Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

elie girard

  • Marie-France Le Heuzey & Anne-Marie Engler: repérer les Jeux dangereux

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" sur les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Engler09.06.10 012.jpgMarie-France Le Heuzey est un confrère spécialiste de l’aide aux familles touchées par les Jeux Dangereux des moins de 18 ans.

    A quelques jours de la rentrée scolaire, une interview agréable en extérieur est passée ce mardi matin 25 août 2009 sur France 2. En quelques minutes il a rappelé la conduite à tenir vis-à-vis des Jeux Dangereux, soulignant que certains enfants disposaient d’un « profil » favorisant leur appétence pour les jeux à risque.

     

    Pourquoi des Jeux à risque ?

    Pour éprouver des sensations. Des sensations fortes, réputées agréables ou « tendance ».

    La strangulation - jeux du foulard à l’école par privation d’oxygène – procurerait un certain plaisir. Hors école, le jeu peut consister à traverser la route en prenant des risques. Etc…

     

    Revenons à Marie-France Le Heuzey qui explique quels profils d’enfants seraient les plus « à risque » :

       l’enfant hyper actif qui aime bien utiliser son corps, le sentir vibrer,

       l’enfant opposant pour s’opposer à ses parents en prenant des risques,

       l’enfant dépressif qui par ennui, par désintérêt général, a besoin de s’exposer au danger pour se sentir vivre,

       l’enfant avec mauvaise estime de soi qui, pour exister face aux autres, se met dans des posistions extrêmement dangereuses pour, justement, restaurer l’image de lui-même face aux autres.

     

    Pour les parents le repérage des risques peut être assez facile dans le cas d’un enfant hyperactif parce qu’il est ainsi dès la petite enfance.

     

    En revanche cela peut être difficile pour un enfant dépressif ou manquant d’estime de soi. Il faut alors repérer un changement dans son comportement : un enfant qui paraît mal dans sa peau, qui a des difficultés scolaires, qui semble n’avoir pas de copain.

    Car un enfant exprime rarement avec des mots son malaise, ses questions, son cafard, ses préoccupations. Cependant il s’exprime : par son visage, par son corps, par son comportement.

    Les parents peuvent aussi remarquer que quand il revient de l’école ses vêtements sont déchirés ou froissés ; ou encore ses lunettes sont cassées ; ou bien il présente des marques par exemple sur le cou, ou des hématomes. Toutes choses qui doivent éveiller leur attention.

     

    Marie-France Le Heuzey, pédo psychiatre, est auteur de plusieur livres dont celui qui colle au propos de ce jour : « Les Jeux dangereux. Quand l’enfant prend des risques » paru en 2008 chez Odile Jacob.

     

    Vous trouverez ici le vendredi 12 juin au vendredi 12 juin 2009 sous le titre « Anne-Marie Engler, Marie-France Le Heuzey et les Jeux Dangereux » ce que j’ai entendu lors du café sociétal organisé le mercredi 10 juin par Anne-Marie Au Gai Moulin à Paris. Le Docteur Marie-France Le Heuzey y présentait ce jour là son livre.

     

    On accède en direct aux vidéso des cafés sociétaux d’Anne-Marie Engler sur Dailymotion par le lien ci-après à partir de Google :

    Anne Marie Engler - engleram on Dailymotion

     

    Six cafés sont actuellement diponibles.

    A côté des Jeux Dangereux, bien présents, dont la prise de vue et de son est réalisé par deux jeunes - en quelque sorte sur rampe de lacement - Elie Girard et  Arnaud Marten - et des photographies prises par Graziella, on trouve sur Dailymotion :

    * Les tabous de la police, avec Mohamed Douhane, livre paru aux éditions Bourin

    * Les enfants maltraités, avec Valérie Phoenixia et son livre sur le sujet

    * Karima insoumise et dévoilé, avec Karima et le livre de sa vie. Karima vit en Belgique

    * Pédophilie ? L'approche différente de Latifa BENNARI, créatrice de l’Ange Bleu dont l’action innovante et importante est aussi d’avoir pensé à prendre en charge les personnes à tendance pédophile jamais passées à l’acte. Latifa fait ainsi acte de prévention : http://www.ange-bleu.com Email : contact@ange-bleu.com . Tél : 06 71 61 60 51

    * Sandrine Dupont et La Rose Bleue qu’elle a créée contre la violence conjugale …· http://larosebleue.unblog.fr · Pour contacter l'Association : "La Rose Bleue"·Tél: 06.69.44.85.40 · Emal: la_rose_bleue@orange.fr

    Il est prévu

    * un café sociétal sur la prison le jeudi 19 novembre

    * un café sur l’inceste le jeudi 3 décembre

     

    Bonne découverte ou redécouverte à tous !

     

    Contact francoiseboiseseau@wanadoo.fr  (photos: archives personnelles: Anne-Marie Engler à gauche et Marie-France Le Heuzey à droite le mercredi 10 juin 2009)

  • Films de jeunes: Schaepman, Girard, Kwon et les autres.

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. Merci.

     

    film12.3.09 006.jpgDésolé ! Encore pour les parisiens/franciliens. Sauf que les créateurs des oeuvres présentées  ici seront peut-être connus dans quelques années de par la France, voire ailleurs. Quel artiste n’a pas envie de reconnaissance au-delà de son cercle d’intimes ? J’étais donc  hier soir spectateur attentif du Festival artistique étudiant « Ici et Demain »  pour des films à nouveau visibles le 14 mars à 11h00 au cinéma Le Lucernaire et à 20h00 à la fondation Biermans-Lapôtre . Programme pour tout le festival jusqu’au 19 mars sur www.mie.paris.fr

     

    film12.3.09 012.jpgfilm12.3.09 005.jpgAu Forum des Images, 2 rue du Cinéma, près de la Place Carrée des Halles à Paris (M° Les Halles ou Châtelet), 400 personnes présentes dans la salle 500 (qui accueille 440 personnes), des 17-24 ans pour la majorité. Une salle remplie par un public intéressé, attentif, applaudissant à fond des réalisations très diverses. Dans la foule des familiers des réalisateurs et aussi des étrangers à eux – français, asiatiques, etc… Au nombre des 14 courts métrages présentés + 1, une majorité d’animations, une majorité de garçons, une durée de 1’13’’ pour Pomme  délicieux vidéo-haïku d’Hayoun Kwon de l’Ecoles des Beaux-Arts de Nantes jusqu’au 15’ du  d’Elie Girard de l’ENS Louis Lumière.

     

    Le + 1 présenté en ouverture est le « Quidam dégomme » de Rémy Schaepmann, lauréat 2008. Cette histoire étrange de l’irruption du merveilleux animal dans le quotidien grisâtre d’un garçon – métro, dodo et on recommence, s’achève après des minutes haletantes par un tir au lance-pierres réussi qui fait retourner Quidam à la case départ de la « normalité » antérieure. Allez voir ce qu’a réalisé celui qui fut élève de l’Institut Sainte Geneviève.

     

    Les 14 autres sont tout aussi créatifs, ingénieux, florissant d’imaginaire, généralement très colorés – à part trois dont le parti pris de noir et blanc, très stylé, chacun à sa façon, conduit à d’autres variétés d’univers. Chacun des artistes chantant sa propre voix cinématographique.

     

    Aucune raison de trier. Selon les sensibilités les uns préféreront tel ou tel, comme moi j‘ai pu goûter plus celui-ci ou celui-là que j’ai entrés dans mon jardin secret. Des goûts et des couleurs, il en faut de toutes les manières.

     

    Un responsable est venu nous dire, avant la projection qui s’est enchaînée sans pause,  remerciant notamment Didier Guillot adjoint au maire de Paris chargé de la vie étudiante, que cette soirée faisait suite à des appels à projet lacés à l’automne depuis quelques années. En 2008 sur 400 projets présentés, 52 ont été retenus tous arts confondus – musique, arts plastiques… dont ceux présentés ce soir pour le 7 ème Art. Ce qui ne veut pas dire que les 348 non primés ne feront pas une excellente carrière !

     

    Dans l’ordre du montage présenté hier, voici les créations et leurs parents.

     

    Evolution 5’41’’ 2007 par Grégoire Pierre de l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs), production ENSAD, film12.3.09 010.jpghttp://aii.ensad.fr/PRIV/projet.php?id=271

    La vie quotidienne d’un jeune homme au repas de midi toujours solitaire, impassible dans un environnement très variable – la voiture volante, la douche en pleine nature …- dans lequel pigeon est toujours présent, jusqu’au pigeon géant chevauché par l’humain. Quelles civilisations demain ?

     

    Oh @ Net  4’48’’ 2007 par Benjamin Ben Kemoun de l’ESAG Penninghen Filière Art Graphique – Institut Sainte Geneviève. Histoire drolatique de drague de deux ans sur le Net car le jour où la femme et l’homme se rencontrent… ils découvrent que seul un couloir sépare les chambres respectives qu’ils occupent ! Plein de jeux de couleurs.

     

    Citerne 15’ 2008 par Elie Girard de l‘ENS Louis Lumière, production : ENS Louis Lumière, Directeur de production  Michel Coteret, www.eliegirard.com

    Une histoire de concours à gagner en buvant le plus vite possible 1,5 litre d’eau. Tel est l’objectif de cet homme marié, papa, avec un coach féminin épris de lui. Bouclé en un lieu très ordinaire monsieur Terrien film12.3.09 026.jpg– tel est son nom - boit, reboit, reboit encore; rejette cette film12.3.09 032.jpgeau ; le tout rythmé par le comptage obsessionnel du chronomètre, des appels de sa fille que l’enregistreur recueille…jusqu’au moment où il remporte le record du monde contre son tenant précédent un certain Yamamoto. Coup de théâtre ! le plan montre alors sa petite fille Lisa en train de le secouer pour le réveiller. Après le rêve – du moins je l’ai vécu ainsi – on retourne à la poésie que Lisa veut réciter à son père en vue de l’école le lendemain. C’est Verlaine avec le « Il pleure dans mon cœur… ». On reste sur l’intime caché du papa. Tout au long de Citerne de très gros plans très expressifs, un enchaînement qui ne lasse pas malgré la toute puissance fascinante des bouteilles d’eau très présentes. Les acteurs sont vrais. Une sensibilité alliée à un certain romantisme au sein de ce deal. De chaleureux applaudissement. Vous pouvez voir d’autres réalisations d’élie Girard  sur daily motion http://www.dailymotion.com/video/x8djb3_cafe-societal-karima-insoumise-et-d_news (voir sur ce blog "Karima, de Vervier, Insoumise et Dévoilée" le 15 février 2009) car il filme des cafés sociétaux organisés par http://annecom.noosblog.fr/mon_weblog. 

     

    Message(s)  5’01’’ 2008  est une réalisation de Camille Feist, musique comprise, licence professionnelle encadrement d’ateliers de pratiques théâtrales, université Sorbonne nouvelle ; il s’agit d’un film autoproduit, www.myspace.com/camillefeist. Ce film a reçu le second prix du concours « rouge » du CROUS de Paris 2008.

    C’et une Marie couche toi là qui prévient sa ribambelle de garçons d’un soir qu’ils vont être papa. La musique et le chant colle au sujet. On aboutit à une cuvette de toilettes rougie…A chacun de voir.

     

    Du jour au lendemain  5’ 2007 par Aurélien Ottenwaelter  de la promo 2007, 5 ème année AII ENSAD, produit par Lemons production, http://video.aol.com/video-detail/du-jour-au-lendemain/4266073587

    L’histoire d’un gardien de prison, philosophe à grosse tête, qui évoque le vécu des vivants la tête en bas…

     

    Space Hamster 3’23’’  2008 réalisé par les 4 qui suivent : Hadrien Bennehard, Vincent Hochet, Martin Claude, Quentin Sur, qui ont suivi un Cursus d’Animation 2D et 3D à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués – LISAA, la musique est d’Aurélien Marini, la production de LISAA, www.lisaa.com

    Situation inhabituelle pour ce hamster totalement affolé par son envoi dans l’espace ! Animation impressionnante !

     

    Un message impérial  4’10’’ 2007 par Etienne Boguet, promo 2007, 5ème année AII, ENSAD, www.etienneboguet.com

    Un des noir et blanc évoqué.

    Le messager de l’empereur mourant s’essaie à fendre les obstacles infinis faits de personnages massés  dans des cours successives de palais successifs…Un graphisme extrêmement soigné qui évoque la calligraphie au pinceau des caractères chinois retient l’attention, le mouvement est puissant, l’œil de la pensée revient fixer régulièrement le spectateur destinataire.

     

    film12.3.09 009.jpgSophie  3’24’’ 2008 par Benoît Pannetier, licence de cinéma université Paris 8 Saint-Denis ; ce film est autoproduit.

    Le tournage d’une femme de tous les jours qui passe dans le métro parisien, un sac plastique lui lestant chaque bras, une SDF ;

     

    Accro 2’50’’ 2007 est une réalisation à plusieurs associant Marie Opron, Léonard Cohen et David Martin, élèves de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, la production est de : ENSAD et Ministère de l’Agriculture, www.myspace.com/davmartidoc

    En noir et blanc nous est offert une série d’engrenages réalistes et réels, qui ferait le bonheur de nombreux amateurs de mécanique. Il est précisé que «  les techniques utilisées sont l’animation traditionnelle sur papier et l’animation numérique sur after effects ». On peut le prendre à 2 niveaux : un super engrenage physique, ou l’engrenage de l‘addiction dont il est difficile de sortir !

     

    Passion ski  2’’ 2008 par un groupe de 4 : Jean-Nicolas Arnoux, Quentin Bailleux, Tom Haugomat, Antonin Hervet alors en 3 ème année de conception réalisation de films d’animation à Les Gobelins, la production étant assurée par Les Gobelins et l’Ecole de l’image, www.gobelins.fr/galerie/animation/film2008-Passionski.htm

    Rapide et très amusant avec le personnage d’une marmotte, la salle a beaucoup ri !

     

    Pomme 1’13’’ 2008  par Hayoun Kwon de l’Ecole des Beaux Arts de Nantes, film  autoproduit, www.lemurdanslemiroir.fr/hayoun.php

    Tout simple: la prise de vue montre d’abord des pommes haut dans les branches sur fond de ciel, puis à terre de très belles pommes, et ensuite une femme allongée sur l’herbe avec une jolie pomme posée sur son nombril ; c’est tout et ça passe bien. Je cite Hayoun Kwon :

     « Mes vidéos-haïkus sont des « instants-poèmes », qui me permettent de me délivrer de micros événements du quotidien par la pratique de l’autofiction.

    C’est une concentration de mes émotions, elles possèdent le vécu, le ressenti des choses intangibles.

    «Soudain je m’aperçois à quoi je ressemble» ».

     

    For Sock’s Sake  4’ 2008 par Carlo Vogele durant sa 3 ème année conception réalisation de films d’animation à Les Gobelins, production par Les Gobelins et l’Ecole de l’Image-Calarts,

    carlovogele.blogspot.com

    Une œuvre très rigolote, très applaudie. Des vêtements mis à sécher se parlent, s’échappent et  dansent. Des minutes d’une folie inattendue, joyeuse, colorée, marrante, très animée.

     

    Tu vas te battre 3’30’’ 2008 par Renaud Lefevre de l’Ecole Supérieure de Réalisations Audiovisuelles – ESRA, www.renaudlefevre.com

    Oui il va se battre ce jeune père de faille au chômage attendu pour un entretien. Il le lui faut cet emploi. C’est oublier les aléas d’un parcours qui va le conduire à se faire tabasser dans la rue, puis bleui de coups, vêtements déchirés à aller passer deux heures durant à un commissariat de police, dont il ressort pour rencontrer au coin de la rue sa femme et son fils, imaginant une embauche dans la poche. Le papa s’est battu dans la rue. Bien sûr l’embaucheur potentiel a annulé tout autre rendez-vous.

     

    Moving Still  2’22’’  2008 par Santiago Caicedo de Roux, promo 2007, 5ème année AII, ENSAD,  production ENSAD, http://aii.ensad.fr/PRIV/projet.php?id=266

    En noir et blanc, en train, un trajet quotidien avec des immeubles dont certains bougent, se remuent, prennent le large… ça ne finit jamais… . Le film est projeté sans relief alors qu’il était prévu pour. On le précise réalisé en relief «avec une technique expérimentale à partir d’une seule prise de vue. Mélange avec des images truquées qui construisent-détruisent la ville… ».

     

    film12.3.09 015.jpgFin de la projection. Les présents se dirigent vers un verre de l’amitié film12.3.09 017.jpgqui est plutôt un buffet dont la majorité des spectateurs goutent les produits. Je m’éclipse, la tête, les yeux et les oreilles remplis d’images, de couleurs, de sons par la magie de la créativité personnelle de tous ces jeunes.

    Agréable. Très réconfortant !

           

    Moins de 18 ans c’est dès maintenant que vous  développez tous vos talents, surtout hors scolarité. L’enseignement obligatoire – à l’école le plus souvent en France ou à la maison – est à regarder comme une opportunité, un outil à acquérir. Cet objectif étant compris et assuré – c’est important : ça rend conciliant enseignants et parents, toute liberté est possible pour développer ses talents propres sans s’en priver– on en a tous ! Ces 15 là, vus hier, sont une bouffée d’oxygène pour tous. Et un exemple encourageant ! En avant les jeunes ! Quel que soit votre âge ! Votre joie de vivre, présente et à venir, est entre vos mains. 

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Photos archives personnelles: de haut en bas des vues sur la salle, le présentateur, le buffet ; au niveau de Citerne à gauche élie Girard le 5.2.09 préparant son matériel de tournage, à droite le monsieur Terrien de Citerne en bataille avec son concours d'absorption d'eau) 

  • Karima, de Vervier, Insoumise et Dévoilée

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. Mercikarima12.2.09 014.jpg

    Jeudi 12 février  2009, Karima, 32 ans, auteur à succès en Belgique par la publication  d’ « Insoumise et Dévoilée » a présenté son parcours de vie, son livre et son association au Gai Moulin, 10,  rue  Saint Merri à Paris 1 er à 19H30, où elle était invitée par Anne-Marie Engler dans le cadre d’un Café Sociétal.

    karima12.2.09 016.jpgChristophe MOULIN, propriétaire du lieu, a accueilli dès 15H00 Karima et les personnes intéressées en hôte excellent. Et je signale au passage ce restaurant aux mets succulents et au service sans reproche. On y déguste avec les yeux autant qu’avec les papilles gustatives. ! …

    A partir de 19H30 l’équipe de cinéastes professionnels constituée par Elie Girard et son binôme filme la soirée. Et plusieurs minutes choisies vous sont offertes via le lien ci-après : http://www.dailymotion.com/video/x8djb3_cafe-societal-karima-insoumise-et-d_news
    Anne Marie Engler. (en outre : http://annecom.noosblog.fr/mon_weblog/; http://www.facebook.com/profile.php?id=740764223;
    http://www.facebook.com/group.php?gid=19031216852

    Anne-Marie karima12.2.09 011.jpgprésente Karima, sa résistance à une maltraitance intrafamiliale, sa rébellion contre un mariage forcée, son livre, on association, ses interventions dans les écoles, et conclut par ses paroles : « Femmes musulmanes, réjouissez-vous ! Vous l’avez votre Karima ! »

    Insoumise et dévoilée est le titre de l’autobiographie de Karima. Sa famille originaire du Maroc est venue ensuite en Belgique à Anvers puis s’es installée à Vervier. Karima nous décrit une enfance difficile, une famille nombreuse, le poids d’un l’iman qui est écouté à fond par son père.  

    De 8 à 12 ans, Karima doit porter le foulard pour aller à l’école…où il est interdit. Donc elle le met, l’enlève pour les cours, le remet. Elle fréquente aussi la mosquée.

    Le frère de son père étant mort, le papa de Karima décide de marier une de ses filles à son neveu fils du défunt. Mais la sœur promise tombe amoureuse et se marrie. Karima reste disponible pour ce neveu. Pour ce qui s’apparente plus à une transaction qu’à un contrat. Karima nous conte que sa mère veut la garder à la maison pour être aidée. Pour cela elle obtient de faux certificats médicaux envoyés sans avoir vu Karima disant que cette jeune est malade et doit donc rester à la maison. Séquestrée chez elle à Vervier, Karima réussit à faire passer une lettre à l’Assistante Sociale. Le Service Aide à la Jeunesse est alerté ainsi que l’agent de quartier.

    karima12.2.09 009.jpgkarima12.2.09 007.jpgkarima12.2.09 001.jpgLe papa, au courant, menace de tuer cette karima12.2.09 019.jpgfille si désobéissante. Comme Karima est battue chez elle quand son travail est jugé mal fait et porte des traces de coups ce qui est constaté par un certificat médical, le Service Aide à la Jeunesse lui laisse le choix : « Tu rentres ? ou je te place ? » , « Tu me places » choisit Karima qui file en foyer.  

    Quelque temps passe. Après un coup de fil avec une de ses sœurs, Karima rentre chez elle et voyage très agréablement pendant un mois et demi en Arabie Saoudite avec son père, guide itinérant pour ce pays.

    Les 18 ans approchent. Est alors décidé un voyage au Maroc auquel Karima décide de prendre part. Après tout le voyage en Arabie Saoudite a été plaisant. Mais au Maroc, une fois la frontière franchie, Karima découvre que son père l’a mariée par procuration avec le neveu choisi par lui. C’est alors que la maman se rebelle, se déclare prête à vendre ses bijoux pour que sa fille rentre avec elle en Belgique…pour la marier à un autre neveu à elle.

    karima12.2.09 028.jpgkarima12.2.09 012.jpgCette vie particulière se poursuit avec une procédure de Karima pour annuler son mariage. Après des karima12.2.09 018.jpgévénements divers son divorce est prononcé au Maroc. On est me semble-t-il en 2006. Karima envisage à titre thérapeutique d’écrire karima12.2.09 031.jpgson histoire. Ce qu’elle fait à compte d’auteur avec un tirage prévu de 300 exemplaires. Qui évolue très vite en tirage à 10 000 exemplaires. Ce qui fait de Karima un personnage connu en Belgique.

    Apprenant cela, son père fait un référé contre sa fille, re-menace ne supportant pas que la famille  – lui, sa femme, ses 7 fils et ses 2 filles autres que Karima – soient en quelque sorte salis par l’ouvrage à venir. De plus, les parents de Karima, Karima et ses enfants vivent tous à Vervier.  En raison des menaces, la police surveille et les enfants de Karima changent d’école. Enfants d’un autre homme que son mari, le mariage par procuration n’ayant jamais été consommé.

    karima12.2.09 030.jpgkarima12.2.09 036.jpgLa vie de Karima se trouve médiatisée. Elle gagne le procès lancé karima12.2.09 027.jpgpar son père. Le livre Insoumise et Dévoilée sort en avril 2008. Beaucoup se retrouvent en son histoire, filles et aussi garçons mariés de force. Suite aux mails reçus et au succès Karima crée une association du même nom en juin 2008.

    A ce jour Karima a repris contact avec sa mère. Son père et elle s’ignorent totalement. Karima a maintenant la nationalité belge.

    Des questions sont posées par les présents dont Graziella, et Latifa Bennari, présidente-fondatrice de l’ange bleu : Email : contact@ange-bleu.com . Tél : 06 71 61 60 51 . N ° Indigo  0 820 392 192 (0,12euros TTC / MN), http://www.ange-bleu.com (à propos de Latifa Bennari voir le billet du 8.12.2008 « Pédophilie ? L'approche différente de Latifa BENNARI », car Latifa est une spécialiste de la pédophilie, orientée - outre l’aide aux victimes - vers la prévention qui commence avec l’écoute et le soutien des pédophiles abstinents, passant par l’aide aux abuseurs et agresseurs sexuels incarcérés). Latifa insiste donc Jeudi sur le port du foulard qui est interdit par l’Islam pour les petites filles. Et le prophète à son époque combattait déjà  le mariage forcé. Une confusion est faite actuellement entre religion et habitudes culturelles.

    Anne-Marie Engler remercie tout pécialement Aujourd'hui Autrement qui soutient ce café sociétal, Jonathan Denis son président et Olivier Rouchon étant d'ailleurs présents.

    Le livre de Karima, préfacé par  Anne Marie Engler, va sortir en France le 19 février. Elle nous confie en avoir achevé un autre et est attelée à la rédaction d’un troisième. Son association et en train de créer des relais en France et au Maroc. On lui souhaite une vie heureuse !

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles: de haut en bas: Karima; couverture de son livre Insoumise et dévoilée; Anne-Marie Engler; Karima en action, Nouri Rupert; vue sur un public, Karima et Latifa Bennari; vue sur public, Karima avec Anne-Marie Engler et Latifa Bennari, Anne-Marie, Karima; cinéastes, Anne-Marie et Karima; Aujourd'hui Autrement: Jonathan Denis et Olivier Rouchon)