Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dinard

  • Dinard : Hope, Art Contemporain

     

    Une amie m’a parlé avec enthousiasme d’une exposition d’Art Contemporain, découverte lors d’undinard bis.jpg séjour récent à Dinard au Palais des Arts. Une exposition nommée Hope, Espoir, à découvrir ou revoir jusqu’au 12 septembre 2010.

    La ville de Dinard s’était lancée dès 2009 dans la dynamique, très réussie, d’une exposition. Elle a recommencé en 2010.

    A titre personnel, mon interlocutrice était enchantée par le thème de cette réalisation, respiration de paix dans notre monde si désabusé.

    Cette amie m’a dit avoir été exceptionnellement portée par la magie des images, du mouvement, des éclairages. Tous ces ingrédients participaient, en effet, à ce rayonnement d’espoir.

    Elle a été touchée plus au cœur par certaines réalisations, ramenant chez elle le catalogue qui, s’il ne peut pas rendre les mouvements, le relief, les jeux des couleurs, permet de mieux se rappeler. De faire revivre des rencontres porteuses d’harmonie entre des œuvres d’art et une visiteuse à qui elles ont parlé.

    Je cite quelques unes de celles qui l’ont interpelée tout particulièrement :

    * Adam et Eve de Pierre et Gilles.

    Par les mêmes, une Vierge à l’enfant avec costumes de Christian Lacroix, régal de couleurs pour le regard.

    * Les marguerites psychédéliques de T. Murakami, des fleurs souriantes qui constituent une joyeuse célébration de la vie.

    * Un homme en prière à Bagdad le 10 septembre 2004 de Raza Aramash, œuvre empreinte d’une force digne.

    * Deux bronzes porteurs d’espérance  de Martial Raysse : Liberté chérie, Ménis le pécheur.

    * Le chaos énergétique et artistique des New Pilgrims de Jin Meyerson.

    * Ainsi que la merveille d’une importante réalisation en acrylique et acier inoxydable, oeuvre de Do Ho Suh, indiquant la force d’une alliance entre destins et fragilité dans un grand tourbillon collectif.

    Cette amie conclut : « Que de couleurs, que d’images provocantes rencontrées lors de la visite de Hope ! Exposition surprenante, hétérogène, je conseille de voir cette manifestation avant tout porteuse d’espérance. Un seul regret : que l’image de l’enfance, par essence source d’espoir, ne soit pas présente. »

    A mon tour, ayant parcouru attentivement avec elle le catalogue de Hope, j’en recommande la découverte. Cela au Palais des Arts et du Festival 2, Bd Wilson 35800 Dinard jusqu’au 12 septembre, tous les jours de 11 h à 19 h, avec nocturne le vendredi à 21h.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration : Dinard)