Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

enfants "placés"

  • Enfant(s) "placé(s)", grands-parents

    Très souvent, trop souvent, quand un enfant est "placé" par la justice, il se trouve dépouillé de son droit le plus élémentaire de garder les liens dont il bénéficiait jusqu'alors avec ses grands-parents.

     Pourquoi ?

    Les réponses sont présentes sur un site d'un papy en colère  

    http://grandsparentsencoler.voila.net/

    Ce grand-père se démène pour que cesse la décision, par les seuls services sociaux, de conseiller généralement au juge des enfants l'interdiction des rencontres avec les grands-parents. 

    Car, quand un enfant est "placé", le juge des affaires familiales, habituellemnt seul compétent pour gérer les relations familiales, est, de fait, dépossédé de son droit au profit du seul juge des enfants.

    En effet, écoutant les services sociaux, le juge des enfants a pour habitude de décider que les grands-parents constituent un danger pour l'enfant qu'il a décidé de "placer", avec ou sans enquête préalable.

    Au nom de ce supposé danger, les liens avec les grands-parents sont alors réputés nocifs.

    Je rappelle, au passage, le billet du 25 février 2011 intitulé "Académie, enfants"placés" adoptables!" " qui rapportait des propos récents de l'Académis de Médecine.

    Jeunes et moins jeunes, je vous conseille d'aller regarder le site indiqué. Il est instructif, notamment avec une sorte de "météo" des élus quant à ce sujet et plus généralement quant à l'écoute des citoyens.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr