a la charge, la Justice, pour que Jean C………, garçon de 14 ans né le 17/10/1993, quitte le placement délétère en foyer à Paris, Cour de La Métairie où il se détruit, à quelque 300 mètres au nord de chez lui, cela suite à un placement décidé sur des écrits et témoignages mensongers auxquels - malgré les nombreux démentis apportés - les juges et l'Aide Sociale à l'Enfance de Paris se sont accrochés, restant sourds à la vérité des faits rapportés par Jean. Cet orphelin joyeux, plein de vie, sans histoire et bien intégré avant placement, jeune que je connais très bien, a été privé depuis le 21 juin 2006 de sa liberté, de calme, d'intimité, dépouillé de ses racines et coupé de ses repères , détaché de sa naturellement complice de jeune sœur orpheline du même père et qui a eu 9 ans en avril 2007. Il est privé de son vrai foyer, de sa maman veuve depuis 2003 de leur papa - son jeune mari, professeur apprécié et chercheur reconnu - ainsi que d'une marraine aimante et des nombreuses personnes qui faisaient l'environnement structurant et sympathique durant 12 ans d'une vie sans anicroche. Car le décès d'un papa fait partie des choses de la vie et n'a rien à voir avec le placement violent et maltraitant de Jean qui , ainsi que sa sœur, avait bien assuré ce décès, tous deux affirmant vouloir ne pas être traités comme "de la poussière car c'est aussi notre papa qui est mort" et vouloir surtout continuer à vivre plutôt que de geindre et de revisiter sans fin un passé révolu à l'esemple de leurs grands-parents paternels et de leur mère. Le Ministre de la Justice, Rachida DATI, a ce dossier en charge et je lui précise que tout sera fait pour obtenir la "remise en liberté" de ce jeune tant qu'il n'a pas retrouvé une vie à nouveau "normale" comme ses pairs. C'est bien le moins que je puisse faire à mon niveau et via le support de ce blog voué aux moins de 18 ans pas assez écoutés. Surtout après les propos du Président de la République, Nicolas SARKOZY, qui vient au secours d'Ingrid Bettencourt, vie dont la flamme s'éteint.

    Pour Jean aussi, après 533 jours d'une pesante tristesse liée à un enfermement non justifié, sa flamme de vie et de jeunesse est en train de s'éteindre à quelques jours de Noël !

    Ayant libéré le Garde des Sceaux, je passe le relais à Mohamed, avec qui j'ai établi un contact positif, lequel remet à Rachida 2 articles le concernant du journal "Le Parisien". Mohamed a une pêche d'enfer et pour payer ses études il complète ses ressources en vendant du thé à Nanterre le soir, ce qui lui permet de parler avec les jeunes, montrant qu'il est possible de s'en sortir en dehors de la délinquance. Mohamed est un excellent tisseur de liens sociaux auprès de ses pairs. Il ambitionne aussi une carrière d'acteur.

    Rachida partie, on poursuit une réunion bis - filles et garçons - jeunes responsables UMP et jeunes sans engagement particulier; on va se revoir. La permanence UMP du vendredi soir se tient à 19H30 au 20 rue du Gros Caillou.

    Et dès le lendemain matin, samedi 1er décembre, la candidate Rachida DATI débute sa campagne sur le terrain en arpentant la très commerçante Rue Clerc, tout près de l'Ecole Militaire. Dans ce quartier plaisant où j'ai vécu des années, avenue de Lowendal et rue Chevert, elle est bien accueillie.

    C'est parti ! Je vais mettre mon temps et mes talents au service de Rachida.

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr