Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

droit

  • Enfants cobayes: Scandaleux !

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    C'est tout à fait par hasard que je viens de me retrouver en tête-à-tête avec ces 2 vidéos.

     

    Une chose est d'avoir vu passer l'information en articles, autre chose est d'entendre en parler en direct les familes concernées.

    Des familles objets, aux enfants transformés en "animal éprouvette".

     

    Des voix multiples s'élèvent à props de la maltraitance animale.

    Et là ? 

    Rien ? 

     

    Je vous laisse apprécier.

    En ayant conscience que si l'on s'en est pris à ces enfants là, rien n'empêche que l'on s'en prenne à d'autres jeunes.

     

    Ce n'est pas le lieu, cet impensable à New York, qui est le pire.

     

    On ne supporte pas les "cris" des animaux de laboratoire. Ils bénéficient de sédatifs ou autres.

     

    Les enfants, eux, n'ont rien de tel. Trop cher.

    Et puis ces enfants sont considérés comme des sous-enfants. 

     

    Naître ou vivre dans un milieu défavorisé suffit pour perdre sa dignité humaine.

     

    Les droits de l'homme ?

    Inconnus dans cette institution new-yorkaise !

     

    Je suis très en colère. Très choquée. Très malheureuse pour ces enfants, souvent décédés à la suite de ces super-mauvais traitements.

     

    On connaissait les animaux de laboratoire. 

    On découvre les enfants cobayes. 

     

    En allant sur Google on introduit l'un ou l'autre de ces 2 liens - l'un pour la partie 1, l'autre pour la partie 2 -

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/les+enfants+cobaye+/video/x52li6_les-enfants-cobaye-part-12_news

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/les+enfants+cobaye+/video/x52loa_les-enfants-cobaye-part-22_news

    et l'on écoute et voit.

    Moins de 18 ans, je ne voudrais pas qu'en France on vous traite ainsi. Ce serait affreux ! Inhumain ! 

    Contact : Francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Ecouté à 9 ans car son jeune frère est mort

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus

    importants avec les jours où les trouver. Merci.   Le 27 novembre 2008 : 126 visites avec 377 pages consultées

    L’ASE a une propension à s’arroger tous les droits pour décider du sort des moins de 18 ans. Ainsi une maman de 4 enfants, au stade terminal d’un cancer généralisé, a dû médiatiser sa décision du choix d’une famille précise pour accueillir ses 4 enfants après son décès – elle espère tenir jusqu’à Noël - afin que cette fratrie continue notamment à bénéficier d’un environnement scolaire et extra scolaire familier et chaleureux. Et bien sûr  de toute l’affection et le respect dont chaque être a besoin. Sans publicité médiatique, il était à craindre que les décideurs n’en fassent qu’à leur tête, irrespectueux du choix attentif d’une maman aimante. Laquelle a eu aussi le souci en permanence de tenir ses enfants au courant de sa maladie – bons résultats comme mauvais résultats – ce qui est du simple bon sens, la communication  indispensable à toute relation digne de ce nom et le signe d’un amour respectueux.

    Je rappelle ici l’histoire conté il y a peu de François, qui armé de son doudou foruma su du haut de ses 9 ans, dire face à la Justice ce qu’avait subi son jeune frère Marc, décédé à Auby le 25 janvier 2006 au domicile parental, suite aux mauvais traitements infligés par un beau-père – David Da Costa - que la maman des garçons laissait faire.

    Quelques paroles de François citées dans le journal Métro de Lille en page 12 le vendredi 31 octobre 2008 : « Je suis très en colère contre monsieur Da Costa et contre ma mère, quand même un peu aussi contre les autres » (sept autres personnes, dont deux médecins, sont jugés pour le délit de non assistance à personne à danger, ndlr) « parce qu’ils voyaient, alors ils pouvaient dire ».

    « Vers Noël » (2005, ndlr) les ennuis ont commencé. Il avait des bleus au visage, aux bras  ..." 

    Le président de la Cour de Douai: "Sais-tu pourquoi il était frappé ? ».  « Aucune idée. Franchement je ne sais pas. Il était sympa avec lui (David Da Costa, le principal accusé, ndlr), avec tout le monde. » Et il raconte l’épisode de la mare aux canards :

    « Marco est tombé dans l’eau. Monsieur Da Costa l’avait poussé. Il est tombé dans les pommes. Il était tout blanc. On est rentré à la maison, ils l’ont mis sur la table et ils lui ont donné des gifles pour qu’il se réveille. Il est retombé dans les pommes. Ils lui ont redonné des gifles, jeté de l’eau sur la figure … »

    François évoque aussi les « coups de pieds dans le ventre » assenés par le beau-père à son petit frère, qui « ne criait jamais », ne se plaignait jamais. « A la fin, il pleurait sans larme

    Le fils aîné n’a jamais reçu le moindre coup : « Je ne comprends pas. » Il ne pouvait rien dire « Il m’a dit : « Si tu parles, je te frappe. » » 

    Dans le box, sa mère est effondrée, en larmes. François ne veut plus la voir, veut qu’elle cesse de lui envoyer des lettres. Au début il est allé la voir « deux ou trois fois » à la maison d’arrêt. Et puis « j’ai réfléchi », explique le garçon, qui marque une pause. Et il lâche : « J’ai compris qu’elle avait fait des bêtises. J’ai trouvé une bonne famille maintenant. Je ne veux pas repartir avec elle. ! »

    François éclate alors en sanglots.

     

    Parce que son frère est mort, ce jeune de 9 ans semble jugé digne par l’ASE de décider de ne plus revoir sa mère biologique.

    Parce que leur maman est condamnée à mourir bientôt, les 4 enfants mentionnés tout en haut ne doivent une suite de vie en accord avec ce qu’ils souhaitent ainsi que leur maman qu’au déploiement des médias. La main mise de l’ASE sur les moins de 18 ans n’est-elle pas excessive ?

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr