Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

didier Sicard

  • Dépistage anténatal ?

    Liberté de penser, liberté de choisir.

    Didier SICARD, Président du Comité consultatif national d'éthique, s'exprimait ainsi à propos du résultat d'une étude sur un teste de dépistage plus précoce de la trisomie 21:

    "Ce qui est choquant en vérité dans notre attitude vis-à-vis de la trisomie et plus largement duhandicap, ce n'est ni le procédé de dépistage ni le moment auquel celui-ci est mis en oeuvre: c'est l'obsession que nous avons du dépistage. La méthode d'avenir devrait permettre d'établir une carte chromosomique du foetus à partir d'une simple prise de sang chez la mère. Cette perspective a ceci d'effrayant qu'elle va permettre de trouver de nouvelles anomalies que l'on ne saura pas interpréter. Quel est l'intérêt ? Qu'en fera-t-on ?

    Notre société, en réalité est très peu encline à accepter un handicap comme faisant partie d'une normalité humaine. En France, on considère que mettre au monde un enfant trisomique relève d'une erreur médicale ou d'une irresponsabilité maternelle, et qu'il s'agit d'une véritable tragédie. Nous prônons la fraternité mais dans un même temps, nous exigeons des handicapés qu'ils s'adaptent à la société. Il y a un écart entre les discours généreux, et les pratiques, qui sont d'exclusion.

    Aux Etats-Unis, les enfants trisomiques sont bien mieux acceptés qu'ici. Je connais une personne à New York qui a récemment accouché d'un enfant atteint du down syndrom, comme l'on dit en anglais. Elle a reçu un accueil très chaleureux. Mais quand elle a téléphoné en France, ça a été la consternation! On lui disait: "Ma pauvre! Comment est-ce arrivé ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Cela montre toute la différence ".

    Réfléchissez les jeunes. Echangez sur ces questions.

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr