Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

defrance

  • Philippe Meirieu à St Denis le 9 octobre

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez . Merci 27 septembre: 107 visites, 274 pages;

    Dans le cadre des conférences débat d’actualité « Les quatre jeudis de DEI-France »

    l’association DEI-France, section française de Défense des Enfants International,

    en partenariat avec la Ville de Saint-Denis, vous invite

     

    le jeudi 9 octobre 2008, de 18h à 20h, à l’Hôtel de Ville de Saint-Denis

    Place Victor Hugo, M° Basilique de Saint-Denis (ligne 13)

     

    à une conférence débat avec

     

    Philippe Meirieu

    professeur en sciences de l'éducation

     

    sur le thème

     

    Les conséquences sur l'éducation formelle et non-formelle

    des exigences de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant

     

     

    discutant : Bernard Defrance, vice-président de DEI-France

    Introduction et animation des débats : Frédéric JÉSU, vice-président de DEI-France

     

    * * *

    On sait que, en plus de la reconnaissance de droits-protection spécifiques aux mineurs d'âge,

    la CIDE leur reconnaît la possibilité d'exercer des droits-libertés ; il ne s'agit plus seulement

    des « droits à... » (l'éducation, la santé, à ne pas être maltraité, etc.), qui se traduisent en

    obligations des adultes à l'égard des enfants, mais aussi des « droits de... », d'exprimer

    librement leurs opinions, de se réunir et s'associer, de dire leurs mots dans toute procédure

    les concernant, etc. ; et la complexité de ces questions tient dans les deux formules de la

    CIDE : « intérêt supérieur de l'enfant » (c'est-à-dire ?) et « selon son degré de maturité »

    ou de « discernement » (comment mesurer ce « degré » ?) ; sans compter que, complexité

    supplémentaire, on peut penser que c'est parce que les droits-libertés seront respectés que

    les droits-protection seront mieux garantis : autrement dit, les enfants seraient peut-être

    les mieux placés pour dire comment leurs droits-protection peuvent être assurés.

    Et donc, le défi que doivent désormais relever nos institutions (santé, justice, école, pouvoirs

    publics à tous les niveaux, cadre de vie...) est de respecter, en créant les dispositifs,

    désormais juridiquement obligatoires depuis la ratification de la CIDE, de participation

    progressive des enfants aux décisions les concernant.

    Philippe Meirieu pourra sans doute nous aider à réfléchir sur les complexités à prendre

    en compte pour le respect de ces exigences à l'école, telles que formulées notamment

    dans les articles 12 à 15 de la CIDE.

    Hôtel de Ville de Saint-Denis, jeudi 9 octobre, 18h -20h,

    inscriptions contact@dei-france.org ; attention : places limitées.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr