Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diacre

  • Diplomate, diacre, femme et mère: une quadruple vocation.

    f6e2b7d71da0e28bf038dd764f1dc046.jpgSamedi 20 octobre 2007 : cérémonie inusitée à la Cathédrale Américaine de Paris, avenue Georges V. Un beau soleil d'octobre baigne l'ordination de Laurette Gauthier Glasgow comme Diacre.

    Nous sommes tous unique. Mais la personnalité ordonnée ce jour là brille des "feux de la rampe" diplomatique. Laurette Gauthier Glasgow est en effet l'ambassadeur du Canada en Belgique et au Luxembourg. Cette dame au parcours impressionnant, très simple et à l'écoute des autres, est également épouse et mère.

    Le Révérend Pierre Wallon célébre l'office. Les chants du chœur parfaitement filés sont suivis par une assemblée discrète et active formée par la présence chaleureuse d'amis et de collègues. Un prêche substantiel en anglais associe sérieux et humour.

    C'est dans une atmosphère de profond recueillement que l'évêque reçoit les réponses du candidat au diaconat. Puis, la consécration a lieu avec invocation de l'Esprit Saint et la prière suivante:

    "Make her, O Lord, modest and humble, strong and constant, to observe the discipline of Christ. Let her life and teaching so reflect your commandments, that through her many may come to know you and love you. As your Son came not to be served but to serve, may this deacon share in Christ's service, and come to the unending glory of him who, with you and the Holy Spirit, lives and reigns, one God, for ever and ever."

    "Amen".

    Le nouveau consacré fait désormais parti de l'ordre des diacres. Puis l'évêque donne une Bible au nouvel ordonné, Laurette, en disant:

    "Receive this Bible as the sign of your authority to proclaim God's Word and to assist in the ministration of his holy Sacraments."

    After that the bishop says: "The peace of the Lord be always with you."

    People: "And also with you."

    After greetings, after holy communion, after music, hymns and procession , a friendly reception allows meeting of the participants.

    The whole lot is perfect - material as well as spirtitual.

    Plus tard, le soleil rayonne toujours de tous ses feux sur Les Champs.

                                                                          ***

    Parmi les participants à l'ordination,outre la famille, les ami(e)s, les collègues diplomates, les fidèles de l'Eglise Américaine, il faut noter la présence de quelques représentants des "Vieux Catholiques" de la rue de Douai, qui ont pour des raisons historiques des liens privilégiés avec l'Eglise américaine.

    Les "Vieux Catholiques " sont des Catholique non Romains mais sont toujours des catholique entiers (si j'ose dire) tout comme les Catholiques Romains hyper majoritaires qui reconnaissent, eux, l'infaillibilité du Pape.

    C'est un fait historique qui a conduit à l'existence des ces 2 entités. Il se trouve que lorsque l'infaillibilité du pape a été érigé en dogme il manquait à l'appel - comme par hasard ? - des électeurs opposés à ce dogme et déjà repartis chez eux; cette proclamation a donc eu lieu hors consensus et les personnes n'ayant pas reconnu le Pape comme chef infaillible ont continué leur vie propre, toujours comme catholiques à part entière, avec des évêques "légaux" pour poursuivre la filière des ordinations et "maintenir"des Catholiques en dehors d'une autorité du Pape déclarée par certains infaillibles.

    Ainsi se sont démarqués de l'église romaine ceux que l'on a appelé les "Vieux Catholiques", terminologie qui fait un peu vieillote - mais que mettre de bref à la place ?

    Les Vieux Catholiques, très peu nombreux, ont cependant des positions solides et basées sur l'étude des textes à propos de sujets qui peuvent déranger les Catholiques Romains tels le mariage des prêtres avec enfants (bien admis loin à l'est au sein même de l'église catholique romaine… qui n'en fait pas publicité !), l'ordination des femmes, etc…

    Pour qui a envie d'en savoir plus, je précise que chaque samedi à 18H00 (accueil un quart d'heure avant) au 15 rue de Douai, Paris 9 ème, Tél. 01.45.26.98.30 (M° Pigalle) il est proposé à qui le souhaite une messe ou parfois un office spirituel suivi d'une collation temporelle. Saint Paul et ses lignes brûlantes sur "Si je n'ai pas la charité…" [1 Co. 13:1-3] est bien présent là, en pratique.

                                                                         ***

    J'en témoigne. Avec une main et même les deux mains tendues et offertes vers les ami(e)s qui se déclarent "athée". Ces "athées" là, copains et copines, sont d'abord des êtres libres. Et ils sont, à mes yeux, des êtres très chers pour qui je donnerais - du moins pour certains ou certaines - le maximum.

    Une vie est là pour être vivante, pas pour être enclose sous naphtaline et autres conservateurs sans souffle. Et si la voie de cette vie, unique et précieuse, passe par sa remise entre les mains d'autrui pour la vie autrui, il n'y a pas de mal.

    On est chacun "propriétaire" et responsable de sa vie et de l'usage que l'on en fait. Personne n'a le droit de s'approprier notre vie "perso" ni de nous priver de notre mort "perso". D'ailleurs Janusz Korczak qui a respecté les enfants toute sa vie, en a été l'ami vrai ne manque pas de rappeler cette réalité qui peut déranger à propos de nos propres enfants: le droit de l'enfant à la mort, qui se place à côté du droit de l'enfant à vivre sa vie d'aujourd'hui et du droit de l'enfant à être ce qu'il est. C'est en page 58 de Comment aimer un enfant, Réponses, Robert Laffont 1978, mais je vous invite à lire le contexte et même le livre, sous peine de ne pas comprendre ce que Korczak exprime. Et de vous échauffer à tort contre ce qui vient d'être cité.

    Voilà pour ce 3 novembre 2007, pour accompagner la lumière descendante jusqu'au point bas d'où elle débouchera sur une renaissance victorieuse, dans quelque temps.

    Très bonne journée à vous, à vous les jeunes tout spécialement !

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr