Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

drjj mourad

  • Hypertension: à descendre !

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique.       

    Décidément, après la journée de dépistage des cancers de la peau, voici un autre jour voué celui-là à la lutte contre l’Hypertension Artérielle ou HTA. Jour que je ne peux que mentionner tant l’HTA est un problème de santé majeur et contrôlable en France.

    Majeur car l’hypertension est un tueur silencieux concernant grosso modo 11 millions de Français, tous âges confondus. C’est presque 1 Français sur 5 qui est atteint d’HTA, ce qui fait beaucoup. La situation est d’autant plus sévère qu’outre ces 11 millions soignés, nombre de personnes - 2 à 3 millions ? - ignorent leur hypertension; un peu fou  mais bien réel.  Du côté des visites médicales, l’HTA est responsable de plus de 11% des visites médicales et de 12% des dépenses en médicaments.

    Contrôlable car il existe des médicaments permettant aux personnes souffrant d’hypertension artérielle de revenir à une tension artérielle aussi proche que possible de la normale. Aux côtés des médicaments le retour à une tension normale est facilitée par l’activité physique, un corps non enrobé dans de l’excès de graisse, la non consommation de tabac, etc… toutes conditions favorisant une vie que l’on peut qualifier de saine. Médicaments et hygiène de vie sont encore plus importants à respecter en cas d’hérédité en matière d’hypertension, de présence concomitante d’un diabète, de surpoids, d’aliments trop riches et de mode de vie trop sédentaire.

    La tension, c’est quoi ? ce n’est après tout qu’une question de tuyauterie sans obstacle et de pression acceptable pour ces tuyaux afin qu’ils fonctionnent «cool ». Un paramètre majeur différencie la tuyauterie du plombier de la tuyauterie humaine: la nature inerte de l’un et la nature vivante de l’autre.

    Ce qui change considérablement la donne. Les tuyaux du plombier sont conçus pour supporter une pression maximale donnée; en cas de dépassement, le tuyau claque d’un coup, clairement,et c’est fini. Les tuyaux (= vaisseaux) de l’humain sont faits d’une pâte (= toutes les cellules composant un vaisseau) biologique animée, vivante, adaptable à des augmentations brutales de pression, à des variations, à tous événements qui sont supportés sans mal tant que ces tuyaux/vaisseaux sont souples, élastiques, participatifs et non entravés d’obstacle.

    Le « tout biologique » des vaisseaux humains permet un corps en bon état de marche tant que les écarts de conduite possible des vaisseaux restent dans une marge acceptable. Car la souplesse et l’élasticité  de cette matière vivante qu’est la tuyauterie humaine nous apportent  ou offrent un  certain degré de liberté pour faire face à une pression brutalement en hausse, ceci avec quand même des limites !

    Quand la pression monte trop, quand les limites sont dépassées au-delà du tolérable, ça claque ! Les vaisseaux étant situés à l’intérieur du corps, le sang se répand en liberté dans ce corps à l’extérieur de son circuit normal, dans le cerveau, par exemple, et l’on a alors un accident vasculaire cérébral (=AVC). Le drame ! Avec des conséquences souvent sévères.

    Quand est-on hypertendu ?  1973795222.jpgQuand la tension systolique est régulièrement supérieure à 14 ou quand la tension diastolique est régulièrement supérieure à 9. Ainsi une tension de 13/7 est correcte alors qu’une mesure à 16/9 signe l’hypertension. Ceci actuellement, le tendance étant à baisser les chiffres recommandés ; par exemple, le regard médical se fait plus bienveillant pour un citoyen qui affiche un chiffre systolique à 11 que lorsque le même affiche un 12. A l’inverse une augmentation d’un point de la systolique chez un hypertendu multiplie le risque par 2 voire plus.

    Vous trouverez à satiété sur le Net définitions, explications, conseils, recommandations, avis. Aussi je vais me contenter d’insister sur quelques points.

    * Une nouveauté, intéressante pour tous. Celui lié au syndrome de la blouse blanche qui pouvait faire considérer comme hypertendues des personnes qui ne l’étaient pas et étaient traitées sans raison. Car ces personnes, hors de vue d’un médecin, avait une tension artérielle tout à fait normale. Cette particularité d’un bon nombre de Français a été prise en compte et on accepte maintenant les chiffres qu’ils communiquent quand ils prennent leur tension chez eux.

    * Dans un tout autre sens, depuis que j’ai mis les pieds dans la médecine, j’ai observé des recommandations allant toujours dans le sens d’un abaissement des chiffres considérés comme bons pour une tension normale. Où s’arrêtera-t-on ? Ces chiffres souhaités ne sont pas des lubies et je souris régulièrement en prenant la tension d’une amie qui , du haut de ses 40 ans minces et grands, affiche à chaque fois les chiffres de 11 en maxima et de 7 en minima ; bien sûr sans traitement. Comme elle n’est pas d’une famille d’hypertendus c’est une assurance longue vie sans problème vasculaire qu’elle affiche là. Heureuse demoiselle !

    * Moins brillant est le cas d’une autre qui est habituellement dans les 16 de maximum et de 10 de minimum, avant prise de médicament ; mais qui peut faire des poussées à 22/12 à l’occasion d’une vive contrariété. J’ai eu l’occasion de discuter de ce genre de cas avec une consoeur active dans la prévention du diabète depuis plusieurs dizaines d’années, et créatrice avec d’autres de Diabcare. Je lui ai demandée s’il ne serait pas possible pour de tels sujets très, trop variables d’envisager un traitement à la carte comme pour les diabétiques qui dosent leur insuline ; a priori et tout comme moi elle pensait cela possible. C’est pourquoi je lance ici  au passage ce sujet de réflexion.

    * Du côté préventif en matière d’HTA le 1 er pas est de ne pas saler les aliments des très jeunes enfants; le goût des jeunes n’est pas celui des grands et un abaissement du sel dans les petits pots a eu lieu pour éviter d’enclencher dès le plus jeune âge une tendance vers l’hypertension. Bien sûr, ce peu salé est à poursuivre ensuite.

    * Pour mémoire il y a des HTA non sensibles au sel; mais il est plus simple de recommander une alimentation non enrichie en sel en cas d’HTA.

    * Il est bon de pouvoir contrôler sa tension, chez soi, surtout en cas d’HTA. Il existe suffisamment d’appareils fiables pour cela.

    * L’HTA peut apparaître à n’importe quel âge. Non traitée elle conduit à des atteintes cardiaques telles que l’infarctus ou à des atteintes cérébrales du type  AVC; et encore avec l’âge à l’installation de démences vasculaires ou de démences du type Alzheimer. Car des poussées excessives du sang contre les vaisseaux provoquent au niveau des plus fins vaisseaux des microtraumatismes répétés qui endommagent à la longue les zones qui sont irriguées.

    * Au long d’une vie quand la maxima est à 13 à 40 ans par exemple, elle sera sans doute à 14 dix ans plus tard à 50 ans. Avec l’âge, les vaisseaux se durcissent, se sclérosent, ont une paroi  qui peut être encrassée de dépôts de cholestérol etc…en un mot se fragilisent devenant incapables, peu à peu, d’encaisser les variations de tension qu’ils pouvaient tolérer 10 ans avant. Et en plus de la tension qui monte cette fragilité peut entraîner la cassure de ces conduits devenus trop raides et sans souplesse.

    * L’HTA n’est pas la tension  nerveuse. Le stress n’est pas l’hypertension.

    * La réglisse favorise l’hypertension. L’entésite -boisson à base de réglisse et sans alcool – est toujours en vente. Il ne s’agit pas d’interdire la réglisse, seulement de savoir cette propriété.

    * Les hypertendus traités ont une espérance de vie aussi longue que celle des non hypertendus. Non traité, l’espérance de vie d’un hypertendu est réduite de 7 ans. Non traitée les complications d’une hypertension sont graves. L’HTA touche les reins entraînant une insuffisance rénale nécessitant des séances de dialyse, touche le cœur causant de l’infarctus, touche le cerveau avec hémiplégie.

    * Le Docteur Françoise FORETTE spécialiste des personnes âgées, préconise le traitement de l’hypertension des personnes âgées pour éviter une glissade vers les démences.

    * En 2008 un accord entre le Comité Français de Lutte contre l'Hypertension Artérielle (CFLHTA dont le Professeur Jean-Jacques Mourad est président) et l’iDTGV permet de contacter sur 5 jours 28.000 voyageurs qui peuvent poser toutes questions à propos de l’hypertension et comment l’éviter. Des artistes réalisent « en direct live » des œuvres liés à la prévention de l’hypertension. Les voyageurs participent à ces œuvres visibles sur les sites www.idtgv.com et www.comitehta.org Y a--t-il des hypertendus dans cette voiture/ce train ?

    * Pour conclure à partir de 40 ans, voire plus tôt si l’on appartient à une famille  d’hypertendus ou si l’on est un sujet à risques pour d’autres raisons, il est bon de connaître les valeurs de sa tension artérielle – systolique et diastolique.  Et attention si l’on a habituellement une tension dont les clignotants s’allument, autrement dit si elle se situe à la limite haute de la normale : entre 130 et 140 mmHg pour la systolique ou entre 80 et 90 mmHg pour la diastolique. Il est temps de s’informer et de penser à consulter.

    * ESSENTIEL: éviter d'enclencher le starter de l'hypertension quand on appartient à une famille où il y a des hypertendus déjà identifiés; autrement dit fuir tout ce qui peut faire basculer les commandes  corps/coeur/cerveau vers la route de l'hypertension car il est quasi impossible ensuite avec les méthodes connues en France de faire demi-tour quant au processus enclenché. Chercher pas sur le Net, je suis pas sûre que vous trouviez ce qui est le résultat de nombreuses observations perso autour de moi quant au point de départ d'un hypertension.  Même recommandation pout ceux et celles qui vont bien, aux familles sans souci, et qui veulent faire barrarage quasi absolu à l'hypertension.

    Les jeunes, foncez vers une vie sympa, une alimentation saine, un corps en forme qui se remue. Vous diminuerez le risque de croiser le chemin de l’hypertension. Peut-être même que jamais vous ne la croiserez ! C’est possible !

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr