Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dyssynchronie

  • NAT Chamboule tout ?

    Chamboule de QI ? En pratique évantail de QI !

    * Delaubier,de l'Education Nationale, dans un rapport du 28 mars 2002 indique que le seuil où se détectent les NAT (=Normaux ATypiques) ou "précoces" se déclenche lorsqu'un QI (=Quotient Intellectuel) atteint le niveau de 130 - il est bon de temps en temps de disposer d'un repère chiffré - ce qui concerne 2,3% de la population tout venant. Etre NAT démarre à la conception et dure tout le temps de la vie.

    * Or, du côté scolaire, on estime qu'il conviendrait de prendre en compte les NAT à partir d'un QI de 125 points , soit 5% des personnes donc 1 élève sur 20 au moins par classe.

    * Toujours selon Delaubier, 1/3 des NAT ne posent pas de problème, alors que les 2/3 autres sont décalés par rapport au cadre Education Nationale et se trouvent plus ou moins voués à l'échec scolaire. Pour ces 2/3 là, le rapport Delaubier attribue cet échec - non pas à la réponse inadaptée du système éducatif - mais au fait que ces "précoces" là souffriraient de manques et de carences graves. Point de vue qui me paraît excessif et même carrément injuste, faisant comme d'habitude de ces jeunes des inadaptés, a priori. Je ne suis pas d'accord. Par ailleurs il faut savoir que nombre de NAT ou "précoces" ne sont pas identifiés par les enseignants... ou les autres. 

    * Autre mot dont on habille les NAT: la dyssynchronie, cette bouteille à l'encre sans fond ! C'est Terrassier qui a pointé et défini cela, autrement dit le décalage existant entre la part "précoces" des NAT et leur part non NAT. J'ai toujours été gênée quelque part par cela. En  gros il est dit que ces gosses là, si délurés sur le plan de l'intellect, retombent dans un ordinaire attristant pour tout le reste. On fait pire car cet ordinaire est présenté de telle sorte que l'on perçoit ces NAT comme encore plus bas que les Normaux Typiques dans le hors cérébral. Au final, bien descendus dans l'échelle de leur évaluation, ils sont transformés en immatures, en sous-développés dans ce contexte de fadaises dont on les accable et à quoi ils ne comprennent rien. Car ils sont un, avant tout. Et leur mode de fonctionnement reste le mêmen, qu'il s'agisse de leur part intellect ou de leur part affective. En fait c'est plutôt les spectateurs hors course de ces NAT, tous ces non "précoces" qui sont "dyssynchronisés" par rapport aux NAT ! Oui, j'ose dire le fond de ma pensée, de ma perception et du douloureux infligé par tous les non NAT aux NAT !

    * Evolution du QI: Le QI lui-même peut évoluer en plus élevé si les conditions de vie du NAT sont bonnes, surtout avec un test fait assez jeune.                                                                                                                                                                                                   A l'inverse si on casse ce que la génétique a offert gratis, un QI haut de gamme peut s'effondrer donnant en prime au jeune concerné une souffrance sensible extrême; on obtient là un retour très négatif à partir d'un "investissement génétique spontané" promettreur.

    * Si on se cale sur un QI à 125 on a 3 millions de surdoués sur 60 millions de français. 1 chance sur 20 d'être un NAT ou 1 chance sur 20 de vivre près d'un NAT.                                                                                                                                                                              Si on se cale sur un QI à 130, on passe à 1,2 millions de surdoués sur 60 millions de français, en gros 1 français sur 50. A 145 on est à 1%, soit 600.000 surdoué, ou 1 français sur 100. A 160 de QI on est à 1 français pour 100.000, soit 600 personnes au total pour la France; autrement dit, grosso modo, 6 malheureux par département égarés au milieu de 60 millions personnes en fait 600 immergés  dans les t  59.999.400 autres personnes.

    * Pour tous les au-delà de 130, ce qui m'interpelle n'est pas tant un QI quantitatif mais tout ce qui existe en bruit de fond au plan qualitatif avec une possible - mais pas obligatoire- souffrance liée aucouple richesse/fragilité, fragilité engendrée par une hyper-perceptivité, hyper sensibilité , etc.... Hyper tout ! Sur ce fond hyper, un QI un peu plus élevé que la moyenne est présent. Mais ce QI ne change rien à l'essentiel qui est un fonctionnement cérébral radicalement différent des NAT (=Normaux ATypiques) par rapport au mode de fonctionnement des NT (=Normaux Typiques).

    * Là-desuus très bonne suite à tous les NAT, connus ou inconnus de moi, avec ouverture à 360° des sensibilité perceptives et pilotage automatique de la boîte à QI.

    Message à tous les jeunes. Au contraire de ce que beaucoup peuvent penser, être NAT n'est pas un avantage. Vous n'imaginez pas vous, les NT, le nombre de NAT qui souhaiteraient se sentir comme les autres, être perçus comme les autres, vivre enfin comme les autres je veux dire la grosse masse des plus de 90% ! Cela n'a rien d'une blague ! C'est la vérité des NAT, leur vérité. 

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr